16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 16:23

   

   Vu à Kolkata sans en comprendre un traitre mot, le film "Jodhaa Akbar" est visuellement magnifique. Les détails de l'intrigue sont restés confus mais la somptuosité des  décors et des costumes, le souffle épique, le charisme des acteurs ont captés l'attention des spectateurs occidentaux pendant trois heures trente sans parler du public indien qui a vibré, pleuré et rit au spectacle de cette spectaculaire et romantique épopée.


Affiche du film Jodhaa Akbar au cinéma Paradise de Kolkata

 

 

     « Jodhaa Akbar », débute en 1450 en Hindoustan. C'est une histoire pleine de bruit et de fureur. Une fougeuse bataille oppose des milliers de combattants et des cavaliers aux éléphants. Rivalités, complots, trahisons s'enchaînent tandis que se tisse une romance mouvementée:  le prince musulman Jalaluddin Mohammad Akbar, joué par Hrithik Roshanet épouse Jodhaa une jeune princesse hindoue (Aishwarya Rai). Le roi rajpoute d'Ajmer a donné sa fille au conquérant musulman afin de sceller une alliance et d'unir les deux cultures.



Affiche du film Jodhaa Akbar au cinéma Paradise de Kolkata



     Furieuse d'être livrée à l'envahisseur, Jodhaa déteste Akbar au premier regard. Tout les sépare, la religion, la cuisine, les coutumes. Le prince devra gagner l'amour de la princesse et ce sera plus difficile que toutes les batailles qu'il livre pour agrandir son empire. Le film à grand spectacle, digne de Cecil B. DeMille, mêle l'Histoire et l'intime dans un tourbillon de couleurs. Une scène d'entraînement au sabre entre les époux scelle leur amour. Bien que le film soit très pudique, Bollywwod oblige, il est très sensuel.

 

Le fort Rouge et les jardins où se passent quelques scènes du film

 

 

    Aishwarya Rai et Hrithik Roshan, au teint très clair, sont des stars en Inde. Les acteurs à la peau sombre jouent le plus souvent les traîtres  ou les comiques dans un cinéma indien populaire encore très stéréotypé. Le film de Ashutosh Gowariker est plus subtil et plus ambitieux que la production courante de Bollywwood. Il a été tourné en partie au Fort Rouge d'Agra et à Jaipur avec de nombreux figurants sans compter les éléphants et les chameaux. Mélodrame flamboyant aux regards appuyés et aux attitudes codifiées, le film a beaucoup moins de scènes de danses et de chants que dans les productions habituelles. Les numéros musicaux se font attendre mais ils ne décoivent pas.

 

    Au lendemain de la sortie du film à Kolkata, la presse parlait beaucoup des véritables bijoux en or portés par les héros!

 

 Affiche du film Jodhaa Akbar au cinéma Paradise de Kolkata



    Le film a été provisoirement interdit en Inde au Rajasthan. Bien que Gowariker le réalisateur se soit entouré d'historiens, les rajpoutes contestent l'authenticité du film. Jodhaa ne serait pas l'épouse d'Akbar mais celle de son fils. Salman Rushdie a déclaré que Jodhaa était l'épouse imaginaire d'Akbar. Peu importe, le film n'est pas un documentaire mais une histoire d'amour entre deux héros de culture différente. Dans un pays en proie aux affrontements ethniques et religieux, ce film peut être lu comme une ode au respect des différences et à la tolérance.


    

Fatehpur Siki, la capitale provisoire d'Akbar

 


 

     Ce film ambitieux a remporté six « Bollywood Oscars » à Macao à la dixième Académie internationale du film indien (IIFA):

- meilleur réalisateur pour Ashutosh Gowariker

- meilleur acteur pour Hrithik Roshanet

- meilleure photo etc

- Allah Rakha Rahman, déjà récompensé pour la musique de Slumgog Millionnaire remporte l'oscar de la meilleure direction musicale.


« Jodhaa Akbar » avait déjà été primé à Sao Paulo et à Kazan en Russie.

 

     Le réalisateur Ashutosh Gowariker peut toucher un public occidental avec son épopée, comme il le fit en 2001 avec “Lagaan”.

 


Affiche de cinéma dans les rues de Pondichery

 

 

     Le cinéma indien produit le plus de films au monde, principalement à Bombay. Bollywood est la contraction de Bombay et Hollywood et désigne les films musicaux très appréciés du public indien.

 

--------

 

 

  Akbar est considéré comme le plus grand empereur moghol. Il accède au trône à l'age de 14 ans et étend l'empire musulman jusqu'au milieu de l'Inde. Tolérant, il organisa des rencontres entre les musulmans, les sikhs, les hindous et même des jésuites venus de Goa. Il s'entoura de peintres, de musiciens et de poètes et fit construire le magnifique palais de Fatehpur Sikri pour être sa capitale mais l'abandonna vite pour des raisons non élucidées. L'approvisionnement en eau était peut-être trop difficile.

 

     L'empereur moghol Akbar est mort à Agra à l'âge de 63 ans. Son fils Sikandra lui construisit un mausolée de marbre et de grès rouge près de la ville. Sa dépouille fut profanée par des rebelles et ses restes dispersés.


 

Videos:

Voir la bande-annonce de Jodhaa Akbar

Jodhaa se refuse à Akbar

Scène de bataille


site du film

 

 

 

Palagret

juin 2009

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Inde - Cuba
commenter cet article

commentaires