Publicité

Lundi 7 septembre 2009 1 07 /09 /Sep /2009 01:20

 

   Le pop artiste américain Roy Lichtenstein qui puisait son inspiration dans les bandes-dessinées et la publicité a toujours inspiré la publicité. Juste retour des choses. Dans ce magasin, deux images à la manière de Roy Lichtenstein vendent des montures de lunettes. Les images reprennent les codes graphiques du pop art de Lichtenstein: cadrages cinématographiques des cases des comics, simplification des traits du visage et de la chevelure soulignés de traits noirs (hard edge), expressions mélodramatiques stéréotypées, couleurs primaires, exagération des pastilles imitant la trame de l'impression.


Dans le style de Roy Lichtensteinpublicité dans la vitrine d'un opticien



     Chez Lichtenstein, la bulle sortant de la bouche des personnages contient des phrases sentimentales, ironiques citations de romans graphiques. Essuyant une larme, des blondes désespérées gémissent:


Ca m'est égal, je préfère me noyer qu'appelez Brad à l'aide! (Drowning girl, 1963)

Il est peut-être malade et n'a pas pu quitter son studio
(M-Maybe 1965)

C'est sans espoir (Hopeless)


    Jouant avec les stéréotypes, Lichtenstein prête aux hommes des propos plus brutaux comme:


Oublie tout, oublie moi, j'en ai assez des filles de ton genre
(Forget it! Forget me, 1962))



A la manière de Roy Lichtensteinpublicité pour des lunettes



    Sur la publicité pour les montures de lunettes la banalité sentimentale est remplacée par la banalité commerciale: Nous nous faisons un plaisir de vous remettre gratuitement un devis détaillé ...

 

 


Dans le style de Roy Lichtensteinpublicité dans la vitrine d'un opticien



    Les personnages de Roy Lichtenstein ne portent jamais de lunettes.

    Le pop art est une source d'inspiration pour la publicité. Lors de l'exposition d'Andy Warhol à Paris, de nombreuses affiches publicitaires se sont inspirées de ses images. Ray-Ban un fabriquant de montures de lunettes, encore, s'y réfère.



Publicité Ray-Ban pour des montures de lunettes
dans la style warholien



Liens sur ce blog

Art et publicité: Roy Lichtenstein et le crocodile Lacoste

Art et publicité: les fines bulles de Perrier et le pop-art de Roy Lichtenstein

Publicité et vanités, un crâne et des lunettes

Affiches publicitaires dans le style Warhol

Le style Warhol partout

Art et publicité: Get 27 et Arcimboldo, encore

Art et publicité: Martini joue avec les lettres

Art et publicité: Leroy Merlin et les outils géants

Art et publicité: les outils gonflables Leroy-Merlin


Oeuvres de Roy Lichtenstein et images de bande-dessinées.

Palagret
septembre 2009
Texte et photos

cc.gif

Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Publicité - Communauté : Publicité
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 24 août 2009 1 24 /08 /Août /2009 14:22
 
   Las panneaux publicitaires ne suffisent plus. Maintenant les campagnes de publicité débordent sur tous les murs du quai de la station Champs-Elysées Clémenceau. Comme en mars dernier avec la marque Nike, la Ratp a vendu à Hugo Boss tout l'espace de la station et les voyageurs avec, dans un but mercantile. Impossible de ne pas voir la réclame, on est immergé dedans.


Publicité Hugo Boss sur les murs de la station de métro


Envahissante Publicité Hugo Boss
sur les quais de la station de métro Champs-Elysées-Clémenceau


   Les visuels sont plus intéressants que ceux de Nike. Issues d'un concours international, les images déclinent le flacon Hugo Boss en différents styles. En attendant le métro, elles font passer le temps.


Envahissante publicité Hugo Boss
sur les quais de la station de métro Champs-Elysées-Clémenceau


   Même les escaliers et les couloirs de la station portent les couleurs d'Hugo Boss. Mais contrairement au quai, les affiches restent contenues dans les panneaux d'affichage.


publicité Hugo Boss
dans les couloirs de la station de métro Champs-Elysées-Clémenceau


     Les publicitaires doivent se féliciter de l'impact de leur campagne. En effet, l'impact est total. La cible captive que sont les voyageurs est transpercée de parts en part par les images. Nous sommes victimes d'agression visuelle et l'inventivité de la publicité Hugo Boss n'y change rien.

publicité Hugo Boss
dans les couloirs de la station de métro Champs-Elysées-Clémenceau


   Pitié pour les voyageurs, Messieurs de la RATP, laissez nous vivre, perdus dans nos pensées. Arrêtez de nous martelez le même nom: Hugo Boss, Hugo Boss, Hugo Boss. De quoi nous dégoûter d'acheter ce produit.

Envahissante publicité Hugo Boss
sur les quais de la station de métro Champs-Elysées Clémenceau


    Les affiches renvoient au site internet du concours. Un générateur permet de créer sa propre image à la gloire du produit. On a le choix d'aller sur le site ou non alors que la publicité on la subit.


Envahissante publicité Hugo Boss
sur les quais de la station de métro Champs-Elysées Clémenceau

Liens sur ce blog:

Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Publicité - Communauté : L'agression publicitaire
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 12 août 2009 3 12 /08 /Août /2009 00:14

  

    Pauvre Dark Vador, le voilà réduit à aller manger au McDo. Au temps de sa splendeur, il rêvait de régner sur la Galaxie mais la Force du Mal l'a abandonné et maintenant, il est comme nous, il va au fast-food.



Dark Vador va au McDo
affiche publicitaire pour le fast-food McDonald's


     "Venez comme vous êtes" dit le slogan publicitaire de Mc Donald's. Rassuré, Dark Vador va au fast-food vêtu de sa belle cape noire et son heaume, il n'a probablement plus que ça à se mettre. Le pauvre Seigneur Noir des Sith a même perdu son sabre laser en route. Espérons pour les autres consommateurs qu'il ne va pas enlever son masque sinon les âmes sensibles vont recracher leur Big Mac triple-cheese bacon sauce espace et tourner de l'oeil, s'affalant au milieu des frites au ketchup et du milk-shake inter-sidéral.

    Il reste quand même à Dark Vador des pouvoirs spéciaux car son Menu Spécial arrive en lévitation sur un
plateau juste devant lui, grâce à sa force psychique. Ou alors les employés de Mc Donald's sont eux aussi des super-héros. A vérifier!


Dark Vador va au McDo
affiche publicitaire pour le fast-food Mac Donald's


   Depuis 1977, l'univers de Stars Wars (La Guerre des Etoiles) fait partie de notre imaginaire. Plus de trente ans plus tard, les personnages sont toujours connus de tous et aptes au service publicitaire.



Camion décoré de tags avec Dark Vador, le méchant Jedi de Stars Wars

   On retrouve les héros de la saga de George Lucas un peu partout, en tag sur les camions ou les vieux murs, sur les T-shirts ou peints sur le rideau de fer d'un magasin.



Luke Skywalker, la princesse Leia et Yoda
 sur un rideau de fer peint

  Peints un peu maladroitement sur le rideau ondulé, trois personnages de la Guerre des Etoiles nous conseillent de veiller sur notre planète:

Luke Skywalker: un conseil, lutte contre l'empire de la pollution
Yoda: avec vous est notre force
Princesse Leia: pour que notre planète ne devienne pas une autre Etoile Noire



Palagret
archéologie du quotidien
août 2009


 

 

 

 

 

Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Publicité - Communauté : Publicité
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 6 août 2009 4 06 /08 /Août /2009 09:52


     Curieuse vitrine! "I hate life" proclame le sticker collé sur la vitre. Le squelette qui n'aime pas la vie a un tournevis planté dans l'oeil. Meurtre ou suicide? Il est affalé par terre, le dos appuyé au mur, les jambes reposant sur un sac Eastpack. S'adressant principalement aux adolescents qui ont adopté les sacs à dos en Cordura, la marque s'inspire de l'univers gore des morts-vivants et des cadavres. Il ne s'agit ici que d'un cadavre en plastique dont on peut soulever le crâne.


Squelette Eastpack, un tournevis planté dans l'oeil


   En 2006, la campagne Eastpack mettait déjà en scène des zombies sanguinolents tout juste sortis de leur tombe. Yeux révulsés, chairs putréfiées mais sac en très bon état: build to resist (fait pour résister) tel est le slogan d'Eastpack. Des sacs assez solides pour transporter des restes humains.


Ogre zombie obèse et cannibale,
Affiche publicitaire Eastpack, les zombies

 


 

 

   Les ado ont adoré la publicité, les adultes moins. Certains n'ont pas apprécié l'humour macabre et dénoncé la mise en scène de la violence, du meurtre et du cannibalisme. Pourquoi ne pas interdire Thriller, le clip de Michael Jackson et les films de mort-vivants!


 


Squelette Eastpack en vitrine

 

 

 

 

 

   Après le "I love life" des zombies", le "I hate life" du squelette. Et après?  Des urnes funéraires? Les publicitaires sont dans l'impasse. Il faudra trouver un autre thème transgressif pour vendre les sacs à dos déclinés en multiples couleurs et maintenant à fleurs ou à motif. Peut-être une rupture complète avec l'imagerie morbide, une campagne bucolique avec des jeunes gens batifolant dans une prairie fleurie? Une imagerie niaise un peu décalée?

 

 


 

 

Affiche publicitaire Eastpack, les zombies

 

 

 

 

 

 

 

 

Canal +, campagne d'affichage: le meurtre d'une bouée contourne les   recommandations de l'ARPP (ex BVP)


Attention zombies, fuyez! Piratage d'un panneau électronique à Austin, Texas


La marche des zombies, nouveau rite urbain

 

Street-art, des squelettes roses sur le trottoir

 

Des mannequins squelettes en vitrine

 

 

 

 

 

 

Palagret

publicité

août 2009

 


 

 

 

 

 

Rappel des recommandations "Image de la personne humaine", mise à jour en 2001 par l'ARPP (ex BVP):

:

  • - ne pas porter atteinte à la dignité de la personne
  • - ne pas porter atteinte à la décence
  • - ne pas réduire la personne humaine à la fonction d’objet
  • - ne pas présenter ou induire de stéréotypes dénigrant
  • - ne pas induire une idée de soumission (et de domination, a contrario) ou de dépendance (et d’exploitation a contrario) dévalorisant la personne
  • - ne pas présenter de violence, qu’elle soit morale ou physique

 

 

 


Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Publicité - Communauté : Publicité
Ecrivez un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 5 juillet 2009 7 05 /07 /Juil /2009 00:05
   
    Paris est devenue une gigantesque affiche publicitaire. Règlement laxiste ou ignoré, la publicité envahit tout: abri-bus, sucettes qui encombrent les trottoirs, innombrables grands panneaux 4x3m accrochés partout. Les immeubles en bord de scène (le PMU, Antenne 2) collent des films plastiques micro-perforés sur leur façade  à la gloire de leur entreprise. Etalée sur plusieurs étages, la réclame se voit de très loin grâce à la largeur du fleuve.

Affiche géante pour le PMU
en bord de Seine

    Les immeubles en travaux s'ornent d'immenses bâches publicitaires et le quartier de Passy s'étourdit de murs réclames haut de plusieurs étages.


Affiches murales géante à Passy
publicité pour Armani

 
    Des véhicules légers dignes du Tour de France, ainsi que des voitures, carrossés de publicité stationnent un peu partout jusque dans les lieux touristiques comme la piazza Beaubourg ou le parvis de Notre-Dame.


Vélo-taxi publicitaire à Beaubourg


     Dernières innovations technologiques: l'affichage numérique interactif sur un kiosque à journaux des Champs-Elysées et les écrans plasma numéri-flash du métro ont suscité la colère des associations anti-pub (Résistance à l'agression publicitaire, Robin des toits, Souriez vous êtes filmés, Le Publiphobe et Big brother awards). Bien que les associations aient perdu en justice, les quatre panneaux espions du métro ne sont pas en service pour l'instant.


"Une marque peut-elle incarner la confiance?"
Mur publicitaire pour Western Union
Bouche de métro


     Nouveauté, une bouche de métro placardée d'une publicité qui recouvre les carreaux blancs, le long de l'escalier.


George Clooney, affiche pour Nespresso
sur un abri-bus

       La pollution visuelle s'étend comme une lèpre tonitruante, anarchique prolifération qui défigure la ville et agresse le passant. A quand des messages publicitaires sur le trottoir naissant sous nos pas et des nuages écrans? Les univers oppressants de Blade Runner ou de Minority Report nous guettent. Bientôt on ne verra rien d'autre que des messages publicitaires oeuvrant à notre bonheur obligatoire. Paris mérite mieux que cette jungle commerciale.
 
    Le 6 juillet 2009, le Conseil de Paris devrait enfin voter le nouveau Règlement Local de Publicité (RLP). Déjà voté en décembre 2007, le nouveau règlement publicitaire de la mairie de Paris, remplaçant celui de 1986, n’est pas appliqué car les afficheurs l'ont attaqué pour vices de forme.

     Il est question de réduire les quelques mille panneaux 4x3 de12 m2 à 8 m2. Les affichettes des vitrines et café qui prolifèrent seraient aussi règlementées. Les panneaux lumineux déroulants (les MUPI) devraient s'arrêter de minuit à sept heures du matin au lieu d'illuminer les rues désertes. Le mobilier urbain serait réduit de 20% et laisserait un peu plus d'espace aux piétons.


Smart recouverte de publicité pour la comédie musicale "On the town"


    Paris deviendrait une « ZPR », zone de publicité restreinte ou ZPI, zone de publicité interdite dans les quartiers touristiques (le Marais, Montmartre etc). et près des écoles et des funérariums. La ZPE, zone de publicité élargie, autour du périphérique existera-t-elle encore?

    Les grands afficheurs CBS Outdoor, JC Decaux ou Clear Channel ne sont pas contents du tout car ils verront fondre leurs revenus. Et si Paris adopte une règlementation stricte en accord avec les réflexions de Grenelle, d'autres villes suivront.



Communiqué de RAP, Résistance à l'Agression Publicitaire



Liens sur ce blog:
"Sauvez l'affiche" ? ou sauvez l'espace public de la pollution visuelle?
La publicité Hugo Boss envahit le métro parisien
Nike recouvre le métro
Le kiosque interactif des Champs-Elysées
Numéri-flash, l'écran espion dans le métro
Publicités géantes sur les murs aveugles de Passy

De la publicité J&B sur les portillons du métro, ça nous manquait

Déploiement des affiches numéri-flash dans le métro, Gutenberg et le numérique

 


PalagretTexte et photos
archéologie du quotidien
juillet 2009



Par Catherine-Alice Palagret - Publié dans : Publicité - Communauté : L'agression publicitaire
Ecrivez un commentaire - Voir les 2 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés