Art urbain: tag, pochoirs etc

 

    Le logo de Nike saigne et le slogan "just do it" devient "just loot it", "volez le". Contre l'agression publicitaire permanente, les street-artists réagissent. En Angleterre, le collectif Brandalism (de brand = marque et vandalisme) a masqué des grands panneaux publicitaires avec des images provocantes.


 

 

brandalism Shift:delete Nike sang 2 Nike, just do it. Logo sanglant de Nike, détourné par Shit/delete, brandalisme à Birmingham

 

 

 

 Sur une l'affiche de Nike en 2006, on voit le footballeur Wayne Rooney criant sa victoire, le torse nu peint de la croix rouge du drapeau anglais. Une image guerrière déjà curieuse puisque le footballeur a l'air couvert de sang. Sur l'image Nike détournée par Bill Poster, le footballeur tient à bout de bras des sacs contenant des produits de marque, Footlocker et SD avec le slogan "volez le".


 

 

affiche Nike Wayne Rooney Just do it, affiche Nike avec le footballeur Wayne Rooney

 

 


   Le street-artist Bill Poster, auteur du "volez le" de Nike déclare au journal The Independant: "L'industrie publicitaire fait pression sur nous quand elle manipule nos besoins et nos désirs. Pression pour avoir les derniers vêtements de marque, le dernier équipement, le dernier téléphone. Cette pression a éclaté (émeutes d'août 2011) quand les gosses sont descendus dans les rues à travers le pays pour réclamer ce que la publicité leur disait qu'ils avaient besoin." 1


 

 

brandalism just loot it BirminghamJust loot it, affiche de Bill Poster en référence aux pillages de Londres 


 

 

" Nous sommes des rats de laboratoire pour les publicitaires qui exploitent nos peurs et notre insécurité par le consumérisme. Je suis un être humain, pas un consommateur. En prenant ces panneaux publicitaires, nous reprenons l'espace Si Sao Paulo au Brésil a pu bannir toute publicité dans la ville, alors nous aussi nous pouvons le faire." 1

 

 

 

   brandalism Paul insect coffin ManchesterCercueil et code-barre, Paul Insect, brandalism à Manchester

Le consumérisme est notre tombeau

 

 

 

   Dans son projet Billboard pieces, Robert Montgomery recouvre les panneaux publicitaires avec des textes poétiques et / ou politiques sur fond noir ou blanc. La simplicité de l'affiche contraste avec les publicités racoleuses habituelles. Les brandalistes recupèrent l'espace confisqué par la réclame, panneau après panneau.


 

 

brandalism Montgomery texte Bristol"Voici venir la fin de votre civilisation et vous n'avez pas l'air jolie dans votre jean neuf si cool. Voici venir ce que nous obtenons pour des centaines d'années de privilèges dilapidés et rien de fait pour éduquer nos enfants ou sauver notre planète. ... Voici la marée montante ..."

Robert Montgomery, panneau reconquis par les brandalistes, Bristol

 

 

 

 

   Reprenant les codes du street-art, les brandalistes dénoncent l'impact destructeur de la publicité aussi bien sur les esprits que sur le paysage. ils s'inspirent des mouvements dadaïstes et situationnistes. En cinq jours un groupe de 25 artistes guerilleros a détourné des panneaux publicitaires (Decaux, primesight, ClearChannel) à Manchester, Birmingham, Leeds, Bristol et Londres.


 


brandalism Montgomery BristolInstallation du texte de Robert Montgomery sur une affiche, brandalisme

 

 

 

Extraits d'un article publié sur le site Brandalism en juillet:

 

   "Paul Mazur, un banquier de Wall Street travaillant chez Lehman Brothers pendant la grande dépression de 1930 disait: "Nous devons faire passer l'Amérique d'une culture du besoin à une culture du désir. Il faut apprendre aux gens à désirer, à vouloir de nouvelles choses avant même que les anciennes soient complètement consommées. ... " 

 


 

 

brandalism eyesaw Bristol "consume this" logo avec des trainées de sang, eyesaw, brandalism à Bristol


 

 

 

   "La publicité ne s'occupe pas de nos désirs existants mais crée de nouveaux désirs. Pas seulement des désirs mais de l'insécurité parce que nous ne pouvons désirer sans le sentiment qu'il nous manque quelque chose. "

 

 "Une simple réclame ne suffit pas, il faut accumuler d'innombrables petits messages subtils, jour après jour."


 

 

brandalism Know Hope Birmingham forfeitedForfeited (confisqué?), panneau publicitaire masqué par Know Hope à Birmingham

 

 

 

 

    "Même si vous pouvez les ignorer, vous ne pouvez pas les éviter. Le londonien moyen voit environ 3500 messages publicitaires chaque jour. Même s'il ne regarde attentivement que quelques uns d'entre eux, ce bombardement d'images lui dit ce que c'est d'être élégant, sophistiqué ou respectable."

 

    "La publicité est un mélange de flatterie et de menace. Elle nous dit de nous faire plaisir (car nous le valons bien) mais elle nous dit aussi que sans tous ces merveilleux produits nous ne valons rien. Si posséder les bons vêtements, chaussures et gadgets nous permettra de trouver l'amitié et l'amour, le succès, la popularité et un statut social, ceux qui n'ont rien de tout ça vivront dans la solitude et la marginalité."



 

 

brandalism Space Hijackers no permission"2012, London, Olympics, faster, higher, stronger etc ... Woops! All of these words and phrases are now illegal to print.

And so is this billboard which has no planning permission!

It should'nt be here. So, we can be naughty."

Protestation contre la mainmise des sponsors sur les Jeux Olympiques.

Space hijackers, Londres


 

 

    "La publicité rend les gens inquiets et frustrés quand ils ne peuvent posséder les produits qu'on leur a appris à désirer. Les émeutes qui ont secoué les villes du Royaume-Uni pendant l'été 2011 ont vu les gosses des quartiers pauvres se précipiter sur les produits qu'ils ne pouvaient pas acheter: vêtements de sport ou de créateurs, téléphones si souvent affichés mais hors de prix pour eux." 



 

 

brandalism Shift:delete Peugeot Leeds"Warning: advertisements manipulate you on a subconscious level."

Avertissement: la publicité vous manipule à un niveau inconscient.

Message sur une affiche Peugeot, Shift/delete à Leeds

 


 

 

    "La publicité fait partie d'un système qui détruit notre futur pour répondre à la demande d'aujourd'hui, une expansion sans fin de production et de consommation. C'est une agression psychologique sur le public à travers l'invasion de l'espace public dans lequel nous vivons."

    "La lutte contre la publicité n'est pas une lutte contre le désir. Nous devons vouloir plus de la vie, pas moins, et nous devons l'exiger. La question est plus de quoi?"  2

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Les marques des multinationales détournées par le street-art: Kaï Aspire

Le code-barre dans le street-art, symbole d'asservissement

Détournement d'affiches en hommage à Invasion Los Angeles: l'illusion et le réel

L'agression publicitaire au XIXè siècle à Paris, un cri de Charles Garnier

Zevs, le meurtre de Mickey au Musée en herbe

 

 

OX sur les panneaux publicitaires en région parisienne

Ludo sur les panneaux publicitaires

 

 

 

 

Palagret

l'agression publicitaire

Photos du site brandalism

août 2012


 

 

 

Sources:

1- The Independant

2- Brandalism

Site de Robert Montgomery

 


 

  FKDL expose à Primo Piano et à la Since Upian galerie et il continue à coller ses femmes silhouettes dans les rues. Voici quelques exemples de street-art datant de 2011 et 2012.


 

 

street-art Abbesses FKDL 5Silhouette de FKDL

 

 

 

street-art Abbesses FKDLSilhouette de FKDL près de la place des Abbesses

 

 

 

street-art FKDL arrachéSilhouette de FKDL à demi arrachée

 

 

 

Street-art FKDL Montmartre 4Silhouette de FKDL près du marché Saint-Pierre

 

 

 

street-art Beaubourg FKDL 4Silhouette de FKDL et papiers collés de Tristan et de Fred le Chevalier

 

 

 

FKDL street-art 0Silhouette de FKDL passage Briquet

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

FKDL

FKDL, "Toiles de couture", patron de mode et street-art à Primo Piano au Bon Marché

Street-art: les papiers collés de FKDL, silhouettes dansantes

FKDL, Rero, S75: art urbain, collages rue Quincampoix et Aubry le Boucher

FKDL, bonne année 2012 au Point Ephémère

 

 

 

Palagret

street-art

photos en Creative Commons

juillet 2012

 

 

 

     Femmes sans visage, les silhouettes dansantes de FKDL, papiers collés découpés, couvrent les murs de la ville depuis 2006.  Aujourd'hui Frank Duval dit FKDL expose "Toiles de couture" à Primo Piano, un restaurant installé au Bon Marché.


 

FKDL Bon Marché 5Bath towel 1962, collage et acrylique sur toile

"Toiles de couture", Frank Duval dit FKDL

Primo Piano, Bon Marché

 

 

 

   Le corps des silhouettes féminines est toujours fait d'un collage de morceaux de journaux des années 20 à 60. Visages souriant à la permanente parfaite, robes élégantes, nouveaux produits de consommation (voiture, réfrigérateur, aspirateur), illustrations du monde parfait vendu par la publicité.


 

 

FKDL toiles de couture Primo piano Bon Marché 9Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

Primo Piano, Bon Marché

 

 

 

   Cette fois-ci les corps ne se détachent plus sur des aplats de couleur mais sur des patrons de couture, forme en pointillé des vêtements à venir. FKDL se rappelle ses études de dessin de mode au studio Berçot.


 

 

FKDL Bon Marché 7Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

Primo Piano, Bon Marché

 

 

 

   Les tableaux de FKDL sont exposés sur la cloison séparant le magasin du restaurant, dos à dos. De nombreux reflets empêchent de bien voir les oeuvres.

 

 


FKDL toiles de couture Primo piano Bon Marché 3Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

Primo Piano, Bon Marché

 

 

    Ne demandez pas aux vendeuses du Bon Marché où se trouve l'exposition de FKDL vous n'obtiendrez que des regards ahuris. Si vous insistez, vous aurez des réponses fantaisistes: l'exposition est finie, n'a pas commencé, n'est pas ici etc ...

 

   Seule une libraire tout près de Primo Piano, après de nombreux coups de téléphone, a réussi à trouver le renseignement.

 


 

FKDL Bon MarchéToiles de couture, Frank Duval dit FKDL

Primo Piano, Bon Marché

 

 

 

   Primo Piano, au premier étage du Bon Marché, ne dépend pas du magasin donc l'exposition n'est signalée nulle part. Primo Piano est par contre bien indiqué. 

 


 

FKDL toiles de couture Primo piano Bon Marché 2Toiles de couture, Frank Duval dit FKDL

Primo Piano, Bon Marché

 

 

   Parallèlement à ses expositions, FKDL continue son travail de street-artist dans la rue. Près du grand magasin, il a collé une fresque de trois silhouettes sur la vitre d'une pharmacie fermée de la rue de Sèvres.


 

 

FKDL-pharmacie.jpgTrois silhouettes de FKDL sur fond rouge

 

 

 

FKDL, "Toiles de couture"

Du 10 mai au 12 septembre 2012

Primo Piano, 1er étage du Bon Marché

Entrée par la Grande Epicerie de Paris

rue de Sèvres, Paris VIIè

 


 

Liens sur ce blog:

FKDL, collages de la rue

Street-art: les papiers collés de FKDL, silhouettes dansantes

FKDL, Rero, S75: art urbain, collages rue Quincampoix et Aubry le Boucher

FKDL, bonne année 2012 au Point Ephémère

 

 

 

Palagret

art contemporain

photos en Creative Commons

juillet 2012

 

 



 

   "Les murs ont la parole" est une citation de mai 68 qui vit fleurir de nombreux messages sur les murs de la ville. JPM, un street-artist assez discret reprend ce slogan qui caractérise très bien le street-art.  

 

 

 

message de la rue JPM je m'exprime

Les murs ont la parole, JPM, Street-art, philosophie de la rue

 

 

 

    JPM graphiste-illustrateur à la retraite se dessine comme un homme aux cheveux blancs, la bombe à la main.  

 

 

 

Sans art la rue meurt, JPM, Street-art, philosophie de la rueJPM-sans-art.jpg

 

 

 

Pas de retraite pour les graffeurs, Grafpower. JPM, Street-artJPM-pas-de-retraite.jpg

 

 

 

 

JPM-humour-pochoir.jpgHumour pochoir, JPM, Street-art

 

 

 

Palagret

Photo en Creative Commons

juin 2012

street-art



   

    Voici une des dernières oeuvres de Roa à Shoreditch à Londres. Un hérisson (hedgedog) noir et blanc qui pointe son nez vers les passants et les nombreux bus qui sillonnent la ville.

 

 

 

 ROA hérisson street-art 1Le hérisson de Roa à Londres, street-art

 

 

   Un dessin noir et blanc toujours aussi précis.

 


 

ROA hérisson street-art 3

      Le hérisson de Roa à Londres, street-art

 

 

 

Liens sur ce blog:

Street-art à Londres: le bestiaire de Roa et Malarchy, un écureuil, une grue et des carnivores

Street-art à Londres: le bestiaire de Roa, un castor et un lièvre

 

 

en juin 2011 Roa a fait le M.U.R., dessinant le squelette d'une chauve-souris.

 

 


 

Plus d'images sur le blog streetartlondon

 

 

 

Palagret

street-art londonien

juin 2012

 


 

   Au gré de ses déambulations, le piéton de Paris pose son regard sur des détails curieux, des frontons sculptés, des balcons de fer ouvragés, des vitrines bizarres, mais aussi sur ces disgracieuses poubelles de plastique vert qui encombrent les trottoirs. Heureusement, ou malheureusement, rien n'échappe aux tags et aux pochoirs du street-art, même pas les poubelles. 


 

 

poubelle Street-art Kommune Belleville 1Poubelle taguée d'un lapin rose?

 

 

    Du côté des Frigos dans le 13è arrondissement ou à Ménilmontant à Paris, les street-artists sont très actifs. Les tags et les pochoirs se superposent et donnent des images peu lisibles.

 

 

 

poubelle Street-art Frigo 0Poubelle taguée 

 

 

 

poubelle Street-art Frigo 8Poubelle taguée 

 

 

 

 poubelle Street-art Kommune Belleville 0Poubelle taguée

 

 

 

 poubelle Street-art Ménilmontant 2Poubelle taguée

 

 

 

Suite ici

 

 

Lien sur ce blog:

 

 

 

Palagret

juin 2012

archéologie du quotidien

 



 

 

 


 

   Récemment, Phlegm a peint ses personnages bizarres près de rivières et de canaux d'Irlande. Il intègre ses dessins aux paysages, donnant l'illusion que ses monstres sortent de l'eau. Quand il n'y a pas de plans d'eau, il peint quand même des bateaux et des poissons sur les murs.

 

 

 

Phlegm anguille street-art Anguille et homme sortant de l'eau, Phlegm, street-artist aquatique

 

 

 

  Ses créatures étranges, chimères mi-homme mi-poisson pourraient venir d'un tableau de Jérôme Bosch, une touche de technologie en plus.

 

 

 

Phlegm arche street-artPoisson sans tête et pêcheur, Phlegm, street-artist

 

 

 

Phlegm barque street-artBarques et têtes de poisson se reflétant dans l'eau, Phlegm, street-art

 

 

 

     Son saumon métallique hors d'eau est un sous-marin cauchemardesque où des hommes semblent enchaînés à des engrenages.


 

 

Phlegm poisson street-artSaumon sous-marin peint sur un mur, Phlegm, artiste urbain

 

 

 

Phlegm poisson street-art 2Saumon sous-marin peint sur un mur, Phlegm, artiste urbain

 

 

 

 

   Phlegm est d'abord un illustrateur. Loin du tag, ses dessins ressemblent à des gravures en noir et blanc, pleines de détails très précis. Le mélange de machinerie, d'humains et de robots crée un univers étrange, inquiétant, proche du surréalisme.


 

 

Phlegm pêcheur street-artPêcheur avec un échassier sur la tête, près de l'eau. Phlegm, street-art


 

 

     "Une peinture dans la rue devient part de l'architecture de la ville, influencé par ce qui l'entoure plutôt que d'être un tableau empoté dans une galerie." dit Phlegm.

 

 

 

 

Phlegm poisson plage street-artPoisson sur le sable, Phlegm, street-art balnéaire


 

 

   On trouve beaucoup de fresques de Phlegm à Sheffield où il vit et à Londres. En 2011, Phlegm a collaboré avec Roa pour peindre les murs d'une cour désaffectée à Peckham. L'oiseau en équilibre sur une pile de crâne est de Roa; la machinerie et les personnages sont de Phlegm. En avril Phlegm a peint près de Bricklane des tours sur pilotis et toujours une barque et des poissons. Les murs d'entrepôts désaffectés sont son terrain de jeu favori mais un curieux cube de béton au milieu de la forêt l'inspire aussi.


 

 

Phlegm cube forêt street-artCube de béton peint des personnages caractéristiques de Phlegm, street-art sylvestre


 

 

   Selon Hippocrate, médecin grec, le flegme était une des quatre humeurs du corps humain. L'excès de flegme entraînait une attitude très calme, proche de l'apathie. Si nous étions apathiques, les dessins de Phlegme nous stimuleraient.  

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Street-art à Londres: le bestiaire de Roa et Malarchy, un écureuil, une grue et des carnivores

Street-art à Londres: le bestiaire de Roa, un castor et un lièvre

Street-art: pochoirs d'Ezbai, visages morcelés

"The strangest week" d'Eine, street-art typographique à Londres

 

 

 

Autres liens:

Les photos viennent du blog de Phlegm

Fresque de Roa et Phlegm à Peckham

Autres photos

 

 

 

Palagret

street-art anglais

juin 2012

 

 


 

"Ce n'est pas toujours l'exploitation de l'homme par l'homme, parfois c'est l'inverse."

Voici une nouvelle fresque parisienne de Zoo Project au titre absurde.

 

 

Zoo Project bv de la Villette ordinateurs 6303"Ce n'est pas toujours l'exploitation de l'homme par l'homme, parfois c'est l'inverse."

street-art, Zoo Project

 

 

 

    Dans un terrain vague entouré d'immeubles, la fresque de Zoo Project montre une rangée de travailleurs assis sur des tabourets devant des ordinateurs. Tous pareils, comme des clones ou des robots, ils ont une trappe dans le dos. Un contremaître, ou un patron, y insère une pile Duracel. Des travailleurs parfaits qui n'ont pas besoin de quitter leur poste de travail. Tel Charlot dans les Temps Modernes (1936) nourri par une machine pour ne pas perdre de temps, ces nouveaux esclaves tapent sur un clavier sans répit, grâce à leur pile.

 

 

 

Zoo Project bv de la Villette ordinateurs 6304"Ce n'est pas toujours l'exploitation de l'homme par l'homme, parfois c'est l'inverse."

street-art, Zoo Project

 

 

 

   Zoo Project illustre l'exploitation de l'homme par l'homme mais rend son propos comique en disant "parfois c'est l'inverse", ce qui n'a aucun sens. Réalisé en janvier 2012, la fresque peut servir de message de bonne année.

 

 

 

Zoo Project bv de la Villette ordinateurs 6300"Ce n'est pas toujours l'exploitation de l'homme par l'homme, parfois c'est l'inverse."

street-art, Zoo Project

 

 

   De nombreuses fresques de Zoo Project présentent des chimères: homme mi-robot mi-animal, Minotaure. Il peint aussi des hommes décapités ou des corps tronçonnés. Ces hybrides monstrueux ont tous un air de désolation. Prisonniers d'un monde tragique, ils nous disent: Réveillez vous!

 


 

Zoo Project bv de la Villette ordinateurs 6301"Ce n'est pas toujours l'exploitation de l'homme par l'homme, parfois c'est l'inverse."

street-art, Zoo Project

 

 

   

    Zoo Project travaille au rouleau et au pinceau, presque toujours en noir et blanc et très souvent en haut des murs où ses fresques monumentales se voient de loin.


 

 

 

Liens sur ce blog:

Zoo Project, le street-artist parisien est mort assassiné à Detroit

Zoo Project, l'homme réparé, l'homme désactivé, street-art

Zoo Project: street-art, démolition et rénovation à Paris

Street-art: les esclaves de Zoo Project au cinéma Louxor

Street-art: Bonom, Zoo Project, labyrinthe et minotaure

 

 

 

 

 

 

Palagret

street-art 

juin 2012


cc.gif

 


 

 

   Sur un grand mur pignon à côté de la mairie de Hénin-Beaumont, Thoma Vuille peint une fresque de cinq M. Chats colorés apportant un peu de légèreté à une ville couverte d'affiches sauvages de Jean-Luc Mélanchon et de Marine Le Pen qui s'affrontent aux élections législatives.


 

 

M. Chat Vuille mur aveugleM. Chat ailé, street-art de Thoma Vuille, sur un mur parisien

 

 

 

 

   Depuis l'an 2000, dans un "réseau d'optimisme international", Thoma Vuille couvre les murs des métropoles (Paris, New York, Tokyo, Hong Kong, Pékin etc ...) d'un gros chat, se démarquant des images souvent plus agressives du street-art. Le matou en deux dimensions, ligne claire et couleur franche, est souvent perché au-dessus des toits, sur des palissades et même sur le tramway de Sarajevo.

 

    Comme le chat du Cheshire, M. Chat sourit de toutes ses dents, dévoilant une parfaite dentition blanche légèrement inquiétante. Au contraire du chat d'Alice au Pays des Merveilles, M. Chat ne nous entraîne pas dans d'absurdes discussions philosophiques. Son silence n'en est que plus troublant.


 

 

M. Chat Vuille librairieM. Chat lecteur, street-art de Thoma Vuille, sur un le rideau de fer de la librairie De Nobelle à Saint-Germain des Près

 

 

 

  Un article du Point résume le parcours du créateur de M. Chat:

  "Lors d'un atelier, une petite fille pakistanaise m'a donné, sourire aux lèvres, un dessin de chat", raconte Thoma Vuille. L'enthousiasme et la naïveté du geste le touchent, il peaufine le personnage, qu'il dote d'une paire d'ailes au début de la guerre en Irak, et entreprend de le faire voyager.

 


 

M. Chat Vuille forumM. Chat ailé, street-art de Thoma Vuille et patineur d'Elisabeth Buffoli

Forum des Halles aujourd'hui démoli

 

 

 

 

    En 2005, Thoma Vuille est starisé par le documentariste Chris Marker, qui en fait le fil rouge de Chats perchés, consacré à l'après-11 Septembre. Avant la projection du documentaire au Centre Pompidou, un énorme dessin est réalisé sur la piazza, devant le musée. Difficile d'imaginer plus large exposition... Mais les chats n'aiment guère rester à découvert : le félin se fait ensuite plus discret.


 


M.-Chat-Vuille-Beaubourg-1973.jpg M. Chat ailé, street-art de Thoma Vuille sur le parvis de Beaubourg

photographe non précisé


 

   Pourquoi avoir décidé de reprendre du service ? "Je vais être papa", précise Thoma Vuille, sans que l'on sache à quel point la nouvelle vaut argument. Il s'apprête par ailleurs à inaugurer une exposition de ses toiles à Saint-Étienne, et voit réédité aux éditions Alternatives le livre consacré à son travail.



 

 

M. Chat Vuille squareM. Chat dans une guérite, street-art de Thoma Vuille dans un square parisien

 

 

 

 

    Et s'il a choisi successivement l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois et Hénin-Beaumont pour son retour sur scène, il ne faut y voir, assure-t-il, aucun geste directement militant. Son chat est à ses yeux un "concept creux". Comprendre : auquel on peut donner le sens que l'on souhaite. L'animal, c'est vrai, est apparu sur les pancartes de manifestations contre le CPE, la guerre en Irak ou pour la défense des travailleurs sans papiers. Chris Marker n'est d'ailleurs pas pour rien dans cette politisation, qui a imaginé pour plaisanter une "Confédération Humaniste et Anarchiste des Travailleurs" et fait du chat jaune l'emblème d'une inorganisation chronique, d'une liberté irréductible. Peu importe. "Je ne veux pas être partisan. Certains contextes politiques créent des moments historiques. Ce qui m'intéresse, c'est de peindre à ce moment-là". 


 

 

M. Chat Vuille métroM. Chat, street-art de Thoma Vuille sur le quai en rénovation du métro Odéon de Paris



     De son séjour en Bosnie, Thoma Vuille a également conservé l'idée que les nationalismes, les scissions et les conflits commencent par la dissolution des liens culturels. Son idée est aussi, en conséquence, de "mettre de la peinture et de la couleur dans les zones où il n'y en a plus". Hénin-Beaumont, appauvrie par la désindustrialisation, la crise et les détournements de fonds de l'ancien maire PS, Gérard Dalongeville, est à ce titre un bon terrain.


 

 

M. Chat Vuille palissade 3M. Chat, street-art de Thoma Vuille sur une boutique en travaux à Paris


 

   "La ville a beaucoup souffert sur le plan culturel, explique Caroline Troy, adjointe déléguée à la culture. Il est important d'apporter du beau aux gens, et d'exister dans le réseau des chats, pour les valeurs qu'il représente." Important, aussi, de faire parler de la ville autrement que comme de la terre de Marine Le Pen ou pour la guérilla qui se joue entre la patronne du FN et le leader du Front de gauche, Jean-Luc Mélanchon. "Les gens sont inquiets, fatigués, malheureux", souligne le maire de la ville, Eugène Binaisse.

 


 

M. Chat perché Vuille BeaubourgM. Chat, street-art de Thoma Vuille, face aux tuyaux de Beaubourg

 

 

 

 

Galerie Berthéas les Tournesols,

1 et 2, place Maxime Gorki, 42000 Saint-Étienne

jusqu'au 16 juin 2012.

 

 

 

Liens sur ce blog:

Monsieur chat se rit de la mort et de ses pompes

Street-art: Monsieur Chat de Thoma Vuille, prisonnier

 

Affiches du Front National: Le Pen père et fille, un chef et une bonne copine

Affiches de la Présidentielle 2012, Mélanchon, la bourse ou la vie


 

 

 

 


photos Palagret CC

street-art

juin 2012

 

 

 

Source:

Le Point

 

 


 

   Des personnages aux cornes de cerf, aux jambes troncs, masqués ou couverts de bandages, des personnages fabuleux à divers stades de métamorphose, tels sont les acteurs du petit théâtre de Fred le Chevalier, toujours très actif sur les murs de Paris. Voici quelques nouveaux "dessins voyageurs" récoltés du côté de Beaubourg et de Montmartre:


 

Le-Chevalier-street-art-Beaubourg-velo-copie-1.jpgUn cycliste et un couple. Le texte est caché par des gravats

papiers collés découpés de Fred Le Chevalier

 

 

 

   Dans un style enfantin, proche de la ligne claire, Fred Le Chevalier dessine des scénettes en noir et blanc puis il ajoute quelques touches de couleur. Ensuite il scanne et agrandit ses images, les découpe au cutter et les colle sur les murs de la ville, offrant au passant un univers au fantastique léger. Parfois un texte accompagne le dessin, signé Fred le Chevalier dans une cartouche à l'ancienne.

 

 

 

Le Chevalier Beaubourg street-art arbresPetite fille et personnages arbres, Philémon et Baucis?

street-art de Fred Le Chevalier


 

 

Le Chevalier Beaubourg street-art coeur

     Coeur volant, street-art de Fred Le Chevalier


 

 

Le Chevalier street-art pluieJeune homme sous la pluie, papier collé de Fred Le Chevalier


 

 

Le-Chevalier-street-art-Beaubourg-bandages.jpgEnfants couverts de bandages et petit chien borgne

papier collé de Fred Le Chevalier


 

 

Le Chevalier Montmartre street-art pantinLa femme et le pantin, papier collé découpé de Fred Le Chevalier


 

 

Le Chevalier street-art Beaubourg soucoupeSoucoupe volante au rayon d'or, street-art de Fred le Chevalier


 

 

Le Chevalier street-art 36 recyclabJeune homme à cornes, street-art de Fred le Chevalier

et papier découpé de 36recyclab

 

 

 

 

Papiers collés découpés sur ce blog:

Fred Le Chevalier voit grand, ses papiers collés colonisent le marais

Tristan des Limbes, des collages dépressifs, street-art

Street-art: THTF, papiers collés grand format

 

 

 

 

 

Palagret

street-art

avril 2012

 

 

Entretien avec Fred le Chevalier sur Urbaview

 


Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés