17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 22:55

 

    En 1957, le plasticien anglais Richard Hamilton définissait ainsi le Pop Art naissant:

 « Populaire, éphémère, jetable, bon marché, produit en masse, jeune, spirituel, sexy, plein d’astuces, enchanteur et qui rapporte gros. (popular, transient, expendable, low-cost, mass-produced, young, witty, sexy, gimmicky, glamorous, and Big Business". 1

 

 

Hamilton-just-what.jpg"Just What Is It that Makes Today's Homes So Different, So Appealing?"

collage de Richard Hamilton 1956, 26 x 24,8 cm

 

 

    En 1956, Richard Hamilton réalisait un collage pour l'exposition « This Is Tomorrow » de l'Independant group à Londres: "Just What Is It that Makes Today's Homes So Different, So Appealing?" (Au fait, qu'est-ce qui différencie et rend les foyers d'aujourd'hui si attirants) est probablement l'une des premières oeuvres du pop art. 


 

 

Versailles-Koons-Chainlink-salle-gardes-3.jpgChainlink à Versailles, Jeff Koons

 

 

 

    La définition du pop art de Richard Hamilton convient parfaitement à Andy Warhol, Roy Lichtenstein, Robert Rauschenberg, Robert Indiana, Jasper Jones, James Rosenquist, Tom Wesselman et plus près de nous aux néo-pop Damien Hirst, Takashi Murakami et Jeff Koons.

 

 

Analyse du collage de Richard Hamilton sur Wikipedia

 

 

Palagret

pop art

septembre 2013

 

 

 

Source:

1- in Lettre à Alison et Peter Smithson du 16 Janvier 1957

 



Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires