5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 10:53

 

   Souffre, cire, phosphore et perles, l'univers de Jean-Michel Othoniel est coloré et ambigu. Dès 1988, Othoniel crée des objets curieux et énigmatiques avec du soufre: la mala suerte (soufre et fléchettes), l'anus vert (soufre et jade), la queue du massage (soufre et queue de faon) etc ...


Othoniel-my-way-soufre-flechettes.jpgla mala suerte, soufre et fléchettes, 1991, détail

My way, Jean-Michel Othoniel

 

 

    L'ambivalence caractérise le travail d'Othoniel. Il joue avec la métamorphose des matières minérales et organiques, avec les mots des titres ( le trou de la sibylle, le seuil de la très longue peine, el ojo, l'âme moulée au cul ). L'hermaphrodite (1993) pose la question du genre et de l'indétermination sexuelle. 


 

Othoniel my way souffrel'hermaphrodite et trois sculptures de cire et de soufre

My way, Jean-Michel Othoniel

 


    A première vue, "Le bateau des larmes", est séduisant. Exposé sur un plan d'eau à la foire de Bâle en 2005, la sculpture renvoie à la terrible histoire des boat-people. Les joyeuses guirlandes de perles posées sur la fragile embarcation sont faites des larmes des immigrants. Ici le verre soufflé de Murano incarne la douleur mais exalte aussi l'espoir.

"La beauté n’existe pas sans sa part d’ombre. Si on veut parler du beau, il faut aussi parler du grotesque, des monstres, de la violence." Othoniel 1

 

 

Othoniel my way bateauLe bateau de larmes, 2007, Jean-Michel Othoniel

bateau, verre de Murano, métal

 

  

   "Mon lit", un lit à baldaquin fait de perles colorées, ré-enchante le monde et propose un univers de conte de fée intime et monumental à la fois. Mais le lit au corps absent n'est-il pas aussi une cage, un piège qui aurait digéré la princesse endormie?

   Comme pour le Kiosque des Noctambules,  qui orne la bouche du métro Palais-Royal, Othoniel tisse une résille de métal argenté.


Othoniel my way lit "mon lit", Jean-Michel Othoniel, 2003



   La dernière section de l'exposition, "Physique de la poésie",  est plus austère alliant démarche esthétique et formules mathématiques. Le boulier de 365 perles "Diary of happiness" (journal du bonheur) compte, ou conte, aussi bien les joies que les peines. 

    A côté, des bijoux démesurés (colliers, noeuds, lasso ou chapelets) sont suspendus ou dressés, fragiles et solides à la fois. Avec leurs perles sombres, ces oeuvres là sont moins clinquantes que les précédentes et leur surface polie renvoie l'image du visiteur. 

 


 

Othoniel my way boulierPhysique de la poésie

Noeuds et boulier en perles de verre de Murano

Jean-Michel Othoniel 

 

 

  "My Way" est inscrit en perles de couleurs à l'entrée de l'exposition en référence à la chanson de Frank Sinatra. La rétrospective de Jean-Michel Othoniel présente plus de quatre-vingt oeuvres en neuf espaces chronologiques.



 

Othoniel-precious-stonewall-Beaubourg.jpg Precious stonewall, Jean-Michel Othoniel

briques de verre soufflé et taillés en Inde, colliers de perles

Galerie des enfants, Beaubourg

 

 

       Dans le forum, Jean-Michel Othoniel a conçu le Réel Merveilleux, une exposition-atelier pour les enfants. Les minuscules figurines du Petit théâtre de Peau d'Ane sont présentées sous cloche. Le  Precious stonewall (le précieux mur de pierre 2010) est une monumentale tour de briques de verre soufflé. Des colliers de perles enserrent ou emprisonnent le précieux mur.

 

 

 

My way, Jean-Michel Othoniel

2 mars - 23 mai 2011, 11h00 - 21h00

Du mercredi au lundi 

Centre Pompidou, Paris

 

 


Liens sur ce blog:

Le Kiosque des noctambules de Jean-Michel Othoniel

Othoniel: lasso de perles, baroque et minimal à la fois

Les cathédrales de Roger Hiorns, sulfate de cuivre et carton

 

 

 

Interview de Jean-Michel Othoniel
Biographie de Jean-Michel Othoniel
Le travail du verre chez Jean-Michel Othoniel
  

Palagret
mars 2011

Sources:

Dossier de presse

1- JDD

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires