5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 23:25

    La place du général-Catroux retrouve enfin le troisième Alexandre Dumas et pourrait de nouveau s'appeler la place des trois Dumas. Encadré par la statue d'Alexandre Dumas, son fils et auteur des Trois Mousquetaires et par  Alexandre Dumas fils, son petit-fils, auteur de La Dame aux Camélias, le Général métisse a de nouveau son monument à Paris.



Fers, hommage au Général Thomas Alexandre Dumas
Musée Khômbol, 2009, Haut de 4 mètres, chaque fer pèse 2,6 tonnes

    En 1913, le sculpteur Alphonse Emmanuel de Perrin de Moncel érige un monument à la gloire du premier général d’armée afro-antillais. Anatole France déclarait : « Le plus grand des Dumas, c'est le fils de la négresse. Il a risqué soixante fois sa vie pour la France et est mort pauvre. Une pareille existence est un chef-d'œuvre auprès duquel rien n'est à comparer. »




Fers, hommage au Général Thomas-Alexandre Dumas, Musée Khômbol, 2009


   Sous l’Occupation nazie, le bronze du Général Dumas est fondu en vertu d’un décret du Gouvernement de Vichy. Il s'agit de soutenir l'effort de guerre en récupérant les métaux non ferreux mais aussi de se débarrasser des héros statufiés peu appréciés par le régime raciste de Vichy. Le Général métisse devait être un des premiers sur la liste d'épuration. De nombreuses statues disparaissent dont celle de Charles Fourier, le père de l'Utopie socialiste et d'Arago.



Portrait du  Général Thomas Alexandre Dumas


    « L'association des Amis du général Dumas » et Claude Ribbe réclamaient depuis longtemps le retour d'un hommage au Général révolutionnaire. Il avait été question d'une oeuvre d'Ousmane Sow représentant le Général domptant un cheval.



Projet de sculpture monumentale d'Ousmane Sow
pour le Général Thomas-Alexandre Dumas, Source

    Le projet du sculpteur africain n'a pas été retenu. Driss Sans-Arcidet dit Musée Khômbol a été choisi parmi cinq candidats. Il a conçu une œuvre symbolique: deux bracelets d'esclaves brisés auxquels sont encore attachées des chaînes. C'est un monument au Général mais aussi à l'abolition de l'esclavage.



Fers, hommage au Général Thomas-Alexandre Dumas
Musée Khômbol, 2009


     « Le premier fer, c’est l’enfance, l’esclavage. Le bracelet est presque fermé, le nom donné est celui du propriétaire de l’enfant. Le second fer est presque ouvert, c’est l’âge de la gloire et de l’humain, le nom choisi est celui de notre homme. » déclare Musée Khômbol.

   Thomas-Alexandre Davy de La Pailleterie (1762-1806) qui allait devenir le Général Thomas Alexandre Dumas est né dans les fers dans la partie française de l’île de Saint-Domingue, aujourd’hui République d’Haïti. Fils naturel d’un aristocrate français et d’une esclave d’origine africaine, il est lui même esclave, comme l'exige le code noir de l'époque. 1

   D’abord vendu par son père, le jeune Thomas-Alexandre est racheté par celui-ci et s’installe avec lui en métropole. Il eut une brillante carrière militaire sous la Révolution, passant de simple soldat à général en sept ans, sous le pseudonyme d'Alexandre Dumas. On le surnomme Monsieur de l'Humanité à cause de son respect des prisonniers et des populations civiles, ce qui est peu courant à l'époque. Il commande plusieurs armées puis sert sous les ordres de Bonaparte en Italie. Durant la campagne d'Egypte, le général Dumas se brouille avec le futur empereur.

    A l’époque du Consulat, en 1802, lors du rétablissement de l'esclavage,  au moment de l'insurrection de Saint-Domingue il s'oppose à Bonaparte. Le Général Dumas aurait répondu au consul qui lui demandait de combattre les mutins: « Comment pourrais-je vous obéir ? Je suis d'origine nègre » 2. Il est alors victime de l'épuration raciale de l'armée. Bonaparte le met à la retraite et lui refuse toute pension. Après cette disgrâce, il ne reçut jamais aucun honneur ni reconnaissance.



Statue d'Alexandre Dumas Père, Gustave Doré (1833)

      Le premier général d’armée afro-antillais meurt oublié en 1806. Sa veuve ne touchera aucune pension. Son fils, le futur romancier du Comte de Monte-Christo, n'a pas encore quatre ans. Le romancier gardera le pseudonyme du père qu'il a à peine connu et s'inspirera de ses exploits et de sa bravoure pour écrire les Trois Mousquetaires.

    Avec ses trois monuments, deux de style classique et le troisième contemporain, la place du général-Catroux est donc dédièe à l'invention, invention d'un destin avec le général métisse, invention romanesque et théâtrale avec les Dumas père et fils. Une dynastie remarquable.



Statue d'Alexandre Dumas fils, René de Saint-Marceaux, 1906


    Le monument sculpté par Gustave Doré (1833) représente Alexandre Dumas père assis dans un fauteuil, en haut d'un piédestal. A ses pieds, trois de ses héros lisent un livre; au dos on reconnaît d'Artagnan.

   Alexandre Dumas fils est entouré d'une ronde de jeunes femmes levant un regard admiratif vers le génie (René de Saint-Marceaux, 1906).
 



Fers
, de Driss Sans-Arcidet dit Musée Khômbol

Place du général Catroux, Paris 17e

Liens sur ce blog:




Palagret
statuaire
avril 2009



1- Le Diable noir, biographie du Général Dumas, Claude Ribbe, 2008, éditions Alphée-Jean-Paul Bertrand
2- Félix-Hilaire Fortuné, Les Îles françaises d'Amérique, L'Harmattan, 2000


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires