11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 23:05


   A Vauvert, dans le Gard oriental, on ne voit plus plus d'empègues (pochoirs) sur les maisons comme dans tous les villages alentour. Les traditionnels pochoirs que les jeunes apposent autour des portes lors des aubades ont été remplacés par des autocollants imprimés. 


autocollants, empègues modernes à Vauvert

  

    Des autocollants datant de 1988 et d'autres illisibles, sans doute plus anciens, sont encore sur les portes. au contraire des pochoirs de Cailar, Uchaud, Aubais etc ... qui sont collés sur les encadrements autour de la porte.



autocollants, empègues modernes à Vauvert


  

    Les pochoirs traditionnels sont monochromes avec un motif stylisé inspiré de la culture camargaise et des activités taurines (taureau, arène, flamand, croix camargaise etc ... ).



collection d'autocollants, empègues modernes à Vauvert



   A Vauvert, les thèmes restent les mêmes mais les stickers imprimés permettent un dessin plus compliqué. Alors que les empègues sont simples et poétiques, les autocollants sont proches des cartes postales humoristiques qui s'ornent de scénettes "drôles".
 
    Les autocollants ronds ou carré sont une ode aux jeux taurins, à la bouvine, à l'abrivado. On y voit:
- un taureau noir stylisé (1995) proche des empègues traditionnelles


taureau noir stylisé (1995)
autocollant, empègue modernes à Vauvert

- des touristes entourés de taureaux et de chevaux se faisant traiter de "parigo" (1997)
- un taureau étonné et deux jeunes proclamant "on a gagné 3 à 0", allusion à un match locale (1998)
- un homme tenant une bouteille chassé par un taureau furieux aux naseaux fumants (1999).
- un jeune homme et un taureau trinquant ensemble et bien sûr un peu éméchés (2000).


autocollants, empègues modernes à Vauvert

 
- Un taureau confortablement installé dans une remorque se faisant conduire au pré (2001)
- un taureau à roulettes aux cornes emboulés (2002)
- un taureau étourdi de musique (2003)
- un gardian devant l'arène (2004)
- un taureau trinquant au milieu de la mousse "pas d'apéro sans mousse" (2005)

autocollants, empègues modernes à Vauvert


- un touriste poursuivi par un taureau furieux aux naseaux fumants, bis, (2006)
- un taureau emboulés et un jeune homme à mobylette poursuivis par des gardians à cheval (2008)
- un taureau de bois et un jeune homme disant "sont bizarres les taureaux cet' année" (non daté) 

   Au-dessus du dessin est écrit "Jeunesse Vauderdoise" au lieu de VLJ, Vive la jeunesse, dans les autres villages. En-dessous "Aubade" avec le millésime. Les dessins sont parfois signés Luk, RJ, L Reynaud alors que les pochoirs ne sont jamais signés.


portail vert
autocollants
 empègues modernes à Vauvert

    Les autocollants, modernes empègues, se trouvent le plus souvent sur les  portes et les vieux crépis. Les propriétaires de maisons aux crépis neufs préfèrent que les images soient collées sur les boîtes à lettres, les compteurs d'eau ou d'électricité. C'est plus "propre" et plus facile à enlever.


porte bleue
autocollants, empègues modernes à Vauvert

   
Les autocollants sont fournis par la mairie aux bandes qui assistent aux réunions de préparation de la fête votive en août. Chaque année, les bandes se baptisent d'un nom nouveau comme Li Ardiente, Les Digentes ou les Morfock. Avant la fête votive, les habitants qui ne veulent pas d'aubade s'inscrivent à la mairie. Les jeunes gens, assurés par la mairie, collent les aubades le soir et passent le matin pour recueillir les dons. L'argent récolté sert à faire la fête et fête veut dire alcool. La tradition est maintenant plus encadrée mais les jeunes gens ne respectent pas toujours les listes, il y a des débordements et des autocollants non souhaités.

     La tradition des aubades et des empègues est très ancienne. On en trouve des traces remontant à 1894 à Beauvoisin, à quelques kilomètres de Vauvert.



Les empègues de Petite Camargue


 Palagret
photos prises en été 2009
licence Creative Common

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires