29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 23:08


    Sous forme de papiers collés, collages, tags, l'art urbain ou street-art a élu le coin de la rue Aubry le Boucher et Quincampoix comme murs d'expression libre. Tout près de Beaubourg, la foule qui va du forum des Halles au musée  suit ces très anciennes rues parisiennes.

"J'aurai préféré un beau mur blanc plutôt que cette affiche de merde"
Affiche de Rero, collage de FKDL et papier collé non identifié.



   En mai on pouvait voir rue Aubry le Boucher une silhouette de FKDL, une affiche (de merde) de Rero le client suivant, un couple de danseurs de tango de S75 et un dessin noir et blanc non identifié.

vieux journaux découpés et collage de FKDL
   La silhouette dansante de FKLD se détache sur un fond jaune. Le corps est constitué de morceaux de vieux journaux. On reconnait sur les images le style des robes des années cinquante.

collage de FKDL


 
    Rero le client suivant placarde ses affiches blanches dans tout Paris, petites incivilités du XXIè siècle. Ici le texte dit: "J'aurai préféré un beau mur blanc plutôt que cette affiche de merde". Sans rire. Une autre affiche dit: "J'aurai préféré un magnifique coucher de soleil plutôt que cette affiche de merde". La méthode de l'affichage publicitaire se retourne contre le discours omniprésent de la publicité. Le texte est barré comme s'il ne fallait pas en tenir compte en attendant un nouveau texte.

"J'aurai préféré un beau mur blanc plutôt que cette affiche de merde"
Affiche de Rero le client suivant
   A côté un couple en noir et blanc danse le tango. Il  annonce "Vertige Tango" un festival autour du tango argentin avec concerts, conférences et bal populaire. Ici l'art libre de la rue cherche à nous vendre quelque chose.

Papier collé découpé
danseurs de tango et main de S75


   Une main signé S75 est collé sur les pieds des danseurs. Cette main se retrouve un peu partout sous forme de sticker sur les gouttières ou à l'arrière des panneaux de signalisation. C'est une variante de l'art urbain, le stickerart.

Poutine, FKDL, S75
Coin de la rue Quincampoix et Aubry le Boucher à Paris
   Côté rue Quincampoix, un grand papier découpé représente Vladimir Poutine. Ces images précaires ne restent pas longtemps en place, arrachées ou nettoyées. Photographiées en mai 2009, elles n'existent plus aujourd'hui. D'autres les ont remplacées et elles disparaîtront bientôt à leur tour. L'art urbain est un art de l'éphémère.
 


Autres notes sur l'art urbain:




Palagret
Texte et photos
juillet 2009

cc.gif


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires