30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 23:07


   Quoi de plus approprié que de faire éclater une énorme bulle  rue Quincampoix là où il y a presque trois cent ans la bulle financière du banquier écossais John Law se désintégrait.


Bulle de savon géante rue Quincampoix


     En 1715, à la mort du roi Louis XIV le royaume de France était ruiné. John Law proposa au Régent Philippe d'Orléans de créer une banque centrale et de remplacer l'or par une monnaie de papier, gagée sur des entreprises commerciales en Louisiane française, au Sénégal et aux Indes-Orientales. Le succès fut foudroyant, les actionnaires s'enrichirent très vite mais en 1720 la spéculation effréné fit s'effondrer le système. Des milliers de gens furent ruinés.


Bulle de savon géante rue Quincampoix



   Avec le krach des tulipes au XVIIème siècle en Hollande, la banqueroute de Law fut une des premières bulles financière de l'histoire.





   Aujourd'hui rue Quincampoix, le seul risque est de voir éclater des bulles de savon qui ne ruineront ni n'enrichiront personne. Légères et irisées, elles éclatent pour le plus grand plaisir des badauds. Les gosses sautent pour attraper ces formes irréelles qui se gonflent, se gonflent et disparaissent en quelques secondes.


Bulle de savon géante rue Quincampoix
  

     Le saltimbanque trempe une corde dans un seau d'eau savonneuse et une bulle se forme et se déforme suivant le vent léger qui la porte vers les toits. Les enfants se bousculent et le maître des bulles menace de tout arrêter s'ils ne se calment pas. Ils se calment dix secondes et recommencent à courir après la prochaine bulle, comme des tradeurs en herbe.


Bulle de savon géante rue Quincampoix


    Le spectacle des bulles qui naissent et meurent en un instant fascine le public. C'est un tour poétique et simple, un petit moment de grâce éphémère au milieu de l'agitation urbaine.


Palagret
archéologie du quotidien
juillet 2009

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires