3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 18:34

 

    Le logo de Nike saigne et le slogan "just do it" devient "just loot it", "volez le". Contre l'agression publicitaire permanente, les street-artists réagissent. En Angleterre, le collectif Brandalism (de brand = marque et vandalisme) a masqué des grands panneaux publicitaires avec des images provocantes.


 

 

brandalism Shift:delete Nike sang 2Nike, just do it. Logo sanglant de Nike, détourné par Shit/delete, brandalisme à Birmingham

 

 

 

 Sur une l'affiche de Nike en 2006, on voit le footballeur Wayne Rooney criant sa victoire, le torse nu peint de la croix rouge du drapeau anglais. Une image guerrière déjà curieuse puisque le footballeur a l'air couvert de sang. Sur l'image Nike détournée par Bill Poster, le footballeur tient à bout de bras des sacs contenant des produits de marque, Footlocker et SD avec le slogan "volez le".


 

 

affiche Nike Wayne RooneyJust do it, affiche Nike avec le footballeur Wayne Rooney

 

 


   Le street-artist Bill Poster, auteur du "volez le" de Nike déclare au journal The Independant: "L'industrie publicitaire fait pression sur nous quand elle manipule nos besoins et nos désirs. Pression pour avoir les derniers vêtements de marque, le dernier équipement, le dernier téléphone. Cette pression a éclaté (émeutes d'août 2011) quand les gosses sont descendus dans les rues à travers le pays pour réclamer ce que la publicité leur disait qu'ils avaient besoin." 1


 

 

brandalism just loot it BirminghamJust loot it, affiche de Bill Poster en référence aux pillages de Londres 


 

 

" Nous sommes des rats de laboratoire pour les publicitaires qui exploitent nos peurs et notre insécurité par le consumérisme. Je suis un être humain, pas un consommateur. En prenant ces panneaux publicitaires, nous reprenons l'espace Si Sao Paulo au Brésil a pu bannir toute publicité dans la ville, alors nous aussi nous pouvons le faire." 1

 

 

 

   brandalism Paul insect coffin ManchesterCercueil et code-barre, Paul Insect, brandalism à Manchester

Le consumérisme est notre tombeau

 

 

 

   Dans son projet Billboard pieces, Robert Montgomery recouvre les panneaux publicitaires avec des textes poétiques et / ou politiques sur fond noir ou blanc. La simplicité de l'affiche contraste avec les publicités racoleuses habituelles. Les brandalistes recupèrent l'espace confisqué par la réclame, panneau après panneau.


 

 

brandalism Montgomery texte Bristol"Voici venir la fin de votre civilisation et vous n'avez pas l'air jolie dans votre jean neuf si cool. Voici venir ce que nous obtenons pour des centaines d'années de privilèges dilapidés et rien de fait pour éduquer nos enfants ou sauver notre planète. ... Voici la marée montante ..."

Robert Montgomery, panneau reconquis par les brandalistes, Bristol

 

 

 

 

   Reprenant les codes du street-art, les brandalistes dénoncent l'impact destructeur de la publicité aussi bien sur les esprits que sur le paysage. ils s'inspirent des mouvements dadaïstes et situationnistes. En cinq jours un groupe de 25 artistes guerilleros a détourné des panneaux publicitaires (Decaux, primesight, ClearChannel) à Manchester, Birmingham, Leeds, Bristol et Londres.


 


brandalism Montgomery BristolInstallation du texte de Robert Montgomery sur une affiche, brandalisme

 

 

 

Extraits d'un article publié sur le site Brandalism en juillet:

 

   "Paul Mazur, un banquier de Wall Street travaillant chez Lehman Brothers pendant la grande dépression de 1930 disait: "Nous devons faire passer l'Amérique d'une culture du besoin à une culture du désir. Il faut apprendre aux gens à désirer, à vouloir de nouvelles choses avant même que les anciennes soient complètement consommées. ... " 

 


 

 

brandalism eyesaw Bristol "consume this" logo avec des trainées de sang, eyesaw, brandalism à Bristol


 

 

 

   "La publicité ne s'occupe pas de nos désirs existants mais crée de nouveaux désirs. Pas seulement des désirs mais de l'insécurité parce que nous ne pouvons désirer sans le sentiment qu'il nous manque quelque chose. "

 

 "Une simple réclame ne suffit pas, il faut accumuler d'innombrables petits messages subtils, jour après jour."


 

 

brandalism Know Hope Birmingham forfeitedForfeited (confisqué?), panneau publicitaire masqué par Know Hope à Birmingham

 

 

 

 

    "Même si vous pouvez les ignorer, vous ne pouvez pas les éviter. Le londonien moyen voit environ 3500 messages publicitaires chaque jour. Même s'il ne regarde attentivement que quelques uns d'entre eux, ce bombardement d'images lui dit ce que c'est d'être élégant, sophistiqué ou respectable."

 

    "La publicité est un mélange de flatterie et de menace. Elle nous dit de nous faire plaisir (car nous le valons bien) mais elle nous dit aussi que sans tous ces merveilleux produits nous ne valons rien. Si posséder les bons vêtements, chaussures et gadgets nous permettra de trouver l'amitié et l'amour, le succès, la popularité et un statut social, ceux qui n'ont rien de tout ça vivront dans la solitude et la marginalité."



 

 

brandalism Space Hijackers no permission"2012, London, Olympics, faster, higher, stronger etc ... Woops! All of these words and phrases are now illegal to print.

And so is this billboard which has no planning permission!

It should'nt be here. So, we can be naughty."

Protestation contre la mainmise des sponsors sur les Jeux Olympiques.

Space hijackers, Londres


 

 

    "La publicité rend les gens inquiets et frustrés quand ils ne peuvent posséder les produits qu'on leur a appris à désirer. Les émeutes qui ont secoué les villes du Royaume-Uni pendant l'été 2011 ont vu les gosses des quartiers pauvres se précipiter sur les produits qu'ils ne pouvaient pas acheter: vêtements de sport ou de créateurs, téléphones si souvent affichés mais hors de prix pour eux." 



 

 

brandalism Shift:delete Peugeot Leeds"Warning: advertisements manipulate you on a subconscious level."

Avertissement: la publicité vous manipule à un niveau inconscient.

Message sur une affiche Peugeot, Shift/delete à Leeds

 


 

 

    "La publicité fait partie d'un système qui détruit notre futur pour répondre à la demande d'aujourd'hui, une expansion sans fin de production et de consommation. C'est une agression psychologique sur le public à travers l'invasion de l'espace public dans lequel nous vivons."

    "La lutte contre la publicité n'est pas une lutte contre le désir. Nous devons vouloir plus de la vie, pas moins, et nous devons l'exiger. La question est plus de quoi?"  2

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Les marques des multinationales détournées par le street-art: Kaï Aspire

Le code-barre dans le street-art, symbole d'asservissement

Détournement d'affiches en hommage à Invasion Los Angeles: l'illusion et le réel

L'agression publicitaire au XIXè siècle à Paris, un cri de Charles Garnier

Zevs, le meurtre de Mickey au Musée en herbe

 

 

OX sur les panneaux publicitaires en région parisienne

Ludo sur les panneaux publicitaires

 

 

 

 

Palagret

l'agression publicitaire

Photos du site brandalism

août 2012


 

 

 

Sources:

1- The Independant

2- Brandalism

Site de Robert Montgomery

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires