3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 23:15


    Sous la verrière, deux massives statues de Baselitz trônent dans la grande pièce aux murs blancs. Leur immobilité impressionne comme celle des colosses égyptiens qui gardent les temples ou les statues de l'île de Pâques. Assises sur un bloc de bois, le visage appuyé sur la main dans la posture traditionnelle de la mélancolie, écho lointain au Penseur de Rodin, les idoles semblent attendre des offrandes qui ne viendront pas.



Baselitz sculpture Volk Ding Zero 2 Sculpture monumentale de Baselitz

Volk Ding Zero, 2009. Bois, huile, papier, clous, 308 x 120 x 125 cm



    Les hommes de bois ont le sexe dressé comme une écharde monstrueuse et portent des chaussures à lourds talons haut. Leur visage est simplifié, sans traits marqués, surmonté d'une casquette blanche carrée où est inscrit Zero. Une référence à une fabrique de matériel pour peintres en bâtiment qui fit faillite. La casquette est semblable à celle que porte Baselitz dans son atelier mais aussi au bonnet carré que portaient les bébés allemands pendant la guerre.



Baselitz sculptures monumentalesSculptures monumentales de Baselitz à la galerie Thaddaeus Ropac



   Refusant le métier, le savoir-faire, le réalisme et toute finition, Baselitz sculpte grossièrement les blocs de bois, dégageant des formes brutalement ébauchées qui renvoient à la sculpture africaine que collectionne Baselitz. 



Baselitz sculpture Dunklung Nachlung 1

Sculpture monumentale de Baselitz

 Dunklung Nachtung Amung Ding, 2009. Bois, huile, papier. 308 x 120 x 125 cm


 

   Les corps sont déchiqueté, tailladés de multiples blessures faites à la scie électrique. Comme dans ses peintures, Bazelitz représente des hommes souffrants. On sent l'énergie, la rage du sculpteur se confrontant à la matière et la martyrisant.



Baselitz sculpture Volk Ding Zero Sculpture monumentale de Baselitz

Volk Ding Zero, 2009. Bois, huile, papier, clous, 308 x 120 x 125 cm


 

     Au sous-sol, sont exposées six peintures aux joyeuses couleurs roses, oranges, bleues, vertes et blanches. Abstrait au premier coup d'oeil, les formes se révèlent. Comme d'habitude, ces corps nus sont inversés, la tête en bas. Baselitz ne peint pas les corps à l'endroit pour ensuite retourner le chassis; il peint directement à l'envers comme le montrent les coulures de peinture.


 

Baselitz sculpture Volk Ding Zero 1 Sculpture monumentale de Baselitz

Volk Ding Zero, 2009. Bois, huile, papier, clous, 308 x 120 x 125 cm

 


    Au premier étage de la galerie sont exposés des aquarelles.

 

" Hans Georg Kern est né en 1938 à Deutschbaselitz. Cette ville de Saxe à laquelle il empruntera son nom d’artiste appartient alors à l’Allemagne de l’Est. Dès le début, ses œuvres expriment une réaction viscérale aux tragédies humaines en général et aux traumatismes de l’histoire allemande en particulier. Il est surtout influencé par l’Art brut, par les dessins et les écrits d’Antonin Artaud et par la sculpture africaine." 1

 




Georg Baselitz

Sculptures monumentales
Du 24 avril au 29 mai 2010

Du mardi au samedi, de 10h à 19h

 Galerie Thaddaeus Ropac

7, rue Debelleyme - 75003 Paris
01 42 72 99 00


Liens sur ce blog:

Jim Dine et Pinocchio, sculptures sur bois



Palagret

mai 2010

 

1- Dossier de presse


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires