2 juillet 2011 6 02 /07 /juillet /2011 15:22

 

    D'abord il faut passer par un sas obscur, chichement éclairé par un boule à facettes qui projette de minuscules envahisseurs sur le sol et les murs. Les carreaux de céramique répandus sur le sol crissent sous les pas. 

 

 

Invader 1000 Générale 3722Exposition Invader 1000, photos des mosaïques


      On débouche sur la vaste salle de La Générale où se trouve un Rubik's cube géant, des monstres de néon clignotant, une vespa recouverte de stickers Invaders, un comptoir vendant des gaufres en forme d'Invaders, un distributeur de stickers, un moule à gaufre invader, etc ....

 


Invader 1000 Générale 3746Le Rubik's cube géant, Hall d'exposition de la Générale, Invader 1000

 

 

    Deux mannequins, mains appuyées au mur, jambes écartées nous rappellent que si le street-art est aujourd'hui exposé en galerie et vendus chez Christie's ou ArtCurial, il reste illégal; les artistes de rue sont régulièrement interpellés par la police.


 

Invader 1000 Générale 3726Mannequins de street-artists interpellés par la police

 

 

 

     Les flèches scotchées d'Invaders nous conduisent à l'intérieur du cube géant vers les tableaux en Rubik's cube. Vues de près, les images pixelisées sont confuses, il faut trouver la bonne distance pour que les pixels forment un motif reconnaissable ou utiliser son téléphone portable.

 

 

 

Invader 1000 Générale 3738Tableaux en Rubik's cubes reproduisant des pochettes de disques

 

 

 

    Invader expose des pochettes de disques, des reproductions de tableaux célèbres ou des portraits de bad men (Ben Laden, Dark Vador). 


 

Invader 1000 Générale 3686Bad men: Dark Vador, Rubik's cubes sur plexiglas, Invader

 

 

    Au premier étage, un mur de photos présente les 1000 Invaders collés à Paris depuis 13 ans. Ces envahisseurs de l'espace sont inoffensifs. Ils n'ont rien à voir avec les Envahisseurs de David Vincent, les lézards malfaisants de V ou les squelettes d'Invasion Los Angeles. Ils ne veulent ni nous conquérir ni nous asservir, seulement nous faire sourire en mettant une touche de couleur poétique sur la grisaille des murs, là-haut, au-dessus de nos têtes.


 

Invader 1000 Générale 3705Photos des mille Invaders collés dans les rues de Paris

 

 

 

Invader 1000 Générale 3700Quelques invaders collés à Paris

 

 

     Sur le côté de la salle, un grand plan de Paris répertorie les mosaïques. Dans une boîte en plexiglas, les chaussures usées par Invader lors de ses expéditions nocturnes. Les semelles en relief impriment de petits Invaders sur le sol.

 

 

Invader 1000 Générale 3696Plan de Paris répertoriant les mosaïques d'Invader et chaussures usées


 

 

Invader 1000 Générale 3703Tableaux célèbres reproduits en Rubik's cubes, Invader

 

 

 

    En ressortant par le sas container, les enfants, qui se sont bien amusé, ramassent quelques tesselles colorées en souvenir. Le dernier jour de l'exposition, il en manquait beaucoup.

 

 

    Attendons maintenant l'exposition du 2000ème envahisseur de l'espace parisien. Dans 13 ans?

 

 

    La Générale est située dans l'ancienne sous-station électrique "Voltaire" de la Compagnie Parisienne de Distribution d'Electricité. Le bâtiment date de 1908, dessiné par l'architecte-ingénieur Paul Friesé. C'est un témoin de l'architecture industrielle style Eiffel. L'imposante façade du hall des machines (500m2 sur 9 mètres de haut) affirmait alors la puissance de l'électricité et du progrès. 

 

 

 

 

La Générale, 14 avenue Parmentier 75011

de 12h à 20h30, sauf le lundi jusqu'au 2 juillet 2011.


Galerie Franck Le Feuvre 164 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008

du lundi au samedi de 10h30 à19h, sauf le samedi à partir de 13h30.

jusqu'au 2 juillet 2011.


 

 

Liens sur ce blog:

Invader 999 et Invader 1000, l'invasion silencieuse continue

Game over, Space Invaders à Belleville

Thomas Edison et l'éclairage électrique de Paris


 

 

Palagret

street-art

juillet 2011

 

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires