20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 17:41


  A la nuit tombée, la façade du Grand Palais s'anime. Des phrases en lettres blanches défilent sur les murs et les colonnes enveloppant le bâtiment d'un voile lumineux et mouvant. La projection aléatoire et sans fin laisse voir des mots symboliques: droits, communautaire, sécurité, public, vie, accomplissement, municipale etc.


Manifesto, projection vidéo de Charles Sandison
sur la façade du Grand Palais à Paris



   Montant ou descendant, de gauche à droite ou de droite à gauche, en oblique, les lettres se croisent, se superposent, se déforment sur les statues et les colonnes. Parfois, des groupes de mots s'accumulent dans un recoin et en deviennent illisibles. Les mots deviennent images. Ils sont extraits de la Charte des Droits fondamentaux de l'Union européenne. Ainsi un texte austère et peu lu se transforme en une oeuvre d'art lumineuse et éphémère.


Manifesto, projection vidéo de Charles Sandison
sur la façade du Grand Palais à Paris
     Cette projection video « manifesto Proclamacion Solemne » est l'oeuvre de l'écossais Charles Sandison, travaillant en Finlande. Manifesto est une commande publique qui marque la clôture de la présidence française du Conseil de l'Union européenne.


Manifesto, projection vidéo de Charles Sandison
sur la façade du Grand Palais à Paris


 
  Manifesto est l'introduction à l'exposition nocturne « dans la nuit des images », qui se tient au Grand Palais. Organisé par Alain Fleischer, à l'occasion des dix ans du Fresnoy Studio, un océan d'images et de sons, vidéos, films et photos de toute tailles et de toutes sortes, vibre sous la verrière.


Manifesto, projection vidéo de Charles Sandison
sur la façade du Grand Palais à Paris
"Dans la nuit, des images"
Grand Palais, avenue Winston Churchill
du 18 au 31 décembre 2008.
de 17h à 1h du matin - jusqu’à 21h le 31 décembre
Entrée libre


 
Palagret
art contemporain
décembre 2008

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires