16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 10:02


   Les statues du parc de Versailles sont en bien mauvais état. Il leur manque des doigts ou des orteils, les moisissures et les lichens les noircissent. Le gel et le soleil attaquent le marbre qui se fendille. L'hiver les statues sont enveloppées de bâches protectrices mais les siècles, les intempéries et la pollution ont fait leur oeuvre.



Prise de repères avant restauration
Diane ou le soir, Martin Desjardins, parc de Versailles
   Pour sauver les statues endommagées, Versailles fait appel au mécénat depuis 2005. Grâce à la campagne "Adoptez une statue", 86 statues ou vases ont été restaurées. Les généreux donateurs, des particuliers, des entreprises ou des institutions ont droit à une plaque à leur nom indiquant la somme engagée, entre 3 000 et 50 000 euros.



Diane ou le soir,
Sculpture de Martin Desjardins (1675 - 1684)
Restaurée grâce au mécénat de Jean-Claude et Claude Amselle
parc de Versailles

     La société Moët Hennessy a choisi de faire restaurer un faune. Quoi de plus approprié qu'un compagnon de Bacchus, tenant une grappe de raisin, pour une entreprise de champagne?


Faune de Jacques Houzeau (1684 - 1687)
Statue restaurée grâce au mécénat de la société Moët Hennesy
parc de Versailles

    Traitées sur place à l'intérieur d'une cabine protectrice ou en atelier, les statues sont nettoyées au laser, consolidées de résine acrylique. On change certaines tiges de métal rouillées pour les remplacer par de l'acier inoxydable. Si la statue est défigurée, on lui greffe un nez ou une joue. Les doigts manquants n'affectent pas la lecture de l'oeuvre et ils ne sont pas remplacés.


Statue restaurée sur place dans le parc de Versailles



   Le parc de Versailles est un musée de sculpture à ciel ouvert. Les jardins avec les ifs taillés, les parterres géométriques, les bassins, les fontaines et les statues sont une transition entre le château, emblème de civilisation, et la nature sauvage. Ici la végétation est apprivoisée à la mesure de l'homme.


Ino et Mélicerte, Groupe sculpté de Pierre Granier (1686 - 1691)
Restauré grâce au mécénat de Madame Janine Tristan
parc de Versailles

 
    Le roi Soleil voulait créer une nouvelle Rome et les sculptures sont un programme moral et idéologique destiné aux princes et aux courtisans. De nombreuses sculptures racontent les histoires très compliquées d'amour, de rivalité et de bravoure des dieux (Apollon, Mercure, Saturne, Neptune etc ...) et des héros issus de la mythologie grecque et romaine (Hercule, Ganymède, Castor et Pollux, Ino etc). D'autres sculptures sont des allégories des saisons ou des tempéraments de l'homme: le Mélancolique, le Sanguin etc ... . On trouve aussi de nombreux hommes illustres, des hommes de pouvoir, comme Alexandre ou Antonin. Louis XIV se fait souvent représenter en Apollon, un jeune dieu solaire.


Laocoon et ses fils
groupe sculpté de Jean-Baptiste Tuby, Philibert Vigier et Jean Rousselet
restauré grâce au mécénat de la société Robert Paysagiste
parc de Versailles
    Les statues exécutées sous le règne de Louis XIV sont pour la plupart de Tuby, Girardon, Coysevox ou Marsy, inspirées de l'antique.  Les scènes représentées sont dramatiques et permettent un bel effet de drapé et de mouvement.

   Le groupe sculpté de Laocoon est une copie d'un marbre hellénistique. Attribué à Polydore, Athénodore et Agésandre, il a souvent été reproduit tant son dynamisme est impressionant. Laocoon essaye en vain de sauver ses fils Antiphate et Tymbræus de l'étreinte mortelle des serpents.

    D'autres scènes mettent en valeur la virtuosité des sculpteurs: Ino et son fils Mélicerte s'apprêtent à fuir la colère d'Athamas. Le berger Aristée attache le dieu Protée endormi pour lui arracher son secret: la connaissance du passé, du présent et de l'avenir.

Protée et Aristée (1714), marbre sculpté de Sébastien Slodtz
restauré grâce au mécénat de la Ville de Versailles, 
parc de Versailles


 
  Il reste encore quelques statues à restaurer et, depuis cet été, on peut aussi adopter un des 170 bancs du parc de Versailles pour la modique somme de 3800 euros.



Palagret
septembre 2009
mécénat

 

Sources:

Toutes les photos sont de Palagret

Dossier de presse 

 



Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Arts
commenter cet article

commentaires