27 mars 2009 5 27 /03 /mars /2009 00:01
    Voilà des mannequins si boudeurs qu'ils nous tournent le dos. On est habitué aux créatures anorexiques qui défilent d'un air sinistre sur les podiums mais les mannequins de vitrine ont d'habitude l'air plus avenant.

Deux mannequins de dos

    Boulevard Voltaire à Paris, les nombreuses boutiques de prêt-à-porter sont tenues par des Chinois. Ils ne vendent qu'en gros ou demi-gros.

Deux mannequins de dos derrière une vitrine à demi-dépolie

    C'est peut-être pourquoi les mannequins ne montrent pas les vêtements de face. Il doit s'agir d'un code ou alors c'est pour masquer les modèles à la concurrence!

Mannequin de dos à demi-masqués par un carton d'emballage

    Si c'est un code, il est appliqué de manière aléatoire, certaines vitrines mélangent les mannequins de face et de dos sans que la raison soit évidente. Les marchands interrogés disent qu'ils ne savent pas!


Deux mannequins de dos derrière une vitrine à demi-dépolie

    Quelques vitrines sont à demi-masquées par des bandes dépolies, d'autres par des cartons ou des papiers d'emballage brun.


Mannequins de dos et mannequins de face

    La majorité des mannequins ont une tête au visage réaliste, quand ils en ont une,  ce qui n'est pas si courant dans les vitrines aujourd'hui.

Mannequins sans tête et avec tête

    Pendant ce temps des porte-faix apportent des ballots sous le regard fixe  des mannequins obstinément tournés vers l'intérieur des boutiques.

Mannequins au visage peint réaliste 

 


Liens:

 

 Boutiques de frivolités et de lingerie fémininine   

 

Des mannequins au visage hyper-réaliste ou stylisé

 
 Les mannequins au visage effacé


Des mannequins décapités, morcelés

 

Des mannequins en vitrine: vêtus, nus, cachés

 

La tête et les jambes, des mannequins en morceaux

  


Palagret

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires