1 février 2009 7 01 /02 /février /2009 00:30


    La Coupure de Daniel Buren se poursuit à l'intérieur même du musée Picasso. Divisant l'espace, l'oeuvre in situ est posé sur le parquet, contre les  murs et les moulures du plafond sans les abîmer.


La Coupure de Daniel Buren à l'intérieur du musée Picasso
ajustée aux moulures du plafond



La Coupure de Daniel Buren à l'intérieur du musée Picasso
"Figures au bord de la mer"  de Picasso


   Le plasticien morcelle les pièces de l'Hôtel Salé par des cloisons en miroir noir générant une confusion visuelle. Les ouvertures du nouveau parcours sont placées devant un pan de miroir sombre en polycarbonate; le visiteur hésite, tend le bras, troublé par cette incertitude visuelle.


La Coupure de Daniel Buren à l'intérieur du musée Picasso
"la flûte de Pan" et "Portrait d'Olga dans un fauteuil"  de Picasso


    Les dos des parois sont très visibles et, comme l'échafaudage qui soutient la Coupure dans la cour d'honneur de l'Hôtel Salé, ils font partie de l'oeuvre. Les planches de bois clair, similaires à celles qu'on voit au dos des décors de théâtre, soulignent le caractère éphémère de l'installation.


La Coupure de Daniel Buren à l'intérieur du musée Picasso
Figure, 1928, de Picasso


   Des rayures noires et blanches sont collées à l'intérieur des chambranles. Dans les salles d'exposition, les fenêtres sont restées transparentes, sans filtres colorés qui auraient dénaturer les tableaux. Mais les parois noires refléchissantes  modifient la perception des oeuvres de Picasso. On ne peut s'empêcher de regarder le reflet des deux jeunes gens de "la flûte de Pan", décoloré par le polycarbonate.

"la flûte de Pan" de Picasso (1923) et son reflet
La Coupure de Daniel Buren



"Paul en Arlequin" 1924 et "Portrait d'Olga dans un fauteuil"  de Picasso
rayures de Daniel Buren



     Anne Baldassari, conservateur général du Patrimoine, directrice du musée national Picasso a donné carte blanche à Daniel Buren qui a investi non seulement les façades de l'Hôtel Salé mais aussi l'intérieur, du sol au plafond. Le plasticien n'a pas voulu choisir lui-même les Picasso exposés.

 

Miroirs noirs de Daniel Buren à l'Hôtel Salé

Buren sur ce blog:



"La Coupure", Travail in situ
Primo
Entrée en matière

Du 1er octobre 2008 au 31 mars 2009.
Tous les jours, sauf mardi, de 9h30 à 18h
Musée national Picasso, Hôtel Salé
5, rue de Thorigny
75003 PARIS
Téléphone : 01 42 71 25 21



Palagret
art contemporain

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires