29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 16:55


    Oh stupeur! Oh scandale! La rediffusion de « Boston Justice » sur 13ème rue le mardi 28 octobre a disparu, laissant la place à « La Scoumoune » un vieux film avec Jean-Paul Belmondo. Une énième histoire de gangsters très datée aux couleurs délavées sans aucun intérêt.


Le trio d'avocats de Boston Justice:
Shirley Schmidt (Candice Bergen), Alan Shore (James Spader)
et Denny Crane (William Shatner)


    Boston Justice (Boston Legal) est une série de David E. Kelley ayant pour cadre le cabinet d'avocats « Crane, Poole & Schmidt ». Les avocats sont très politiquement incorrects et Kelley ne recule pas devant le grotesque des situations. Moins romantique qu'Ally McBeal, plus drôle que The Practice, Boston Justice confronte les avocats à toutes sortes de cas  dramatiques ou loufoques. Même les procès les plus futiles peuvent poser des questions sérieuses et sous la caricature, l'émotion n'est pas loin.


Alan Shore (James Spader) et Denny Crane (William Shatner)
dans Boston Justice

    Au-delà des mascarades, des plaisanteries et des situations absurdes, Kelley parle, entre autres, de la liberté dans l 'Amérique d'après le 11 septembre et du droit à la différence avec des personnages travestis ou handicapés.

Alan Shore (James Spader) et Denny Crane (William Shatner)
déguisés en flamands roses


    La maladie d'Alzheimer dont souffre peut-être Denny Crane (William Shatner) est un ressort comique. Il se dit atteint de la maladie de la "vache folle" et en profite pour faire et dire n'importe quoi. Sa maladie est aussi un ressort dramatique car, Crane autrefois un brillant avocat, est devenu presque incapable de plaider. Il a parfois pourtant des éclairs de génie. Républicain, raciste, macho, amoureux des armes à feu, il s'entend à merveille avec Alan Shore (James Spader), un démocrate.


Musique du générique de Boston Justice


Denny Crane (William Shatner), fervent supporter de la NRA
dans Boston Justice

    Alan Shore a parfois une éthique assez élastique qui lui permet de gagner presque tous ses procès et d'harceler les jolies femmes de son cabinet.
Il est aussi capable, dans de brillantes plaidoieries, de critiquer  le gouvernement américain et le Patriot Act qui réduit les libertés fondamentales des citoyens. Chaque épisode se conclut sur une scène où les deux hommes scellent leur improbable amitié en philosophant sur la vie, l'amour et la mort dans les volutes de fumée de cigares très peu politiquement corrects.


Alan Shore (James Spader) et Denny Crane (William Shatner)
dans Boston Justice


    La cinquième et dernière saison de Boston Legal, en cours de diffusion sur ABC, ne comprend que 13 épisodes ce qui fera cent épisodes en tout. Mais Kelley ne chômera pas. Après plusieurs séries arrêtées faute de succès (Snoops, Girls Club), il prépare actuellement un série judiciaire pour NBC. Encore sans titre, on sait que l'histoire sera centrée sur un père et une fille, attorneys tous les deux à Chicago.

David E. Kelley est le créateur de:

   Pourquoi 13ème Rue a-t-elle supprimé la rediffusion de « Boston Justice »? Mystère insondable de la Programmation.



Autres séries:
Docteur House: un bézoard, un enterrement et un test ADN
Urgences: George Clooney, le Docteur Ross retourne au Cook County


 


Catherine-Alice Palagret

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans TELEVISION
commenter cet article

commentaires