5 mars 2009 4 05 /03 /mars /2009 00:16

 

    Le long de la Seine, du Bas-Meudon à Sèvres, court un chemin de halage qui a survécu à la modernité. Sur ce sentier bucolique se trouvent des pierres dressées.

Chemin des Mégalithes de Brigitte Sillard face à l'île Seguin rasée
    Mal dégrossies, portant des traces d'entailles, les pierres proviennent de la destruction de l'ancien port de Sèvres. Ce chemin des Mégalithes est l'oeuvre de  Brigitte Sillard, une artiste qui pratique le Land Art.

Chemin des Mégalithes de Brigitte Sillard en bordure de Seine, à Sèvres
    Les vingt lourdes pierres été installées avec l'aide  des éco-cantonniers des berges de Seine, au cours de l’hiver 1999/2000. L'oeuvre vit avec le temps qui passe. Les pierres se couvrent de mousse ou éclatent avec le gel. Quelqu'un a sculpté une boule, ou peut-être était-elle là avant. Quelques promeneurs ont barbouillé les mégalithes de tags, les cyclistes y appuient leur vélo.

Chemin des Mégalithes de Brigitte Sillard en bordure de Seine, à Sèvres

Chemin des Mégalithes de Brigitte Sillard en bordure de Seine, à Sèvres


    A deux pas de la route départementale 7 (RD7), bordée d'un côté par des péniches et de l'autre par les rails du tramway T2, le sentier est un havre de paix. Des cygnes blancs se laissent dériver sur la Seine. Sur l'île Seguin, une grue orange racle les décombres de l'usine de Renault-Billancourt. Le tramway file sans trop de bruit.

Chemin des Mégalithes de Brigitte Sillard, Tramway T2


    Les quartiers du Bas-Meudon et de Sèvres sont en lente évolution depuis que l'usine de Renault-Billancourt a fermé ses portes en 1992. L'île n'est encore qu'un tas de gravats mais, rive gauche, de grands ensembles de bureaux rutilants s'accrochent aux côteaux de Meudon.

Chemin des Mégalithes de Brigitte Sillard en bordure de Seine, à Sèvres
    L'aménagement de la RD7 est en discussion. Le Conseil Général veut intensifier le trafic avec une route à quatre voies, cinq par endroits, transformant le Bas-Meudon en un dense couloir de voitures s'engouffrant dans Paris. Les associations de riverains et les Verts s'opposent à ce qu'on coupe les riverains du fleuve.

    Le sentier de halage à demi-sauvage va devenir une promenade aménagée. Les mégalithes y survivront-ils? Ce n'est pas sûr.

Chemin des Mégalithes de Brigitte Sillard en bordure de Seine, à Sèvres



Brigitte Sillard à ArtSénat 2008  

Palagret
mars 2009

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires