17 mai 2008 6 17 /05 /mai /2008 21:42


Trafic d'âmes mortes
dans le sous-sol parisien

    Une fois de plus, les publicitaires convoquent les fantômes et les font parler. Loin de faire tourner les tables comme les spirites, ces spin doctors recourent à une méthode plus efficace: une campagne d'affichage dans le métropolitain parisien; des grands hommes y hantent les couloirs. Ils sont là pour vanter le rôle du Stif (Syndicat des Transport d'île de France). Laissons de côté les multiples évolutions de cette organisation pour ne retenir que la dernière; l'Etat s'en retire et délègue ses missions à la Région. Le Stif n'est pas vraiment un inconnu mais les voyageurs s'en souciaient fort peu. Vexé d'être ignoré, le Stif a décidé de mettre les points sur les i et de préciser son nouveau rôle en communiquant.


Archimède et Christophe Colomb, deux hommes célèbres
dans les couloirs du métro parisien.
Et affiche d'Indiana Jones.

Campagne de communication du Stif


    Comme un maître d'école, le Stif nous pose des questions et n'ayant que peu de confiance dans l'étendue des connaissances du voyageur lambda, il fait répondre des fantômes illustres, des "people" de l'ancien temps.

    Qui a inventé le ticket t+?                          
    Qui a imaginé Noctilien?

    Qui adapte les horaires?                           
    Qui multiplie le nombre de bus?

    Qui augmente le nombre de métros?       
    Qui ajoute des trains et des RER?

    Qui modernise les trains?                         
    Qui développe les transports?

    Qui orchestre les transports?                   
    Qui a crée Voguéo?


    A toutes  ces questions angoissantes qui taraudent le voyageur, une seule réponse:

"Le Stif bien sûr"
Campagne de communication du Stif dans le métro parisien.


    Cette révélation est inscrite dans une bulle sortant du cerveau des grands hommes, tous sélectionnés pour leur pensée rigoureuse. Ces hommes célèbres sont des icônes, connues de tous. Comme dit la publicité Apple "Think different": « Vous pouvez les glorifier ou les vilipender, ne pas être d'accord avec eux mais la seule chose que vous ne pouvez pas faire est les ignorer parce qu'ils ont changé le monde .»

    Archimède le mathématicien, Galilée l'astronome, Léonard de Vinci l'ingénieur, René Descartes le mathématicien et philosophe, Christophe Colomb le découvreur, Wolfgang Amadeus Mozart le musicien, Charles Darwin le théoricien de l'évolution, Albert Einstein le physicien, Gustave Eiffel l'ingénieur et le moins connu de cette glorieuse assemblée, Fulgence Bienvenüe, le créateur du métro,  tous, comme un choeur antique, nous disent la vérité sur le rôle du Stif. Nous ne saurions mettre en doute leur jugement.

    Archimède

   
      Gustave Eiffel


    Alors qu'Apple faisait défiler des visages d'icônes comtemporaines sans les nommer (Einstein, Bob Dylan, Maria Callas, Gandhi, Picasso etc), sachant que son public en reconnaîtrait la plupart, le Stif est plus pédagogue. Il est vrai qu'il n'est pas évident d'identifier Archimède  sur une gravure où rien ne renvoie à l'Antiquité. L'affiche, donc, donne le nom, les qualifications et les dates de naissance et de mort des grands hommes.

 Qui augmente le nombre des métros?
Fulgence Bienvenüe, le créateur du métro
le sait mieux que quiconque.



Qui adapte les horaires?
Charles Darwin s'y connait en adaptation et évolution.
Un homme illustre embauché par le Stif pour vanter
les mérites des transports en commun.

    
Décidément, grâce à la publicité, les âmes mortes sont à l'affiche, elles ne risquent plus le chômage.
    

      Wolfgang Amadeus Mozart, affiche du Stif dans le métro
,                                                                                           

 
    Au contraire de la publicité Adecco qui associe Coluche et Gandhi au travail temporaire, valeur très éloignée des leurs, le Stif associe ses héros à l'imagination et à la rigueur. Par leurs inventions et leurs théories ces personnages ont changé leur époque, ils l'ont éclairée.

   Si les publicitaires sont à court d'idée et cherchent d'autres personnages illustres retournés à la poussière depuis longtemps, ils peuvent relire Baudelaire. Dans "les Fleurs du Mal", le poème "Les Phares" énumère quelque noms:  Michel-Ange et Léonard de Vinci ont trop servi mais il reste Rubens, Rembrandt, Watteau, Goya, Delacroix. Que des peintres, pas assez vendeurs pour des produits techniques, mais ils iraient bien pour une campagne publicitaire pour la décoration ou les parfums! Si ce n'est déjà fait.


Qui multiplie le nombre de bus?
René Descartes sait compter.
Un homme illustre embauché par le Stif
pour vanter les mérites des transports en commun. 

                                              Qui a inventé le Ticket t+?
Tout est relatif pour Albert Einstein.
Affiche du Stif dans le métro


  Sur  les affiches du Stif, il n'y a pas de femmes pour nous apporter la bonne parole, ou alors elles sont bien cachées. Les femmes sont-elles encore associées à l'incompétence scientifique ou technique dans l'imaginaire des pubards? Marie Curie, entre autres, n'était pas dépourvue de talent! Il n'y a pas non plus d'ingénieurs ou de savants vivants. Leur renommée est-elle moindre ou sont-ils plus difficiles à convaincre?


 Qui a crée Voguéo, la navette fluviale?
Chistophe Colomb, un homme illustre qui sait naviguer, le sait.
Affiche du Stif dans le métro


    Voguéo est la seule nouveauté vraiment importante annoncée par cette campagne d'affichage. Inaugurée le 28 juin 2008, la navette relie Maison-Alfort à la Gare d’Austerlitz avec des escales parisiennes à Bibliothèque François-Mitterrand (13e) et Bercy (12e). 70 personnes peuvent embarquer à bord. Prix du trajet 3 euros. C'est une expérience pilote qui aboutira peut-être à un réseau fluvial de transports en commun. Le patronage de Christophe Colomb n'est pas de trop pour un projet évoqué depuis de nombreuses années.

                                                                              
Qui modernise les trains? Leonard de Vinci vous le dit
Affiche du Stif dans le métro
                                                       
 
      Maintenant seuls les cancres ignoreront qui est le patron des transports en commun de l'Ile de France:
Le Stif!

    Et quand les rames du métro seront saturées ou en retard, le milliard annuel d'usagers saura à qui s'adresser. Aux heures de pointe, les voyageurs qui s'engouffrent dans les couloirs au coude à coude aperçoivent à peine les affiches mais ceux qui s'entassent sur les quais ont tout leur temps pour les contempler, en attendant une rame immobilisée quelque part dans le vaste espace souterrain. Ils peuvent aussi étudier leur ticket dont l'identité visuelle a changé. Le troisième âge en est encore à regretter les tickets jaunes et bruns (ticket chic, ticket choc) que les tickets mauves pâlissent et s'orne du logo du Stif.
    Comme les grands hommes, le Stif va-til changer notre vie? Voilà une belle ambition. Rappelons, pour être fairplay, que Paris possède le meilleur maillage de métro au monde.


Mozart et Léonard de Vinci orchestrent les mouvements de foule.
 Affiche du Stif dans le métro


Affiche du Stif avec Mozart et Gustave Eiffel
 Couloirs du métro calmes entre deux charges de voyageurs


    Et la nuit, alors que le métro est désert, que les rails gémissent et que le sol se boursouffle, les âmes mortes emprisonnées s'échappent-t-elles de leur cadre? Et voit-on:

se lever tout droits
Des fantômes puissants qui dans les crépuscules
Déchirent leur suaire en étirant leurs doigts; 1



1- Les Phares dans Les Fleurs du Mal. Charles Baudelaire.



Liens sur ce blog:

                                        Catherine-Alice Palagret
archéologie du quotidien
Mai 2008


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Publicité
commenter cet article

commentaires