1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 02:51

    Voici quelques autres photos de l'homme à la bouée, baigneur perdu dans l'océan urbain, incarnation de l'intranquillité. 

 

L'homme à la bouée au visage coupé et empreintes de mains violettes
 papier collé et pochoirs à Paris

   Ici, le visage de l'homme à la bouée est coupé par l'arrête du mur comme s'il pénétrait dans une autre dimension. Le Gugusse devient un passe-muraille. L'image flirte avec le fantastique. Par-dessus le papier collé, des empreintes de mains ajoutées couvrent le personnage. 0n retrouve ces empreintes un peu partout, de différentes couleurs, souvent associées à d'autres exemples de street-art.



homme à la bouée au visage coupé et empreintes de mains
 papier collé et pochoirs à Paris

   Le fin papier kraft adhère parfaitement au mur et les images se déchirent si on essaye de les décoller.



homme à la bouée à la main déchirée
 papier collé à Paris


 
   Plus que les tags à la bombe acrylique, les collages de papier sont éphémères. Ils se délitent sous la pluie ou sont arrachés, laissant la place à d'autres créations de street-art, au grand désespoir des nettoyeurs municipaux qui n'arrêtent pas de nettoyer les murs encore et encore.




Deux hommes à la bouée à l'attitude identique mais de taille différente se font face
street-art à Paris



Visage inexpressif du Gugusse
dessin au crayon et papier collé à Paris



Homme à la bouée prêt à sortir de sa bouée
street-art à Paris



Homme à la bouée empêtré
street-art à Paris


Collages photographiés en Juillet et août 2009 à Paris

Liens sur ce blog:





Palagret
août 2009
street-art


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires