Un nouveau rite amoureux se répand de Moscou à Odessa, de Florence à Rome, de la Corée du Sud à la France. Les jeunes mariés en voyage de noces élisent des endroits romantiques pour y enchaîner leurs coeurs avec des "cadenas d'amour", des love locks.
 
 
Cadenas accroché au parapet d'un pont à Paris
Claudio et Andreas 2008


    Ainsi voit-on des cadenas gravés de noms ou d'initiales accrochés au parapet des ponts. Les amoureux ferment la serrure et jettent ensemble la clef dans l'eau. Comme ils jettent des pièces dans la fontaine de Trévie pour s'assurer de leur bonheur.


Cadenas accrochés au parapet d'un pont à Paris
devant le Louvre et le musée d'Orsay

   Ainsi leurs coeurs enchaînés ne pourront jamais être séparés et aucun rival ne trouvera la clé du coeur de l'aimé ou de l'aimée. Dans un rite incantatoire, l'éternité du métal s'oppose aux revirements du coeur et à l'inconstance des amants. L'acier indestructible doit conjurer le temps et  Amour rimer avec Toujours.


Cadenas accroché au parapet d'un pont à Paris
BH aime MM

 


    A Moscou, le pont Luzhkov était tellement encombré de cadenas au-dessus de la rivière que des arbres métalliques ont été installés à côté. Depuis 2005, les jeunes mariés y enchaînent leurs coeurs cadenassés.

 


Arbre fait de cadenas gravés de noms d'amoureux, à Moscou
source

 


     Ce rite païen arrive doucement à Paris. Rien d'aussi spectaculaire qu'à Huangshan en Chine ou à Niigata au Japon où les cadenas d'amour forment un mur solide. Au-dessus de la Seine, la passerelle Léopold Senghor qui relie le Musée d'Orsay aux Tuileries, n'est pour l'instant parée que de trois dizaines de cadenas. Accrochés au grillage du parapet, certains sont déjà rouillés.

 


Cadenas accrochés au parapet d'un pont à Paris
All my love forever



     Griffonnés ou soigneusement gravés, la plupart des noms semblent étrangers mais les parisiens adopteront ce rite. L'imitation et l'émulation sont des moteurs puissants. Lorsque des amoureux voient des noms entourés d'un coeur, ils ont aussi envie de graver leur amour dans l'écorce d'un arbre ou sur un mur et, même si l'un ne veut pas, l'autre l'y pousse. Sur la Seine, le bois des parapets est déjà gravé de mille noms.




Cadenas accroché au parapet d'un pont à Paris
Ilary + France x sempre, 2.01.09

     C'est bientôt la Saint-Valentin et les cadenas d'amour vont peut-être se multiplier. Beaucoup de cartes seront envoyées par internet le 14 février. Mais rien ne remplace l'acte de graver de sa main une promesse qu'on voudrait éternelle.



Cadenas accrochés au parapet d'un pont à Paris
au fond le Louvre

 


   Les marques des cadenas sont curieux: Abus, Master, Unity! Y aura-t-il bientôt un marchand de cadenas à l'entrée des passerelles, à côté du marchand de marrons et du vendeur de cartes postales?



Cadenas accroché au parapet d'un pont à Paris
Moris love Galina

 


   Souvent les coeurs gravés ou dessinés durent plus longtemps que les amours éternels! Toujours, forever, sempre, love ne sont que des mots. Bien des couples se sépareront avant que les cadenas ne rouillent et tombent à la Seine. Des amoureux délaissés viendront arracher le cadenas magique dont le charme s'est rompu.

 


Cadenas accrochés au parapet d'un pont à Paris

 


    Des couples se reformeront et ils accrocheront un nouveau serment d'amour. Les passerelles parisiennes, le ponte Vecchio à Florence, le pont Luzhkov à Moscou ou le pont de l'amour à Niigata sont si romantiques au crépuscule! Dérisoire conduite magique.

   

    Quant aux amants au coeur brisé ils pourront toujours se consoler avec le poème d'Apollinaire:


Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Les mains dans les mains restons face à face
            Tandis que sous
       Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
L'amour s'en va comme cette eau courante
            L'amour s'en va
       Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 
Passent les jours et passent les semaines
            Ni temps passé
       Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine
 
     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure
 


Cadenas d'amour accroché au parapet d'un pont à Paris
Joanna Piotr
Palagret
archéologie du quotidien
février 2009


Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés