14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 17:44

 

   Les élastiques tendus d'Anne-Flore Cabanis vibrent avec l'air et le passage des visiteurs. Dans la Halle Aubervilliers du Cent-quatre trois ensembles de treize élastiques colorés redéfinissent l'espace. Comme des rayons de soleil, ils strient l'air; un groupe s'élargit du sol au plafond, l'autre du plafond au sol, le troisième horizontal suit la verrière. L'installation, ou sculpture, est faite de minces bandes et de beaucoup de vide.



 

Cabanis Connexions 104 380Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la Halle Aubervilliers du Cent-quatre

 Dos blanc du Bâtiment trompe-l'oeil de Leandro Erlich    

 

 

 

 

 

   Dans les ateliers 0 et 2 du cent-quatre, Anne-flore Cabanis, a tendu de multiples bandes blanches qu'il faut franchir ou contourner pour atteindre la pièce du fond où elle expose "densité", un grand dessin tracé d'une seule ligne aléatoire qui ne se coupe jamais.


 

 

 

Cabanis Connexions 104 359Densité et Connexions d'Anne-Flore Cabanis, atelier 2, Cent-quatre

 

 

 

Cabanis Connexions 104 369Connexions d'Anne-Flore Cabanis, atelier 2, Cent-quatre

 

 

 

    Dans la nef Curial, cinq ensembles d'élastiques blancs divisent le vaste espace et créent des obstacles faciles à traverser. Le blanc de Connexion s'harmonise avec les poutrelles gris clair de la nef et le lustre blanc, la mariée, de Joana Vasconcelos, donnant un environnement aux teintes douces où s'activent les danseurs de hip-hop, les musiciens et les enfants qui trouvent là un beau terrain de jeu.

 

 

Cabanis Connexions 104 461Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la nef Curial du Cent-quatre

Au fond le lustre de Joana Vasconcelos, a noiva


 

 

Cabanis Connexions 104 396Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la nef Curial du Cent-quatre

 

 

 

   Les lignes tremblant au moindre attouchement mettent en "connexion" le sol et le plafond, le béton, la pierre des murs et le verre du toit, l'ombre et la lumière, le spectateur et l'artiste. On peut toucher l'oeuvre et la faire vibrer, l'enjamber ou se faufiler dessous. "Connexions" se modifie ainsi avec l'action des visiteurs et le léger vent qui souffle dans le bâtiment aux portes ouvertes.



 

Cabanis Connexions 104 486Connexions d'Anne-Flore Cabanis dans la Halle Aubervilliers du 104 

 

 

 

Voir la video


 

 

 

Connexions, Anne-Flore Cabanis

Du 5 avril au 5 août 2012

Cent-quatre, 5 rue Curial, Paris 19è

 

 

 

Billets sur les expositions du Cent-quatre:

In perceptions: Bâtiment de Leandro Erlich au 104, trompe-l'oeil, illusion et vertige

Pistoletto, 20 miroirs brisés au 104 à Paris

Johan Lorbeer: vie tranquille, vie perchée au 104

La villa Arpel reconstituée au 104, le terrain de jeu de JacquesTati 


 

 

Palagret

art contemporain

juillet 2012 

   

 

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires