28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 14:37

 

    « Complex shit » est tombé dans la cour d'un foyer d'enfants qui ont dû être assez perplexes devant ce cadeau tombé du ciel!
 
    Ce n'était pas une nouvelle performance de Paul McCarthy, un artiste américain âgé de 61 ans. Seulement un accident. Pourtant, faire dériver une merde géante au-dessus de la Suisse est une idée qui aurait pu plaire à un homme aussi transgressif. Confronter l'excrément à un pays obsédé par la propreté est déjà assez réjouissant. Le voir s'envoler et s'écraser devait être sidérant. Le gargantuesque étron gonflable était exposé à Berne au Zentrum Paul Klee, sur la pelouse.




Monumentale crotte de chien gonflable
15 X 36 X 30 mètres
Paul McCarthy, Zentrum Paul Klee à Berne



 
   Le ballon, haut de 15 mètres, était solidement ancré dans le sol et un système de sécurité devait le dégonfler en cas d'arrachement. Début juillet, la tempête s'est levée et la crotte de chien s'est envolée. Elle a parcouru 180 mètres, cassant une ligne électrique et des vitres au passage mais ne faisant pas de blessés.


   Membre de plein droit de la catégorie art rigolo, l'américain Paul McCarthy est connu pour ses oeuvres provocantes et scatologiques.  Il joue avec la révulsion et l'attirance que le spectateur éprouve devant des performances ou des vidéos grotesques, violentes et masochistes où le ketchup coule à flot sur les corps en morceaux. Testant ainsi la résistance de son public, et la sienne.
 
 

    Influencé par l'actionniste viennois Hermann Nitsch, Paul McCarthy utilise son propre corps comme outil, s'enduisant de toutes sortes de fluides corporels ou de nourriture: ketchup figurant le sang, mayonnaise, chocolat et excréments. Comme un enfant déchaîné, il souille, barbouille et détruit tout jusqu'à l'écoeurement.


    Succédant aux performances dont il ne reste que des photos et des vidéo, Paul McCarthy crée des installations pérennes qu'il peut vendre. Les sculptures sont souvent animées par un moteur qui crée un mouvement répétitif comme ceux des automates.

    S'inspirant de la culture populaire dominante, il lui fait subir une distortion radicale à la limite du glauque.   Il parodie le monde disneyien, lisse, aseptisé et consensuel dans plusieurs séries de sculptures: des pirates, inspirés de l'attraction la caverne des pirates, l'ours et le lapin (en écho à Jeff Koons) etc.  


    Le bouffon révèle  le mensonge en profanant les icônes enfantines. Le rêve américain tourne au cauchemar.



Performance sur le thème des Pirates, Paul McCarthy



    En 2003 une truie hyperréaliste bouge les pattes et semble soupirer d'aise en rêvant. Alors qu'à Disneyland, le moteur qui anime les personnages et les animaux des attractions est soigneusement dissimulé pour parfaire le simulacre de vie, ici la machinerie est tout à fait visible. L'illusion, à la base de toute représentation, est mise en scène et dénoncée.




Mechanical pig, la truie mécanique
2003-2005, Paul McCarthy


 
   Ses structures de vinyle gonflable de la tête de George Bush, de cochon ou de Saint Nicolas,  gigantesques et d'un mauvais goût assumé, trônent devant divers musées du monde et ne manquent pas de susciter la polémique. Plusieurs expositions de Paul McCarthy sont précédées d'un écriteau avertissant les visiteurs: les oeuvres présentées peuvent choquer un public non averti.




Deux cochons roses, Paul McCarthy
Middelheim Parc, Anvers, Belgique, Photo: Djumbo



    Exposées à la Tate Modern en 2002, Blockhead est haute de 35 mètres et s'inspire du personnage de Pinocchio; Daddies bighead, 16 mètres de haut, s'inspire d'une bouteille de ketchup, motif récurrent dans l'oeuvre de McCarthy. Les deux structures, comme toutes les oeuvres gonflables, contiennent des moteurs et des ventilateurs. Elles dodelinent doucement de la tête en surplombant les visiteurs.





Blockhead et Daddies bighead devant la Tate Modern à Londres en 2003
structures gonflables de Paul McCarthy, Photo: ultrahi


    On ne sait pas si « Complex shit », l'étron monumental sera ré-installé à Berne dans le jardin d'Eden. Il est sûr qu'il ne sera pas invité à la prochaine parade de Macy's  où des baudruches géantes illustrant les personnages du monde enfantin survolent la 42ème rue à New-York. L'année dernière le lapin argenté de Jeff Koons, à première vue innocent, a défilé aux côtés de Kitty et Pikachu.



 

« Complex shit » à Berne
Sculptures gonflble de Paul McCarthy avant son envol


   On ne sait pas non plus ce que Paul McCarthy a pensé du court voyage dans les airs de sa création. Ce happening involontaire est plutôt drôle et si l'artiste a de l'humour, il a dû l'apprécier. Le destin d'un ballon n'est-il pas de s'envoler?

   Après Jan Fabre au Louvre et Jeff Koons à Versailles les gardiens du bon goût français vont pouvoir se mobiliser pour défendre le Musée d'orsay contre l'intrusion de l'art contemporain. Le nouveau conservateur du musée, Guy Cogeval, annonce la venue de Paul McCarthy et de Murakami au milieu des oeuvres du dix-neuvième siècle.



 Voir des extraits des performances de Paul McCarthy sur Ubu, âmes sensibles s'abstenir.
Liens sur ce blog:

Paul Mc Carthy, Inflatable, à Hong-Kong

Catherine-Alice Palagret
août 2008
art gonflable

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires

TG 28/03/2015 16:13

Ouai XD

TG 28/03/2015 16:13

Paul Mc carthy fait de la MERDE