25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 06:48

 

  Comme la publicité, le street-art interpelle le passant.


 

Abbesses street-art pochoir j'oscille 8Je m'en vais et vous? Pochoir interrogatif à Montmartre

au-dessus, la trace d'un masque de Gregos arraché

 

 

 

    Un pochoir rouge, un visage de femme, nous pose une question bien banale: je m'en vais et vous? Un deuxième pochoir coloré, une femme brune aux lourdes boucles d'oreille, ajoute en espagnol: Y tu? Là, la question est plus ambigüe. Et toi, tu t'en vas ou, question plus dérangeante:


"Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà, De ta jeunesse?" 1


 

 

Abbesses-street-art-pochoir-y-tu.jpgY tu ?pochoir interrogatif à Montmartre


 

   La question du troisième pochoir est encore moins prosaïque. L'homme au béret nous dit: J'oscille et vous? Le vertige existentiel nous envahit.


 

 

Abbesses street-art pochoir j'oscille 9J'oscille et vous?

pochoir interrogatif à Montmartre

 

 

      Nous voilà plongés dans une profonde réflexion métaphysique: qui suis-je? où vais-je? dans quel état j'erre? L'insistance d'un klaxon d'ambulance nous arrache enfin à notre sidération.

 


 

Abbesses-street-art-pochoir-je-m-en-vais.jpgJe m'en vais et vous?

pochoir interrogatif à Montmartre sur un compteur


   La nuit tombe, les guirlandes de Noël scintillent, la plupart des passants trop pressés "d'y aller" ne remarquent pas les images immobiles qui parlent d'un ailleurs mais ne vont nulle part. Seul le karcher des nettoyeurs municipaux fera déguerpir ces racoleuses de la voie publique. Demain elles auront disparu. 

 

 

 

   Au contraire de la publicité, les questions du street-art ne veulent pas déclencher un acte d'achat. Sans but mercantile, elles nous font réfléchir, sourire ou rêver.

 

 

 

Liens sur ce blog:

La philosophie de la rue    

 Street-art, Dropman d'Ema, l'homme culbuto à la tête pointue  

 

 

 

Palagret

philosophie de la rue

janvier 2011

 

 

1- Chanson d'automne, Verlaine    

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans CROQUIS PARISIENS
commenter cet article

commentaires