11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 19:20
      
   A côté des colonnes de Daniel Buren cachées par une palissade rouge, une sculpture de Pol Bury est en réfection sous une boîte blanche. Il y a longtemps que les sphérades, fontaines cinétiques, de l'artiste belge ne tournaient plus sur leur axe avec le mouvement de l'eau. Il était difficile pour l'Etat de restaurer "les deux plateaux" de Buren, sans se soucier de Pol Bury mort en 2005.              

La fontaine-sculpture de Pol Bury en réfection
sous une boîte blanche
, Palais-Royal

  La deuxième sculpture-fontaine de Pol Bury n'est pas recouverte pour l'instant; elle sera réparée dans un deuxième temps. Les dix sphères d'acier inoxydable reflètent les colonnes et la palissade rouge mais, le jour de la photo, l'eau ne ruisselait pas. Sans doute à cause du froid inhabituel.

La deuxième fontaine-sculpture de Pol Bury
devant la palissade de Daniel Buren

   Les travaux se termineront en mars 2009. On reverra donc bientôt l'énergie hydraulique mouvoir lentement les sphères brillantes au milieu des éclaboussures. L'oeuvre cinétique n'a de sens que dans le mouvement accompagné du léger murmure de l'eau.

La fontaine-sculpture de Pol Bury (1985)
réflection de la colonnade sur les sphères miroirs


    Les colonnes de Daniel Buren et les sphérades de Pol Bury sont des installations complexes qui ne prennent tout leur sens qu'avec le jeu de l'eau et de la lumière. Il était temps de retrouver leur lustre premier.
 
La fontaine-sculpture de Pol Bury en réfection
sous une boîte blanche, Palais-Royal
  
Les colonnades classiques de Victor Louis sont consolidées par des étais, elles menacent de s'effondrer. A quand les travaux?

Cour d'Orléans, Palais-Royal, Paris

Palagret



Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires