1 septembre 2006 5 01 /09 /septembre /2006 16:12
NON A LA PUB

     Sur le sol luisant du métro parisien, un pochoir que les passants ignorent. Protestation éphémère vite effacée par les piétinements quotidiens. Un rite magique, incantatoire?

pochoir sur le sol du métro

    Si les pieds emportent le message assez loin, alors peut-être les publicités s'effaceront d'elles mêmes comme les fresques des cavernes romaines au contact d'un air trop pollué (cf Roma de Roberto Fellini). On peut aussi compter sur les déboulonneurs et les commandos anti-pub pour barbouiller les grands panneaux publicitaires.



pub-pollue-914.jpg"cette affiche pollue notre environnement. Les Verts"


  Est-ce le feu de l'enfer qui attend les publicitaires et leurs clients, comme semble le montrer cet anneau de feu couronnant un hamburger barré d'un discret slogan anti-pub?

Le clan du néon, quant à lui, veut éteindre les enseignes lumineuses  qui  brillent la nuit au-dessus des boutiques éteintes, consommant de l'électricité  pour rien et polluant le ciel des amoureux des étoiles. 

Dans les pays émergents, la publicité se développe. En Inde par exemple, elle est omniprésente dans les villes et les campagnes. Le niveau de vie augmente, les murs peints publicitaires sont perçus comme un signe de modernité et de prospérité.


Catherine-Alice Palagret
l'agression publicitaire
septembre 2006




Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Publicité
commenter cet article

commentaires