23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 17:38

 

   Un joli petit google doodle animé en hommage à Stanislas Lem, écrivain de science-fiction. C'est un jeu interactif en noir et blanc avec des robots et des machines bizarres. Il faut cliquer pour que le petit personnage hirsute en sandales (Lem le savant fou ?) passe les trois épreuves afin de parfaire son invention. 


 

Google doodle Lem 3 (2)L'intro, Google doodle en hommage à Stanilas Lem

 

 


   Première épreuve de calcul sur un robot géant. A la troisième bonne réponse, le géant éclate de joie. Deuxième épreuve de logique, reproduire des ondes sur un oscilloscope en combinant quelques boutons. Troisième épreuve d'adresse, propulser un petit robot avec un canon géant pour atteindre des cubes volants et débloquer un paquet qui contient une mystérieuse pièce.

 

 

Google doodle Lem 4 (2)Le robot calculateur, Google doodle en hommage à Stanilas Lem

 

 

 

   Avec cette pièce, une petite tête, le savant Lem complète son robot géant, machine aux rouages compliqués, qui s'agite joyeusement avant de se détruire en laissant la page blanche.



Google doodle Lem 2 (2)L'Oscilloscope, Google doodle en hommage à Stanilas Lem


 

 

 

Google doodle animé et interactif en hommage à Stanilas Lem

 

 

   

    Le google doodle célèbre le soixantième anniversaire de la parution de "Les astronautes" (Feu Vénus) de Stanislas Lem en 1951. Ce roman d'anticipation se situe en 2003. Grâce au Communisme, l'humanité est radieuse, le Sahara reverdit, une centrale hydraulique dans le détroit de Gibraltar fournit l'énergie à foison. On trouve près du cratère de l'astéroïde Tunguska les plans d'un véhicule spatial, le Kosmokrator qui permet à des astronautes d'atteindre Vénus. Les terriens y découvrent les ruines d'une civilisation technologiquement avancée qui a sombré dans une terrible tragédie nucléaire. 

 

 

Google doodle Lem 8 (1)Le canon, Google doodle en hommage à Stanilas Lem

 



   Dans ses romans, Stanislas Lem décrit des sociétés idéales utopiques et des sociétés dystopiques où la technologie domine tout et rend impossible toute communication entre les hommes. Ses romans principaux sont "Mémoires trouvées dans une baignoire (1965), Solaris (1966, adapté au cinéma par Andreï Tarkovski en 1972 et Steven Soderbergh en 2002), Le Bréviaire des robots (1967) etc ....  



Google doodle Lem 9 (1)Le robot final, Google doodle en hommage à Stanilas Lem


 

 

 

     Les dessins du doodle sont inspirés par les illustration de Daniel Mroz pour La Cyberiade (1968). Les robots et les machines y ont un air délicieusement rétro, aux formes géométriques, loin des humanoïdes lisses des films de science-fiction d'aujourd'hui.

    Dans La Cyberiade, Stanislas Lem (1921-2006) raconte les amusantes aventures de deux robots, Trurl et Clapaucius, qui inventent d'extraordinaires machines et voyagent de planète en planète. 

 

 


 

 

D'autres Google doodles:


Freddy Mercury doodle sur Google en dessin animé


Horizontal, un joyeux stabile-mobile d'Alexander Calder sur la piazza Beaubourg


Google doodles: Mendel, une histoire de petit pois et la cathédrale Saint-Basile


Google doodle: Murakami célèbre le solstice d'été avec des fleurs kawaï


Google doodle pour Robert Bunsen: une expérience chimique


Les doodles de Google, hommages aux artistes et inventeurs

 

Google doodle pour Calder: un mobile animé

 

Google doodle: Madame Bovary pensive à sa fenêtre


 

 

 

Palagret

23 novembre 2011

Google doodle


 

 

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Archéologie du quotidien
commenter cet article

commentaires