7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 17:40

 

    On connait RERO le client suivant grâce à ses affiches au texte ironique. Collées sur les murs de la ville, les phrases imprimées noir sur blanc disent le contraire de ce qu'elles affirment. Il y a un an le street-artist exposait des gauffrages, collages et photographies à Confluences. Aujourd'hui RERO présente "Error 404 (lien manquant)", sa nouvelle exposition solo, à la Backslash gallery.


 

Rero error 404Error 404 (lien manquant)

exposition de RERO à la Backslash Gallery

 

 

  " À travers une série d’installations étonnantes, l’artiste français RERO réinvente l’espace de la galerie Backslash et lui confère un air de rue, à l’image de ses interventions dans le paysage urbain. Tas de livres abîmés et abandonnés par terre, mur partiellement détruit ou encore panneau publicitaire dont l’ombre se reflète sur le sol…


 

 

Rero expo murs"Je n'aime pas beaucoup les gens qui pourrissent nos murs avec leurs mots"

exposition de RERO à Confluences


 

    A mi-chemin entre street-art et art conceptuel, RERO a tout d’abord débuté dans la rue, à la recherche de lieux laissés à l’abandon où il pouvait poser son empreinte. L’extérieur a ensuite fait place au monde de l’intérieur et les toiles aux multiples matières, les résines ou encore les gaufrages sont venus enrichir son mode d’expression.

 


 

Rero-murs-Invader-Ore.jpg "Je n'aime pas beaucoup les gens qui pourrissent nos murs avec des affiches"
Affiche de REROle client suivant dans une rue parisienne

au-dessus, deux objets collés, autre exemples de street-art,

un invader et un monstre de Oré


 

 

   Artiste pluridisciplinaire, RERO interroge les codes de la propriété intellectuelle, de l’image ou du langage informatique et les dénonce en les barrant d’un épais trait noir. Comme l’expliquait Jean-Michel Basquiat, « je raye les mots pour qu'on les voie davantage. Le fait qu'ils soient rayés donne envie de les lire ».

 

   Négation, autocensure et détournement sont les maîtres-mots du travail de Rero.



Rero expo deletedThis image has been removed or deleted, texte barré

exposition de RERO à Confluences


 

   A travers des formules barrées telles que Trade my mark, Error 404 ou This image is free copyright, l’artiste cherche à brouiller l’esprit du spectateur dont les pistes d’interprétations deviennent alors multiples. Chacun d’entre nous voit dans la négation de ces mots un double sens qui peut également devenir parfait contre-sens." 1

 


 

 Rero-this-is-my-wall.jpg"This image is free copyright"

"This wall is my property, please do not stick black & white bills on it"

affiches de RERO dans une rue parisienne


 

 

RERO

Error 404 (lien manquant)
12 février – 12 mars 2011
Vernissage le samedi 12 février de midi à 21h

BACKSLASH Gallery

 29 rue Notre-Dame de Nazareth 75003 Paris

La galerie est ouverte du mardi au samedi de 11h à 19h 

 

 

Liens sur ce blog:

Rero à la galerie Backslash: vide de sens ou error 404?

Les ironiques affiches sauvages de Rero, le client suivant

FKDL, Rero, S75: art urbain, collages rue Quincampoix et Aubry le Boucher

RERO, video d'ex situ à Beaubourg, lettres barrées

RERO, ex situ à Beaubourg, lettres barrées

 

 

 

Photos des inscriptions de Rero: www.reroart.com

 

 

Palagret

février 2011

 

 

1- in dossier de presse

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art urbain: tag - pochoirs etc
commenter cet article

commentaires