29 septembre 2007 6 29 /09 /septembre /2007 13:10

 

    L'art éphémère est au coeur de de la biennale 2007 de Nantes mais six oeuvres sont pérennes le long de la Loire 1. Voir le plan. L'observatoire fait de planches de Tadashi Kawamata est installé sur l'eau à Lavau, non loin de l'auberge naufragée. 

Kawamata-Observatoire-by-Groume.jpgL'observatoire de Kawamata au-desus des marais à Lavau-sur-Loire
   Des étudiants du monde entier ont participé au côté du plasticien japonais à l'érection de la tour de six mètres de haut qui domine les roseaux du marais et offre un point de vue sur la Loire. Pour l'Estuaire 2009, un nouveau chantier international terminera le cheminement. Simple construction de bois brut, l'Observatoire ne nécessite pas de grosse maintenance.

Kawamata-Observatoire-by-Francois-et-Marie.jpg
L'observatoire de Kawamata au-desus des marais à Lavau-sur-Loire

    Par contre, les anneaux de Daniel Buren fixés au quai des Antilles, à la pointe de l'île de Nantes, sont plus complexes. Les dix-huit cercles de quatre mètres de diamètre encadrent le paysage. En marchant les anneaux délimitent des vues différentes, isolant telle ou telle partie des rives de la Loire et leur donnant, au rythme des pas des promeneurs, la grâce d'un tondo éphémère. Vu en enfilade les anneaux forment une spirale. Gris et noir le jour, les anneaux s'illuminent à la nuit d'un halo bleu, rouge ou vert et se reflètent dans la Loire. L'oeuvre in situ n'existe qu'en fonction de la place du promeneur sur le quai et de la lumière changeante de l'estuaire.


    undefined    Buren-anneaux-St-fan.jpg
         Anneaux de Buren la nuit, à Nantes
  Photo des anneaux: 1-Abelard, 2- Stéfan

    Les anneaux de Buren sont souvent en panne, déplore Jean-Blaise, directeur de la Biennale 2007. « Tous les deux jours, les anneaux s'éteignent, c'est un combat permanent. Le problème des oeuvres dans l'espace public, c'est leur entretien.»

    C'est le problème des oeuvres contemporaines. Souvent complexes, elles allient plusieurs média. En plein air, soumis aux intempéries et sans doute à l'irresponsabilité ou la malveillance des badauds. Les cercles lumineux de Daniel Buren, comme les deux plateaux du Palais-Royal, sont fragiles.

    La richesse de la ville de Nantes s'est construite sur la traite négrière. L'association "les anneaux de la mémoire" cherche à mieux faire connaître ce passé embarrassant lié à l'esclavage. Les anneaux de Buren symbolisent-ils les fers que portaient les esclaves ou les anneaux auxquels s'amarraient les bateaux du commerce triangulaire? Il est difficile de ne pas y penser.
Oeuvres pérennes d'Estuaire 2007 et 2009:

Les Anneaux de Buren & Bouchain sur le quai des Antilles à Nantes

Ange Leccia sur le canal Saint-Félix, Nantes

Atelier Van Lieshout sur le parvis de l’Ensan, Nantes

Manny, immeuble Coupechoux, Nantes

"De temps en temps" par François Morellet, Nantes

Block Banks ou l’art du recyclage, Nantes

La station Prouvé sur la Prairie au Duc, Nantes

Le Pendule de Roman Signer, Rezé

Jimmie Durham et sa serpentine rouge, Basse-Indre

Ai-je raté quelque chose? de Jeppe Hein, Couëron

Misconceivable d'Erwin Wurm au canal de la Martinière, Le Pellerin

Tatzu Nishi et sa villa cheminée, Cordemais-Bouée

L’observatoire de Tadashi Kawamata, Lavau-sur-Loire

Le Jardin étoilé de Kinya Maruyama, Paimboeuf

Suites de triangles de Felice Varini, Saint-Nazaire

Gilles Clément et son jardin paysager, Saint-Nazaire

Liens sur ce blog:



Catherine-Alice Palagret
septembre 2007

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires