9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 00:05

    En février, la déesse Saraswati est célébrée dans toute l'Inde par les écoliers et les étudiants qui lui demandent son aide pour réussir dans leurs études. Chaque école et chaque classe organisent une procession. Les jeunes hindous récitent des mantras, chantent et dansent tout en promenant des effigies de la déesse dans les rues.  Puis ils immergent la statue richement parée dans la mer, un fleuve ou une rivière.

la déesse hindou Saraswati jouant de la vina
Procession de nuit à Varanasi (Bénarès)

   Selon le Thaindian news, dans un petit village de l'Orissa, des villageois et des professeurs se sont opposés à un groupe d'étudiants issus des basses castes. Comme leurs condisciples des hautes castes, les 24 jeunes intouchables (ou dalits) voulaient  déposer leurs offrandes aux pieds de Saraswati, déesse de la sagesse, de la connaissance, de la musique et des arts.

la déesse hindou Saraswati
Procession  à Varanasi (Bénarès) au bord du Gange

    Depuis plusieurs années dans ce village, les Intouchables n'ont pas le droit de participer aux pujas (prières) de la fête de Ganesh et de Saraswati. On leur interdit de se mêler aux autres car ils sont considérés comme impurs. Bien que le système des castes ait été aboli par la constitution indienne, les Intouchables ou dalits sont toujours victimes de discrimination. Cette année, les parents des étudiants repoussés ont porté plainte afin de faire respecter la loi. Une enquête est ouverte.

la déesse hindou Saraswati et son cygne
au pied des écoliers et des écolières en uniforme
Procession  à Varanasi (Bénarès) au bord du Gange

     Le mois dernier, des prêtres d'un temple en Orissa ont jeté les offrandes que venait de déposer la ministre de l'Enfance et de la Condition Féminine.  Les prêtres ont déclaré que Mme Pramila Mallick, une dalit, avait rendu le temple “impur”.


Liens:
 la célébration de la fête de Saraswati à Varanasi (Bénarès)


Palagret

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article

commentaires