13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 00:11
  
    Alors qu'au Sri Lanka l'armée gouvernementale accule la rébellion tamoul sur une étroite bande côtière au nord-est de l'île, des milliers de manifestants défilaient à Paris pour réclamer la "fin du génocide du peuple tamoul" et l'intervention internationale.


Femme tamoule baillonnée
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


    Hommes, femmes et enfants portaient des baillons blancs, des drapeaux, des bannières. Beaucoup avaient des T-shirts jaunes et rouges des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE), la guérilla indépendantiste du Sri Lanka.


Drapeaux tamouls et drapeau français
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"
    Des slogans interpellaient les dirigeants occidentaux. On pouvait lire sur  un T-shirt: "M.Sarkozy, Média français, Réveillez vous, Aidez nous à stopper le massacre des Tamouls."

"M.Sarkozy, Média français, Reveillez vous, Aidez nous à stopper le massacre des Tamouls."
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


    Des tamouls déguisés en soldats gouvernementaux, portant des masques, mimaient la violence faite aux femmes tamoules lors des représailles contre les populations civiles.


Jeune fille tamoule arrêtée par les soldats gouvernementaux


Jeunes filles tamoule malmenées par les soldats gouvernementaux


   Des manifestants portaient un grand portrait peint de Velupillaï Prabhakaran, le chef des Tigres Tamouls, qui a disparu.



T-shirt: "Peace not war" et "Free Tamil EElam"
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


    Des représailles sanglantes contre les Tamouls ont repris il y a un mois. La guérilla, qui réclame l'indépendance du nord et nord-est, a été repoussée hors de son territoire. La guerre dure depuis 1972 entre les Tigres Tamouls  hindous et le gouvernement dans une île peuplé à 75% de bouddhistes.

Peur, Famine, Exode, Bombardements, Quotidien des enfants Tamouls
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


     La diaspora tamoule de France, de 75.000 à 100.000 personnes, réclame l'envoi urgent d'aide humanitaire au Sri Lanka.  Elle demande aussi le retrait du LTTE de la liste des organisations terroristes de l'Union européenne.


"Nous les Tamouls, nous ne sommes pas des terroristes"
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


    Dans le cortège, une banderolle proclame: "Nous les Tamouls, nous ne sommes pas des terroristes. Nous voulons notre patrie, l'arrêt immédiat des bombardements, stop au génocide de la population tamoule, Instauration d'un état tamoul."



"LTTE sont nos sauveurs. Ne leur demandez pas de déposer leurs armes."
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


     De 8.500 Tamouls (selon la police) à 10.000 Tamouls (selon les organisateurs), sans compter les enfants en poussette ou dans les bras de leurs parents, ont défilé calmement de l'Opéra à la République, à Paris tandis que d'autres manifestations avaient lieu en Grande Bretagne, en Suisse ou en Norvège.


Tamouls déguisés en soldats gouvernementaux sri-lankais


    L'Onu a mis en cause l'armée gouvernementale : « La tuerie de civils, parmi lesquels 100 enfants durant le week-end, démontre que le scénario du bain de sang est avéré », a déclaré Gordon Weiss, le porte-parole onusien. Le régime de Colombo s'est dit « gravement offensé par ces déclarations ». Le dernier week-end,  des centaines de civils, dont plus de cent enfants, ont péri dans les attaques des troupes gouvernementales. Près de 200.000 personnes ont fui la zone de guerre mais environ 50.000 personnes restent prises au piège

     L'Onu estime que 6.500 civils ont été tués et 14.000 blessés entre fin janvier et mi-avril.



Tamoul baillonné
Manifestation de Tamouls à Paris pour réclamer la fin du "génocide"


    Pour Steven Crawshaw, de Human Rights Watch, il est "terrifiant d'observer à quel point le Conseil de sécurité est resté passif pendant le déroulement de la catastrophe".

   Il est peut-être déjà trop tard pour les séparatistes tamouls.


Palagret
Mardi 12 mai 2009
Manifestation

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Politique
commenter cet article

commentaires