12 octobre 2008 7 12 /10 /octobre /2008 15:23

 

Des animaux et des hommes


    Jeff Koons aime beaucoup représenter des animaux, de préférence associés à des humains. Ces animaux n'ont rien de réalistes, il ne s'agit pas de représenter le vrai monde animal mais l'affadissement qu'il subit dans les livres pour enfant ou les dessins animés. La sauvagerie naturelle des animaux est édulcorée et ils deviennent de gentils compagnons. Portant parfois des vêtements, ces animaux sont presque comme nous et leur visage imite les expressions humaines. Jeff Koons, le plasticien américain, présente de curieux couples dans les appartements royaux du château de Versailles.



Pink Panther, Jeff Koons 1988
Porcelaine, dans le salon de la Paix


     Pink Panther, la panthère rose et une femme blonde (Jane Mansfield) s'enlacent dans le Salon de la Paix. La Belle est peut-être une sirène et la Bête vient d'un dessin animé de Fritz Freleng, conçu pour le générique du film "Pink Panther" sur une musique d'Henri Mancini. Comme toujours, la panthère a l'air totalement ahuri et l'enlacement de la pin-up voluptueuse ne peut que la surprendre davantage. C'est un mélange d'érotisme et de naïveté.




Pink Panther, Jeff Koons 1988
Porcelaine, dans le salon de la Paix



Versailles-Koons-Pink-Panther-salon-Paix-2.jpgPink Panther, Jeff Koons 1988
Porcelaine, dans le salon de la Paix


    
      Bear and the policeman, l'ours et le policier se regardent sidérés dans le Salon de la guerre.



Bear and the policeman, l'ours et le policier
Jeff Koons 1988, Bois polychrome


   Deux angelots et un garçonnet (Ushering in banality) entourent une truie dans le Salon de Diane. L'image est bizarre et le titre aussi: "Entrée dans la banalité"? 



Ushering in banality, Jeff Koons 1988
Bois polychrome

   



Ushering in banality, Jeff Koons 1988
Bois polychrome
vu à travers la cage de verre


     Michael Jackson et Bubbles, son chimpanzé favori, sont dans le salon de Vénus. Représentés dans un style hyper-réaliste, vêtus d'or et de blanc, le chanteur et l'animal ont le même teint blafard et le même regard vide. Comme l'ours, le singe est habillé. Le singe Bubbles vivait à Neverland avec le chanteur, il assistait à ses répétitions et à ses spectacles. La porcelaine est une des plus grandes au monde et elle représente un défi technique. Il y a profusion de porcelaines et de dorures à Versailles et Koons en souligne le mauvais goût avec une oeuvre très kitsche, copiée d'un bibelot bon marché. 




Michael Jackson et Bubbles, Jeff Koons 1988
Porcelaine dans le salon de Vénus
vu à travers la cage de verre


      Split-Rocker  (voir photos), la sculpture végétale installée dans le parterre de l'Orangerie, est composée d'une demi-tête de poney et d'une demi-tête de dinosaure.




Chainlink, Jeff Koons 2002-2008
acier galvanisé et aluminium

     Deux animaux-bouée (Chainlink), un hippopotame bleu et une tortue verte sont accrochés à un grillage et ne se regardent pas. Les animaux en acier imitant le plastique sont très incongrus dans la Salle des Gardes.




Rabbitt de Jeff Koons, à Versailles



   Restent quelques animaux solitaires. Rabbit  le lapin argenté tient fiérement une carotte sous l'oeil de fiers militaires. Construit d'après un jouet gonflable acheté dans un magasin, la sculpture du lapin est fait de métal brillant indestructible. Son visage a été effacé.

“Les objets polis ont souvent été exposés par l'Eglise et les gens fortunés pour donner l'impression de sécurité matérielle et d'élévation spirituelle. L'acier inoxydable est une fausse réflection de ce fait."


   Lobster la langouste porte des moustaches sans doute inspirées de celles de Salvador Dali. Jeff Koons partage avec celui qu'on surnommait Avida Dollar le même goût de la publicité et de l'outrance.




Lobster, Jeff Koons 2003
Aluminium polychrome et chaîne d'acier peinte
dans le Salon de Mars



   Balloon Dog (magenta), le chien-ballon, géant lisse et brillant occupe majestueusement le Salon d'Hercule. Un chien que pourrait affronter Hercule si le ballon n'avait l'air si pacifique. Telle une idole de la fertilité, ses formes sont à la fois masculines et féminines. Jeff Koons le décrit comme un cheval de Troie. Pour infiltrer et détruire la culture classique bourgeoise?

    Quelques sculptures en acier, bois polychrome ou porcelaine manquent à la parade animalière: l'âne, la chenille, le dauphin, le caniche et les chiens, les singes représentés dans diverses oeuvres koonsiennes tout au long des années n'ont pas fait le voyage jusqu'à Versailles!




Balloon Dog (magenta) de Jeff Koons, 1994-2000
Acier chromé inoxydable
Salon d'Hercule


    Toutes ces sculptures forment un joyeux bestiaire un peu trouble qui, bien qu'inspiré du monde de l'enfance, n'a rien de candide. La mythologie enfantine du XXè siècle et la sous-culture populaire remplacent avec ironie la mythologie classique, grecque et romaine qui fonde le programme iconographique du château de Versailles.







Liens sur ce blog:


Bear and the policeman de Jeff Koons

Rabbit de Jeff Koons

Split-rocker de Jeff Koons




Le canard blessé de Pascal Bernier chez Deyrolle

"Jeff Koons Versailles"
Exposition prolongée jusqu'au 4 janvier 2009

Catherine-Alice Palagret
art contemporain
octobre 2008





Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires