27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 00:08


   De prosaïques injonctions municipales couvrent les murs de la ville. Ces injonctions ne veulent pas nous apporter le bonheur ou la sagesse; elles veulent notre obéissance. Interdit de, défense d'afficher, défense de déposer des ordures, défense d'uriner, danger de mort, ces mots se lisent sur les murs aveugles et dans les recoins, des espaces tristes là où justement s'accumulent les ordures et les graffiti.



Défense de déposer des ordures sous peine d'amendegraffiti vert



     Sous l'interdiction se lit le rappel de la loi et la menace d'amende encourue par les transgresseurs.
- Défense de déposer des ordures, sous peine d'amende. Règlement sanitaire du département de Paris (arrêté n° 79 561 du 20 novembre 79)



Défense déposer ordures Homme bouéeHomme à la bouée perplexe devant une interdiction de déposer des ordures



    Sur plaque émaillée bleue, ou écrites au pochoir, les interdictions ne font que stimuler les citoyens peu respectueux de la loi et de l'ordre qui apposent des tags ou des collages exactement là où on leur interdit de le faire. De petites incivilités parfois ironiques.


Défense déposer ordures G+MDéfense de déposer des ordures sous peine d'amende
Papier collé et graffiti


    Aujourd'hui, de nouveaux panneaux sont apparus. Moins solides que l'émail fixé au mur, on les trouve dans les recoins. Ils interdisent mais ils conseillent aussi, une innovation bienvenue. On prie le particulier tenté de se débarrasser de ses vieilleries sur la voie publique d'appeler le 01.53.63.03.30.  La Mairie de Paris se fera un plaisir d'éliminer gratuitement ses objets encombrants.


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Philosophie de la rue
commenter cet article

commentaires