4 août 2013 7 04 /08 /août /2013 17:10

 

    Un tipi monumental hérissé de planches de bois récupéré, de chaises branlantes et de vieilles portes a poussé près du canal. Une folie collective, collective folie, conçue par Tadashi KawamataUne sculpture in situ et une architecture fantastique qui intriguent les passants.

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20664Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette


 

 

Un jour quelqu’un dira : "Vous souvenez-vous de ce doux dingue qui montait des  genres de Mikado géants et puis s’en allait ? " 

Tadashi Kawamata


 

    D'après les croquis de  Kawamata, des ingénieurs ont conçu une solide structure de bois culminant à 21 mètres de hauteur. Sur cette grille, les assistants du plasticien japonais et les participants des workshops (ateliers) ont alors cloué et vissé les planches, habillant la folie selon leur imagination. L'étrange mikado semble être l'oeuvre de castors sous amphétamine. Comme les huttes accrochées à la façade de Beaubourg en 2010, la construction est chaotique, hérissée de matériaux en dépit du bon sens. Il s'agit ici de laisser place au désordre et aux rêves.

 

 

"Chaque projet se déroule suivant un plan et dans des conditions différentes, mais pour moi cette mise en pratique est toujours la continuation de ce que j’ai fait auparavant… C’est pourquoi je ne vois pas de grands écarts entre mes projets successifs. Ils ont beau être différents d’un endroit à l’autre, une fois qu’ils sont mis en route, je les considère toujours comme les éléments d’une action continue."  Tadashi Kawamata

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20566Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

   Le désordre apparent est sécurisé. Un assistant veille en permanence, vissant et clouant les morceaux qui bougent afin que le vent ne les arrache pas. Ou qu'un visiteur collectionneur n'essaye d'emporter un morceau de l'oeuvre, comme il ramasserait un morceau de marbre dans un temple grec en ruine.

 

    Le jour de la visite, seul le premier étage à 4 mètres de haut était accessible, pour raison de sécurité, nous privant du belvédère à 12 mètres qui permet de voir Paris. 

 

 

 

La-Villette-Kawamata-folie-20572.jpgEscalier intérieur, Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20599Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette 

 

 

 

   A l'intérieur de la tour, des vieilles chaises paillées, un fauteuil surmonté d'une croix, des tables, une porte bleue, étaient coincées entre les poutres. Selon leur fantaisie, les participants choisissent parmi les objets disponibles ce qu'ils veulent ajouter là.


 

 

 

La-Villette-Kawamata-folie-20587.jpgBric-à-brac de meubles entassés dans la tour, Collective folie, de Kawamata à La Villette

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20655Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

La-Villette-Kawamata-folie-20577.jpgChaise en rotin dans la tour, Collective folie, Kawamata à La Villette

 

 

 

  Vers le sommet de la tour, sont perchés un petit théâtre de guignol, des chaises, une plateforme soutenant un amoncellement de planches, des morceaux de tôle ondulée ... et un raton-laveur.


 

 

 

La Villette Kawamata folie 20604Petit théâtre de guignol (?) sur la tour éphémère de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

       Oeuvre éphémère et participative, en transformation constante, le démantèlement de la tour commencera le 21 août. D'abord les planches et les objets ajoutés puis la charpente. Le bois récupéré sera donné à Emmaüs-Developpement, basé en Gironde pour des logements sociaux.

 

 

 

 

 

 

La Villette Kawamata folie 20669Canal, folie de Bernard Tschumi et Collective folie

oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

    Autour de la tour, au sol, gisaient les réalisations des ateliers précédents, assemblages non retenus ou attendant d'être ajoutés à la structure. 

 

 

 


 

La Villette Kawamata folie 20597Plateforme en excroissance sur la tour éphémère de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

   Cette folie collective de bois brut est un écho éphémère et fragile aux folies de métal rouge de Bernand Tschumi dispersées dans le parc de la Villette. Non loin du jeu de construction de Kawamata gît dans la prairie le vélo enterré de Claes Oldenburg.

 

 

   Tadashi Kawamata est né en 1953 au Japon, à Mikasa sur l’île de Hokkaido. Il vit actuellement à Paris et enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (ENSBA). 

 

 

 

 

à suivre: les constructions au sol attendant d'être ajoutées au tipi.



 

Collective folie, Tadeshi Kawamata

Du 17 avril au 21 août 2013

Prairie du cercle sud

Parc de la Villette, métro Porte de Pantin


 

 

 

La Villette Kawamata folie 20603Chaise paillée et tôle ondulée sur la tour éphémère de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

Visite de la tour en accès libre: 

les samedis et dimanches de15h à 19h

 Inscriptions pour les "workshops" de trois heures, à partir de 12 ans, gratuit par téléphone : 01 40 03 75 75.


 

 

 

La Villette Kawamata folie 20663Collective folie, oeuvre participative de Kawamata à La Villette

 

 

 

 

Liens sur ce blog:

Kawamata, d'étranges nids accrochés à la façade de Beaubourg

Kawamata, des huttes au plafond du forum de Beaubourg

Kawamata à Versailles: une éphémère caverne faite de cagettes de bois

Kawamata et Alfred Janniot à la Cité de l'Immigration?

 

Mike et Doug Starn, une forêt de bambou sur le toit du Met à New-York

 

 

 

 

Palagret

Oeuvres monumentales en plein air

Photos prises le 3 août 2013

 

 


 

 

Source:

Citations du dossier de presse

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires