10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 18:28

   
    De la pub, encore de la pub, toujours plus grande, toujours plus envahissante.

Quai Champs-Elysées-Clémenceau recouvert de publicité pour Nike

   Le quai de la station Champs-Elysées-Clémenceau est devenu un immense panneau réclame à la gloire des chaussures de sport.  Sur le mur, des sportifs très cher payés nous regardent en faisant le signe de la victoire.

Quai Champs-Elysées-Clemenceau recouvert de publicité pour Nike


    Oui Niké, la déesse de la victoire, c'est malin!  "V is for victory". Victoire pour qui? Pour le fabricant des Nike, le publicitaire et la Ratp. Certainement pas pour le voyageur dont les yeux ne peuvent plus se poser sur une surface neutre.


Quai Champs-Elysées-Clémenceau recouvert de publicité pour Nike


    Un film plastique recouvre les murs du quai englobant les plans du métro, les distibuteurs etc .... Impossible d'échapper à cet envahissement. L'espace est saturé de publicité.


Quai Champs-Elysées-Clémenceau recouvert de publicité pour Nike

   Pitié, on étouffe! Les emplacements habituels suffisent largement à nous annoncer la bonne nouvelle, pourquoi tout envahir? N'y-a-t-il pas une réglementation définissant la surface maximum d'affichage publicitaire?


   On ne peut que citer l'ironique affiche de Rero placardée à Paris:

J'AURAIS PREFERE
UN MUR BLANC
PLUTOT QUE CETTE
AFFICHE DE MERDE


Affiche de Rero près de Beaubourg


   Oui, vraiment, un beau mur blanc c'est bien.

 



Liens sur ce blog:

De la publicité J&B sur les portillons du métro, ça nous manquait

 

Déploiement des affiches numéri-flash dans le métro, Gutenberg et le numérique


Hugo Boss envahit le métro parisien

 

L'art du voyage dans le métro, conseils pour les simplets


Les fantômes des hommes illustres font de la publicité dans le métro


L'invasion de la publicité dans le métro de Montréal, confusion des genres

Palagret
archéologie du quotidien
mars 2009

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Publicité
commenter cet article

commentaires