17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 14:51
  • Dernière acquisition d'Aristide Sauveterre pour son cabinet de curiosités:

  •     Eve et la pomme, morceau du linteau sculpté de la cathédrale Saint-Lazare d'Autin.

  •    On y voit la main d'Eve cueillant le fruit défendu. Magnifique exemple d'art roman, la sculpture originale est attibuée à Gislebertus et daterait du début du douzième siécle. Ce fragment de sculpture a été récupéré lors de l'installation du Musée des moulages en 1882 sur la colline de Chaillot. Le musée présentait des moulages grandeur nature des chefs d'oeuvres médiévaux. Alors que les ouvriers hissaient le linteau pour l'accrocher au mur, une corde se rompit et il s'écrasa au sol. Les plus gros morceaux furent recollés. A l'inauguration du Musée, le linteau abîmé fut présenté à demi-voilé et il fallut attendre deux mois pour que le moulage retrouve son intégrité.



Eve-cueillant-le-fruit-d--fendu.jpgEve tendant la main vers le fruit défendu. Cathédrale d'Autun

 

`    Alfred Faulherbe, un jeune gardien du nouveau musée, balaya les débris mais il ne les jetta pas: il récupéra de minuscules morceaux. Après des nuits d'effort, Alfred réussit à reconstituer la main d'Eve tenant la pomme, remplaçant les parties manquantes par du plâtre. Il garda ce fragment toute sa vie, exposé sous cloche sur le manteau de sa cheminée, dans son pavillon de Montreuil.

    A sa mort en 1962, sa veuve Léonie, décida de se défaire de cette "vieillerie". Elle y voyait la main du Diable et non celle de la première pécheresse. Toute cette histoire de la connaissance du Bien et du Mal, et du paradis perdu l'exaspérait.



Moulage Autun diableDémon sur le tympan de la cathédrale Saint-Lazare d'Autun, moulage

    Pour sa part, la veuve Léonie Faulherbe avait toujours vécu en enfer et ce débris d'art roman que son défunt mari vénérait n'y avait rien changé. Sans remords, Léonie vendit le fragment aux puces de Saint-Ouen, pour cinquante francs, ce qui lui permit de succomber à la tentation: elle acheta aussitôt ces nouvelles bassines en plastique que le marchand de couleurs venait de recevoir.

    Le morceau de moulage recollé n'a que peu de valeur marchande et le collectionneur Aristide Sauveterre l'a échangé contre trois programmes du TNP des années 1959, 1960 et 1961.



Moulage Cité architecture Autun Eve 0111Eve et la pomme, moulage d'un linteau de la Cathédrale d'Autun



    Le linteau sculpté est conservé à Autun, au musée Rolin. Le moulage d'une partie du linteau de la cathédrale Saint-Lazare d'Autin est encore aujourd'hui à la “Cité de l'architecture et du Patrimoine”, au Trocadéro à Paris. Le bas-relief occupait le centre du linteau du portail latéral de la cathédrale. De chaque côté se trouvaient Satan le tentateur et Adam. Ils ont disparu depuis longtemps.

    Eve est représentée nue, couchée, comme flottant au milieu des arbres du jardin d'Eden. A droite on distingue le serpent. La pécheresse appuie son visage au creux de sa main gauche, une représentation codifiée de la mélancolie au moyen âge. Son bras se tend vers le fruit défendu mais elle regarde de l'autre côté, comme si elle n'était pas responsable du péché qu'elle commet. Dieu n'étant pas de cet avis, chassa Adam et Eve du Paradis.


Moulage Eve visageEve sur un linteau de la cathédrale d'Autun, moulage

 

   Le moulage reconstitué de la main d'Eve est désormais catalogué par Aristide Sauveterre dans la section archeologia n° MA 22 de son cabinet de curiosités.


Voir les autres acquisitions du collectionneur Sauveterre.


Palagret
Cabinet de curiosités
décembre 2008

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Cabinet de curiosités
commenter cet article

commentaires