24 mars 2007 6 24 /03 /mars /2007 15:06


    A Nova-Esperanza, en Océanie, le culte des ancêtres est au centre des croyances des «Hommes du Ressac». Pour eux, il n’y a pas de vrai séparation entre la vie et la mort. Le corps n'est qu'une enveloppe et l'esprit du mort se trouve aussi bien dans un lézard que dans un pandanus.

       Culte des ancêtres en Océanie: figure aux arbouses et raisins
argile, plastique et végétaux


     Fabriquées par des hommes au sein d'une société secrète, les statuettes sont des reliquaires contenant les os broyés des défunts. Faites d'une structure d'écorce de manguier recouverte d'argile pigmentée, elles sont monochromes pour la plupart. Seul leur habit de feuilles et de brindilles apporte un peu de couleur. A leur pied, une dizaine de petits canards en bois est disposée en cercle. Ces jouets semblent très vieux et on en trouve un peu partout en Océanie lors des cérémonies coutumières. Une théorie veut que ces jouets aient été offerts aux indigènes par le Capitaine Cook. Un volume non publié de son journal en ferait mention.


idoles-blog-_1_.jpg Statuette à l'ombrelle dédiée aux ancêtres, Océanie

 
     Aujourd'hui, les «Hommes du Ressac» offrent à leurs ancêtres des débris de plastique coloré que les potiers incrustent dans le corps argileux des statuettes. Rejetés sur le rivage lors des grandes tempêtes, ces cadeaux venus de la mer sont très recherchés. Les îliens aiment leurs couleurs vives et leurs formes étranges. Un seul débris peut valoir un cochon et un objet entier appartient de droit au chef du clan. 


undefined      Deux statuettes d'ancêtres avec ornements plastiques, Océanie

 
    L'objet le plus précieux à ce jour est un petit canard en plastique jaune, à moitié déchiqueté et incrusté de coquillage. Un jeune garçon l'a ramassé sur la plage à l'équinoxe d'hiver. Depuis les enfants scrutent l'océan Pacifique. Ce petit canard jaune a rejoint les canards de bois du Capitaine Cook dans l'enceinte sacramentelle où ils sont conservés, hors cérémonie, dans un coffre de cèdre aux serrures de laiton. Les hommes du ressac ne peuvent savoir que le petit canard jaune est un jouet de bain appartenant probablement à la cargaison de canards et de tortues qui est tombée à la mer en 1992 et qui depuis se promène autour du monde au gré des courants.
idoles-blog-_12_.jpgIdole au groin de cochon et ailes de papillon
culte des ancêtres en Océanie

 
    Quand un membre du clan des Hommes du Ressac tombe en disgrâce, et avec lui ses ancêtres, les idoles de sa famille sont vidées de leurs ossements puis réutilisées et modifiées avec de nouveaux attributs plastiques. Elles serviront au prochain défunt important.

      Les idoles servant au culte des ancêtres sont d'un style peu documenté jusqu'ici. En effet, les tribus de Nova-Esperanza sont restées isolées des autres cultures de Mélanésie et elles ont développé un art unique d'un style brutal, presque grossier. Les traits du défunt sont à peine esquissés, mêlés à des traits animaux: antennes d'insecte, ailes de papillon, groin de cochon. On ne retrouve pas ici la finesse et l'inventivité des objets de la Nouvelle-Irlande ou de Vanuatu mais les idoles des  Hommes du Ressac ont une grande puissance symbolique.



Suite:   




     http://www.flickr.com/photos/degre360/259650958/in/set-72157594217360822/



Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Ethnologie
commenter cet article

commentaires