24 novembre 2009 2 24 /11 /novembre /2009 17:02

   Pendant longtemps on a jugé une mosaïque, une fresque ou un tableau sur leur réalisme. Il s'agissait pour l'artiste de reproduire le réel le plus fidèlement possible, un réel en trois dimensions sur une surface plane. La représentation a toujours été une illusion. Certains artistes sont allés plus loin avec le trompe-l'oeil, voulant duper le spectateur en lui faisant prendre une nature morte en deux dimensions pour un objet réel qu'il pourrait saisir.


 
Domenico Remps, après 1650
Cabinet de Curiosités


   Pline, auteur romain du 1er siècle après JC, raconte la compétition de deux peintres grecs: Xeuxis peignit des raisins si parfaits que les oiseaux se cassaient le bec dessus en voulant les picorer. Il doutait que Parrhassios puisse faire mieux et essaya de soulever le voile qui recouvrait l'oeuvre de son rival. Le voile était le trompe-l'oeil! Xeuxis reconnut sa défaite car s'il avait réussi à tromper les oiseaux, Parrhassios l'avait trompé lui.

 
Portrait de l'archevêque Filippo Archinto (1576), Titien


    Grâce à une grande virtuosité technique rendant à merveille la perspective et les jeux d'ombres et de lumières sur les textures et les matières, le trompe-l'oeil  introduit le doute: que voyons nous, le réel ou son illusion? Qu'est-ce qui constitue le trompe-l'oeil?  L'illusion parfaite ou l'intention de l'auteur? Le peintre est-il seulement un excellent imitateur ou cherche-t-il à nous tromper?


   Depuis l'Antiquité gréco-romaine, les raisins et les voiles sont deux sujets de prédilection. Les natures mortes illusionnistes sont nombreuses mais c'est avec le mouvement que le peintre révèle toute sa virtuosité.


Jeune garçon sortant du tableau
Trompe-l'oeil de Pere Borrell del Caso


  L'exposition de Florence est une anthologie du trompe-l'oeil et une réflexion sur l'art de l'illusion. Elle s'ouvre sur le chef d'oeuvre de Pere Borrell del Caso peint en 1874: un jeune garçon semble sortir du cadre du tableau, ses mains s'accrochent au cadre pour y prendre appui et s'enfuir. Pendant quelques secondes nous sommes troublés.


   Saint Marc l'Evangéliste d'Andrea Mantegna (1447), l'archevêque Filippo Archinto derrière un voile du Titien (vers 1556), le suaire de Sainte Véronique de Philippe de Champaigne ( vers 1650), la grappe de raisin de Barend van der Meer (vers1702), la nature morte aux pêches de Sebastiano Lazzari (vers 1760), toutes ces oeuvres nous obligent à réfléchir à la nature de l'espace, de la perception et de la connaissance.


Femme avec un enfant en poussette, 1985, Duane Hanson
résine polychrome, mixed médias et accessoire
sculpture trompe-l'oeil


    La tradition du trompe-l'oeil continue aujourd'hui, aussi bien en trois dimensions avec Duane Hanson et ses sculptures hyper-réalistes ou en deux dimensions avec Michelangelo Pistoletto, Jacques Poirier ou Patrick Hughes.

 

Art et illusion, chefs-d'oeuvres du trompe-l'oeil
de l'Antiquité à aujourd'hui
Palazzo Stozzi, Florence, Italie
Du 16 octobre 2009 au 24 janvier 2010
Tous les jours de 9h à 20h
Téléphone: +39 055 2645155



Voir le site très complet de l'exposition, en anglais et italien


   Aujourd'hui, le trompe-l'oeil est très utilisé sur les bâches de travaux:

le trompe-l'oeil dégoulinant de l'avenue George V
le trompe-l'oeil du Printemps, boulevard Haussmann
le trompe-l'oeil en moulé-troué d'Edouard François
le trompe-l'oeil en plaque de chocolat de LCL
Ceci n'est pas un trompe-l'oeil: le futur musée Magritte à Bruxelles

Le trompe-l'oeil de la brasserie Miller à Milwaukee
Palagret

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Trompe-l'oeil
commenter cet article

commentaires