7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 02:05

   Il court, il court le petit bonhomme, silhouette naïve aux couleurs franches. Casquette jaune, tête noire, buste rouge, pantalon bleu et baskets blanches se détachant nettement sur un fond vert, il avance d'un pas décidé, son mouvement simplement suggéré par le pied levé. Pas de perspective, juste le dessin aux formes simplifiées par de grands aplats de couleur.


Le bonhomme du canal
Affiche de Quarez


     Pas de texte non plus, Michel Quarez, affichiste, n'annonce rien d'évident. Répliqué 2000 fois en différents formats, de 30 cm sur 20 cm ou de 2 m sur 3 m, l'affiche muette nous conduit seulement de Bobigny à Paris, tout au long du canal de l'Ourcq, du bassin de la Villette et du canal Saint-Martin jusqu’au port de l’Arsenal, reliant la banlieue à la Capitale.


Cinq bonshommes collés devant une des écluses du canal Saint-Martin
Affiches de Quarez


   Doué d'ubiquité, le bonhomme se retrouve placardé sur toutes les surfaces possibles. Murs, bordures de quai, armoires techniques métalliques. Reprenant les codes du street-art, appropriation et saturation de l'espace public par la répétition des tags et des collages sauvages, Michel Quarez, colleur d'affiche frénétique, réalise une intervention artistique hors les murs.


Le bonhomme du canal, collé au sol sur le bord du quai
Affiche de Quarez


    « Nous les avons collés pour susciter des réactions, c’est le but », explique Grégoire Koenig, chargé de communication à Bobigny1. Les réactions des passants n'ont pas tardé. Graffiti, commentaires et lacérations accompagnent le bonhomme dans sa déambulation. Combien de temps les affiches resteront-elles en place?


Le bonhomme du canal, tagué et décollé
Affiche de Quarez


     Comme les autres manifestations d'art urbain, les collages de Michel Quarez auront la vie brève. Ils disparaîtront naturellement et lentement avec les intempéries.  Ils disparaîtront beaucoup plus vite avec les dégradations. Des étudiants en master « Projet culturel dans l’espace public » de l’université Paris-I vont observer l'évolution des affiches. Ils feraient bien de ne pas traîner car le bonhomme pourrait disparaître des murs avant qu'ils n'établissent un protocole de recherche.


Le bonhomme du canal, arraché
Affiche de Quarez


  Déjà, près du Point Ephémère, les silhouette géantes de Paul Bloas recouvrent le petit bonhomme. Un peu de papier vert dépasse de chaque côté de certains "Habits Noirs". Les artistes de rue se masquent les uns les autres, sans état d'âme.

 

Le bonhomme de Quarez, arraché et recouvert par un des "Habits Noirs" de Bloas

 

au bord du canal Saint-Martin


    En même temps que les collages le long du canal, Michel Quarez expose 78 affiches à la Bibliothèque Forney. Depuis quelques années,  les parisiens voient les affiches de Paris Quartier d'Eté, blocs de couleurs saturées qui se remarquent de loin.


Affiche de Michel Quarez pour son exposition à la bibliothèque Forney.



    "Artiste peintre avant tout, Michel Quarez, âgé de 71 ans, s’accorde totalement à l’affiche, la concevant comme une œuvre d’art monumentale. Il provoque un choc visuel maximum, effet renforcé par l’emploi fréquent d’encres fluorescentes. Ici, pas de détail superflu : la simplicité des images fait songer à un art primitif, non sans évoquer la signalisation routière. L’impression devenant quant à elle une véritable fête de la couleur..." 2


"Quarez affiches"
  • Du 22 septembre au 2 janvier 2010
  • Bibliothèque Forney, 1 rue du figuier Paris 4e
  • 01 42 78 14 60
    Métro : Pont Neuf


Liens:
video de Michel Quarez sur France 3

Street-art: les Titans de papier de Paul Bloas, au bord du canal Saint-Martin




Palagret
Photos prises le 1er Octobre à Paris



1- in Le Parisien
2- in dossier de presse

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires