3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 19:37

INCONNUS ET CELEBRITES FANTOMES


    Dans sa nouvelle campagne de publicité, Adecco suscite une polémique. Pour vanter le travail précaire, l'entreprise fait appel à des célébrités, Coluche et Gandhi morts depuis longtemps, dont les valeurs sont très éloignées de celles d'Adecco.

Affiche Adecco dans le métro parisien:
    Coluche embauché pour valoriser le travail en intérim

Le groupement des « Travaux publics », dans une démarche plus modeste, communique avec des visages anonymes ou du moins inconnus. Des travailleurs (ou des comédiens ?), cadrés en très gros plan, parlent de leur métier.

Affiche du groupement "Travaux publics" avec des visages inconnus

Jean Paul Bazille, canalisateur  dit: Faire venir l'eau partout et pour tous, j'ai découvert ma voie ...
Xavier Boyanval, conducteur de travaux dit: Relever tous les défis d'un chantier et faire face aux imprévus, j'ai trouvé ma passion ...

   visage inconnu pour la publicité des "Travaux publics"

    Les deux campagnes utilisent des visages en noir et blanc pour incarner leur message. Elles poursuivent le même but: attirer des travailleurs vers des entreprises et des métiers qui ne font pas rêver. Le message des « Travaux Publics » est concret, il parle du travail quotidien.  Les hommes sourient avec complicité, ils parlent d'un métier intéressant sans toutefois promettre un monde merveilleux.

   visage inconnu pour la publicité des "Travaux publics"

     Adecco
, pour vendre le travail précaire, essaye de faire croire, sans aucun humour, qu'un intérim est le début d'un grand destin! La ficelle est trop grosse et Adecco n'abuse certainement pas ses employés en contrat à durée déterminée (CDD). Les sociétés qui s'adressent au "Numéro Un mondial du travail en intérim" sont peut-être flattées  par une campagne qui cherche à revaloriser cette forme de contrat.



Affiche Adecco dans le métro parisien:
Ghandi  embauché pour valoriser le travail en intérim




Catherine-Alice Palagret
avril 2008

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Publicité
commenter cet article

commentaires