15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 20:53


Un café à l'ancienne


    Un petit café dans une rue tranquille à Paris. Quelques tables sur le trottoir et, à l'intérieur, une décoration qui n'a pas dû changer depuis les années soixante.


Céramique décorée au-dessus du bar d'un café parisien


    Au dessus du bar, un tableau en carreaux de céramique évoque la vie de ce quartier étudiant:
- Cupidon envoie sa flèche vers des amoureux
- une jeune fille danse sur les accords d'une guitare survoltée
- un peintre barbouille sa toile
- une étudiante, absorbée dans la lecture de Tintin, délaisse ses livres d'études
- un chimiste distille du vin (?)
- de jeunes fêtards roulent dans une voiture ancienne conduite par un homme en haut-de-forme (jeunesse dorée et chauffeur?)
- une modèle inspire un sculpteur
- des serveurs chinois présentent un dragon rôti
- un homme en chapeau melon nourrit des oiseaux, tel saint-François d'Assise.


Céramique décorée au-dessus du bar d'un café parisien
Les amoureux et Cupidon


Céramique décorée au-dessus du bar d'un café parisien
Serveurs présentant un dragon rôti
dans un restaurant chinois


    Ces neufs scènes, tracées d'un simple trait noir, ont un charme désuet proche des dessins de Peynet. L'auteur anonyme se moque sans méchanceté du restaurant chinois servant du dragon rôti. Un humour habituel à une époque ou  les cuisines exotiques étonnent encore, même dans un Paris cosmopolite. 


Céramique décorée au-dessus du bar d'un café parisien
La danseuse et le peintre



Céramique décorée au-dessus du bar d'un café parisien
La modèle et le sculpteur


    Quant au peintre sur les berges de la Seine qui ne peint que des traits et des triangles et au sculpteur qui transforme sa jeune modèle en oeuvre abstraite, ils témoignent de l'incompréhension du public pour l'art abstrait dans le Paris de l'après-guerre. Des poncifs humoristiques qu'on retrouve encore aujourd'hui dans les publications populaires.


Décoration d'un café parisien
scénettes humoristiques

    Des
néons blancs adoucis par des luminaires oranges éclairent une série de photos d'artistes.
Espérons que le propriétaire ne détruira pas ces tableaux naïfs, témoins d'une époque qui semble déjà lointaine.
 

Néons et luminaires
dans un café parisien


Catherine-Alice Palagret
Texte et photos


cc.gif

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans LE VIEUX PARIS
commenter cet article

commentaires