5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 17:53

 


    Des installations baroques et des installations minimalistes avec toutes les variantes intermédiaires se partagent l'exposition La Force de l'Art 2 au Grand Palais. D'un côté accumulation et dérision, présentations clownesques, de l'autre d'austères structures.


Détail du M.I.T man, le bonhomme végétal
POF Shop, Fabrice Hyber, Grand Palais


   Côté bazar, dans la lignée de Ben, on trouve la boutique de POF de Fabrice Hyber, le Circus de Fabien Verschaere, les derricks de Damien Deroubaix et les Agitateurs de Philippe Mayaux.



M.I.T man, le bonhomme végétal
POF Shop, Fabrice Hyber, Grand Palais


    Fabrice Hyber présente une boutique encombrée d'une voiture rouge, de plantes en pot tournoyantes et d'un bonhomme végétal (M.I.T Man). Sur les étagères sont posé des objets bizarres, des POF, Prototype d’Objets en Fonctionnement. Ils sont réalisés grâce à des modes d'emploi numérotés, absurdes et ironiques qui questionnent l'idée de rationalité.


POF Shop, Fabrice Hyber, Grand Palais


  

      Le mannequin végétal renvoie aux portraits composés d'Arcimboldo mais le travail ici ne requiert pas la virtuosité picturale illusionniste du peintre maniériste. La composition est réalisée avec des légumes et des fruits bien réels. Pour la tête, des choux-fleurs, des mangues et des poires. Des avocats, des noix, des cacahouètes et des concombres constituent le corps. Des régimes de bananes dessinent une courte jupe exotique comme celle de Joséphine Baker. Les pieds sont faits de branches de cèleri et de dattes. Sous l'accumulation des végétaux, on discerne une armature métallique et des tiges de fer qui tiennent les objets en place.



Les pieds du M.I.T man, le bonhomme végétal
POF Shop, Fabrice Hyber, Grand Palais


    L'épouvantail hybérien dégage une légère odeur de pourriture. Il faut remplacer chaque jour les végétaux abîmés. Selon les arrivages de légumes et de fruits et la fantaisie des assistants, l'épouvantail évolue. Il n'est jamais le même, c'est une sculpture vivante.

 

Détail du M.I.T man, le bonhomme végétal
POF Shop, Fabrice Hyber, Grand Palais


     Fabrice Hyber a travaillé aux USA avec des scientifiques, dont le Professeur Robert Langer: « J’avais demandé à des chercheurs du M.I.T. de m’indiquer les produits naturels qu’il fallait ingurgiter pour qu’un homme soit en bonne santé. J’avais ensuite élaboré un mannequin constitué de tous ces éléments. Vous pouvez distinguer sur le mannequin en fil de fer un corps composé de différentes plantes et graines. » 1  M.I.T. Man, homme nourrit, représente les éléments nutritifs nécessaires à la reproduction des cellules.



M.I.T man, le bonhomme végétal
POF Shop, Fabrice Hyber, Grand Palais


    Ce joyeux bazar proliférant illustre les vues philosophiques du plasticien. « Il y a les personnages curatifs, les pots de plantes qui peuvent signifier l’impossibilité à vivre, les vers de terre qui meurent, les robots qui aboutissent à la guerre, les plantes qui grandissent ou meurent, celles qui sont calcinées. Ici sont présentées et résumées toutes les inquiétudes du quotidien. » 1

Renouvellement du M.I.T man, le bonhomme végétal
POF Shop, Fabrice Hyber, Grand Palais


    L'épouvantail de légumes et de fruits pourrait servir dans un cours sur la nutrition. Les POF sont nettement moins pédagogiques mais tout aussi drôles.

    Fabrice Hyber, né en 1961, a remporté le Lion d’Or de la Biennale de Venise en 1997.
Son oeuvre est protéiforme, il utilise tous les média (dessin, peinture, installations etc). Il expose partout dans le monde.



Liens sur ce blog:
  • Le Mètre carré de rouge à lèvres,FRAC Pays de la Loire, 1981
  • Entreprise UR (Unlimited Responsibility) (1994-2005)
  • Hybertmarché, Paris, musée d’Art moderne de la Ville de Paris, 1995
  • L’Artère, Paris, parc de La Villette, 2006
  • M.I.T. Man, homme nourrit / Exposition Matière à penser / Food for thought, Le Laboratoire, Paris, 2007
        Seed and Grow (Je s’aime) / Watari-Um Museum of Contemporary Art, Tokyo, 2008




La Force de l'Art 2
Du 24 avril au 1er juin 2009
Tous les jours sauf mardi.
Lundi et mercredi 10-19h   Jeudi à dimanche 10-23h
4 et 6€. Gratuit le 16 mai lors de la Nuit des musées.
Grand Palais, Paris




Palagret
art contemporain
mai 2009


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires