5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 15:53

 

   La fenêtre de Ahae s'ouvre sur un petit bois d'érables, une prairie, un étang. Un paysage bucolique banal mais préservé de l'urbanisation. Sous l'objectif du photographe, le microcosme devient un univers paisible mais frémissant de vie.


 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries 54 photos de chevreuil. De ma fenêtre, Ahae, jardin des Tuileries

 

 

 

   De l'aube au crépuscule et du printemps à l'hiver, Ahae photographie un monde simple où les herbes ploient sous le vent ou le passage d'un chevreuil. Un héron cendré s'envole poursuivi par une nuée d'oiseaux, les canards mandarins troublent à peine la surface de l'étang, les chevreuils paissent paisiblement et les nuages défilent dans le ciel, inlassablement.  


 

 

Ahae expo fenêtre TuileriesSalle des paysages. De ma fenêtre, Ahae, jardin des Tuileries

 

 

 

 

   Ahae, né en 1941, est un entrepreneur coréen, un inventeur, un producteur de thé bio en Corée et de lavande en Californie, un maître en arts martiaux, un défenseur de l'écologie et un millionaire. Il y a deux ans Ahae a décidé de se consacrer à la photographie dans son atelier rural à 100 km de Séoul. Pour lui pas besoin de voyages en avion dans des pays exotiques; dans son refuge, le monde est à ses pieds. Il suffit d'ouvrir les yeux.


 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries 1L'eau, salle ovale. De ma fenêtre, Ahae, jardin des Tuileries


 

 

 

     Pendant deux ans, à raison de 2000 à 4000 photos par jour, soit environ un million de clichés pris d'une seule et même fenêtre, Ahae a capturé les variations de lumière du soleil levant, le jeu de la pluie sur les feuilles, la torpeur de midi, avec différents appareils photos asiatiques et européens dont des télé-objectifs haut-de-gamme. Pour ne pas troubler la vie sauvage, Ahae n'utilise qu'un savon neutre, sans odeur et ne s'autorise ni chauffage ni air conditionné lorsqu'il ouvre sa fenêtre sur son théâtre de nature.


 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries 6Salle des paysages. Aufond, oiseaux et chevreuils

De ma fenêtre, Ahae, jardin des Tuileries


 

 

          La fenêtre du photographe est reproduite dans l'exposition, aux dimensions exactes. Elle ouvre sur le jardin des Tuileries et de nombreux visiteurs, prenant exemple sur Ahae, photographient les arbres qui bougent dans le vent. Il n'y a hélas pas de vie sauvage à observer mais les promeneurs se hâtant sous la pluie créent l'animation. 


 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries 7Reproduction de la fenêtre d'Ahae s'ouvrant sur le jardin des Tuileries

 

 

 

    L'exposition "De ma fenêtre" s'organise par thème. Deux salles ovales, en référence à la salle des Nymphéas de Monet, présentent des images d'eau et de nuages. La salle centrale présente des paysages dont deux impressionnants caissons lumineux géants devant lesquels les spectateurs s'asseoient, méditant sur la beauté du monde. Sur les côtés, à droite les saisons et à gauche les oiseaux et chevreuils des marais. La scénographie est de Guy Olivier et Charles Matz.


 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries 0Caisson lumineux de 5x10 mètres, le lac sous la neige

 

 

 

 

  Après Grand Central Terminal à New York, Kew Gardens à Londres, Prague, Moscou, Florence et Venise, Ahae expose « De ma fenêtre », 101 photos, dans le Jardin des Tuileries. Pas à l'air libre dans le Jardin, comme aux jardins botaniques de Kew, mais dans un pavillon éphémère en bois situé près de la Seine, côté Concorde.  

 

 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries extLe pavillon éphémère accueille l'exposition photographique de Ahae

 

 

 

 

   Une des premières photos de l'histoire de la photographie prise par Nicéphore Nièpce représente un paysage vu de sa fenêtre. Ahae, dont le nom signifie enfant en coréen, retourne à ces origines enregistrant sans aucun trucage le réel devant ses yeux. Mais le réel est toujours modifié par l'observateur, par le cadrage, la focale de l'objectif, pas si objectif, et surtout le regard du photographe.

 


 

Ahae expo fenêtre Tuileries 8Affiche de l'exposition "De ma fenêtre" de Ahae dans le jardin des Tuileries

 

 

 

   Les images d'Ahae deviennent une métaphore d'une nature idéale intouchée, où l'empreinte de l'homme est si légère qu'on ne la remarque pas. Une nature d'aujourd'hui ou d'hier, intemporelle, mais une nature menacée.


 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries 10L'eau, salle ovale. De ma fenêtre, Ahae, jardin des Tuileries

 

 

 

    Avant son exposition à Paris, Ahae s'est fait remarquer en achetant un hameau abandonné à Courbefy dans la Haute-Vienne. Son projet est "environnemental, artistique et culturel". Le photographe souhaite y appliquer son concept de "style de vie organique" c'est-à-dire "l'interconnexion entre la protection de la nature, l'agriculture biologique et la santé". La nature devrait s'y développer harmonieusement.


 

 

Ahae expo fenêtre Tuileries 3L'eau, salle ovale. De ma fenêtre, Ahae, jardin des Tuileries

 

 

 

 

Ahae, de ma fenêtre

du 27 juin au 23 juillet 2012

jardin des Tuileries côté Seine

10h - 22h, entrée libre

 

 

 

Lien sur ce blog:

Ahaé à l'orangerie de Versailles: nature à profusion, une fenêtre sur l'extraordinaire

Le photographe milliardaire Ahae est un escroc recherché par le FBI

 

 

 

Palagret

photographie naturaliste

juillet 2012


 

 


L'exposition à New-York, vibrancy and serenity


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Photographie
commenter cet article

commentaires