15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 23:00

 

     Voilà des mois que les épaves traînaient sur la chaussée. Près de la butte Montmartre, les deux roues étaient venus finir leur vie dans le caniveau, exténués d'avoir gravi la pente.


Scooter et vélo dorés abandonnés sur la chaussée


   
En mauvais état mais pas complètement dépouillés, le vélo aux roues tordues et la vespa au pneu crevé, n'avaient pas encore attiré l'attention des services municipaux ou des récupérateurs de métaux.


Scooter et vélo dorés abandonnés sur la chaussée


     En une nuit, les tristes épaves se sont couvertes d'or. Un rêveur, armé non
d'une baguette magique mais d'une bombe aérosol, a complètement recouvert les carcasses d'une belle couleur dorée.  La selle, les rétroviseurs, le moteur, l'habillage, la plaque d'immatriculation, l'anti-vol, tout est peint. Même le carton coincé sous une roue est maintenant doré. Le sol est resté propre donc le travail a été fait soigneusement, probablement en déplaçant les véhicules.


Scooter et vélo dorés abandonnés sur la chaussée


    
La couleur dorée efface la décrépitude et la saleté, elle unifie les objets et leur enlève toute utilité. Faut-il y voir une profonde méditation sur la décrépitude de toute chose? Une intervention artistique? Un geste gratuit? Une nouvelle forme de street-art poétique?
    

Scooter et vélo dorés abandonnés sur la chaussée


    
Orphelins, le vélo et la vespa encombrent toujours la rue mais ces moyens de locomotion hors d'usage brillent maintenant au soleil et font sourire les passants.


Scooter et vélo dorés abandonnés sur la chaussée

Lien sur ce blog:


Palagret
archéologie du quotidien
mai 2009

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires