10 mars 2009 2 10 /03 /mars /2009 21:04
 
    La restauration de la façade du 39 avenue George V est terminée, la bâche de travaux en trompe-l'oeil aux effets déformants a été vendue aux enchères, l'avenue parisienne a retrouvé sa sobriété haussmannienne, loin des délires inspirés de Dali.


Exposition avant  les enchères de la bâche
en trompe-l'oeil de Pierre Delavie
   A l'angle de la rue Quentin Bauchard, on remarque un curieux miroir collé autour d'une moulure de la façade. Il est hérissé de pointes blanches qui s'allument peut-être. Ou est-ce pour repousser les pigeons?

Miroir incluant une moulure, rue Quentin Bauchard


    Dans le hall d'accueil, on découvre deux toiles de Pierre Delavie, découpées dans la bâche de travaux, qui retrouvent donc leur lieu d'origine.


 Hall d'accueil décoré de toiles trompe-l'oeil de Pierre Delavie

  Une panthère rose dans la vitrine du magasin Sony ajoute une touche de couleur à l'harmonie beige de l'immeuble rénové.


Immeuble rénové et panthère rose


Immeuble du 39 avenue George V
pendant la rénovation
bâche de travaux dite surréaliste


Liens:
le trompe-l'oeil dégoulinant de l'avenue George V
le trompe-l'oeil du Printemps, boulevard Haussmann
le trompe-l'oeil en moulé-troué d'Edouard François
le trompe-l'oeil en plaque de chocolat de LCL
Ceci n'est pas un trompe-l'oeil: le futur musée Magritte à Bruxelles
Le trompe-l'oeil de la brasserie Miller à Milwaukee

Art et illusion, le trompe-l'oeil exposé à Florence



Texte et photos
Palagret
mars 2009

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Trompe-l'oeil
commenter cet article

commentaires

HERMES 10/03/2009 22:11

Je ne sais pas pour l'architecture.. Mais les photos proposent une SUPERBE architecture!