5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 18:35


    L'esplanade du Palais de Tokyo est en bien mauvais état avec ses statues couvertes de tags et son bassin asséché où les canettes de soda et les papiers gras sont ballotées par le vent. Même les arbres qui bordent l'avenue de New-York sont taguées de diverses couleurs.

Une statue pleure au Palais de Tokyo, à Paris



   Construit en 1934 pour l'exposition internationale de 1937 par les architectes Jean-Claude Dondel, André Aubert, Paul Viard et Marcel Dastugue, le Palais est constitué de deux bâtiments monumentaux en arc de cercle, reliés par un portique. Deux escaliers descendent vers le plan d'eau.

Nymphe taguée au palais de Tokyo
Léon-Ernest Drivier

    Deux grands bas-reliefs d'Alfred Janniot ornent les murs de soutènement: à gauche, la Légende dite aussi Légende de la Terre et à droite  Allégorie à la gloire des Arts et des Muses ou Légende de la Mer.
 
   On distingue des chevaux, des serpents, des héros, des dieux et les douze muses. Janniot est aussi l'auteur des bas-reliefs du Musée des Colonies, aujourd'hui Cité de l'immigration, à la Porte Dorée. C'était un artiste officiel très demandé qui participa au renouveau de la sculpture figurative.


Nymphe taguée au palais de Tokyo
Léon-Ernest Drivier

    Quatre statues de nymphes regardent pensivemment vers la Seine. Elles sont l'oeuvre de Louis Dejean, Léon Drivier et Auguste Guénot .
 

   L'état d'abandon de l'esplanade n'incite guère les gens à s'y promener. En cet après-midi pluvieuse, des groupes de jeunes skate-boardeurs s'entraînent tranquillement sur cet espace délaissé. De nombreux travaux ont déjà eu lieu, il y a encore des palissades sur les fenêtres de l'aile Ouest mais le bassin est toujours à sec. Les bâtiments ne s'y reflètent plus. La ville de Paris semble avoir un problème avec les fontaines, voir les colonnes de Buren.

Nymphe taguée au palais de Tokyo, Auguste Guénot



    L'aile Est du palais de Tokyo abrite le musée d'art moderne et le site de création contemporaine. L'aile Ouest, qui hébergeait la Femis, propose des expositions mais est parfois fermée.

Statue taguée au pied bleu, Léon-Ernest Drivier, palais de Tokyo



    Au-dessus du Palais trône une capsule verte et blanche: l'hôtel "Everland" est l'oeuvre de deux artistes suisses Sabina Lang et Daniel Baumann. Vous pouvez réserver une nuit dans cet hôtel, une nuit et une seule, jusqu'au 31 décembre 2008. Il vous en coûtera entre 330 et 444 . La baie vitrée de la chambre est orientée vers la Tour Eiffel, ce qui évite aux heureux occupants de voir l'état de délabrement de l'esplanade.

Esplanade du Palais de Tokyo



    De grands espaces du Palais de Tokyo sont depuis longtemps inutilisés. Jacques Chirac avait annoncé que le  Centre Pompidou, en manque de place, pourrait s'y installer en 2009. Aujourd'hui rien n'est moins sûr à cause des restrictions budgétaires. Le Centre Pompidou-Alma verra-t-il le jour? Et les statues seront-elles nettoyées?



Skate-boardeur au palais de Tokyo



    Si le tag est un art urbain reconnu, sur les statues et les arbres il est seulement une nuisance.






Liens sur ce blog:
      


Catherine-Alice Palagret
Photos et texte
septembre 2008

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires