22 juillet 2008 2 22 /07 /juillet /2008 20:17

Les murs peints à l'effigie de Barack Obama


    Depuis le début de la course à l'investiture démocrate, les rues des villes américaines s'ornent de fresques soutenant Barack Obama. Opposé à Hillary Clinton, qui partait gagnante, Obama l'a finalement emporté. Il est le candidat démocrate à l'élection présidentielle et affrontera le républicain John McCain en novembre 2008.


Affiche de Barack Obama sur la grille
de la Maison Blanche

"Hope", espoir. Photo: 35


     Le temps d'une photo, une affiche de Barack Obama est posée devant la Maison Blanche à Washington. S'il est élu, Obama sera le premier président noir, ou plutôt métisse, des Etats-Unis d'Amérique.

 
Fresque au croisement de Carlton Avenue et de Dean Street
Brooklyn, New York.
Photo: threecee



    A New-York, au croisement de Carlton avenue et de Dean street, on pouvait lire à coté du nom d'Obama un phrase anti-Hillary Clinton: "La seule maison qui compte pour Hillary Clinton c'est la Maison Blanche." Le slogan accusait la sénatrice de l'état de New-York de ne s'intéresser qu'au pouvoir au contraire de Barack Obama qui n'est pas un vieux renard de la politique et peut encore être crédité de plus de sincérité.


Drapeau blanc et rouge pour soutenir Barack Obama.
"Yes we can"
Photo: threecee


    Deux posters, inspirés du style Warhol, crées par Shepard Fairey sont reproduits sur de nombreux murs à travers les Etats-Unis. Le peintre, issu du street art, soutient officiellement le sénateur de l'Illinois.



Fresque de Barack Obama sur un mur de la 6è rue  à Brooklyn
"Progress" Photo: Althouse



poster d'Obama de Shepard Fairey et parodie avec Hillary Clinton.
Photo:
Jeff Poskanzer



Barack Obama sur un mur à Houston, Texas
"Hope" .Photo: Zelda


    Les mots "progrès" et "espoir" sont reproduits sur les murs, les affiches, les T-shirts, les stickers. Le sénateur de l'Illinois a réussi à mobiliser les jeunes qui jusqu'ici votaient peu en utilisant largement l'internet.


Un mur peint de Barack Obama à Bushwick, Brooklyn
Photo: Erica


Rideau de fer peint à l'effigie de Barack Obama
à Williamsburg, Brooklyn
Photo:
Shira Golding

     "C'est notre moment" proclame le rideau peint.


Sur un banc, portrait et citations de Barack Obama
Chicago. Photo:
incendiarymind


     "J'ai une vision
différente de notre futur. Au lieu de dépenser 12 billions de dollars par mois pour reconstruire l'Iraq ..... il est temps de d'investir dans nos routes, nos écoles, nos ponts et de commencer à reconstruire l'Amérique... nous avons besoin d'un changement qui marche pour les américains."


Affiche d'Obama à côté d'une fresque de Keith Haring
au croisement de Houston et Bowery à New-York
Photo: urban gazelle


Barack Obama, peinture à Houston, Texas
Photo: rhaaga


    Alors que les photos de murs peints à la gloire d'Obama sont nombreuses on n'en trouve pas sur le net représentant le candidat républicain John McCain. Son électorat conservateur est sans doute peu porté à la peinture murale!


Fresque représentant Barack Obama et le slogan
"no more Irak war"

A Seattle. Photo: Slightlynorth


     Les murs peints non commerciaux se sont developpés aux Etats-Unis à partir des années soixante. Le mur du respect, peint en 1967 à Chicago est un des plus célèbres. La fresque représentait des héros noirs.  Issu des communautés noires, les murs peints engagés se sont répandus dans tous les quartiers deshérités puis plus tard dans les quartiers en rénovation.


Mur peint politique sur le thème de l'unité raciale
"We have a future" Photo: Sojourn




Liens:
les parodies et détournements de l'affiche de Barack Obama
les murs peints publicitaires
Obama, style Warhol
SarkObama, l'affiche détournée de Shepard Fairey



Catherine-Alice Palagret


--------
Après avoir remporté le 4 novembre 2008,l'élection présidentielle contre le républicain John McCain, avec 52,9 % des voix et 365 grands électeurs, Barack Obama entre en fonction le 20 janvier 2009.
------

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires