4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:40

 

    On n'échappe pas à Noël, à Pâques, aux Vacances. Maintenant c'est la Rentrée; les affiches publicitaires et les vitrines nous le rappellent. Voici les vitrines du Bazar de l'Hôtel de Ville: cahiers géants, chiffres envolés, poème défait, livres empilés. Dans cette scénographie fantaisiste, les mannequins présentent de sobres vêtements. La Rentrée c'est quand même sérieux.

 

 

 

vitrine rentrée du bazar livreLa rentrée du Bazar, livre ouvert, chiffres envolés

vitrine du Bazar de l'Hôtel de Ville

 

 

 

vitrine rentrée du bazar livre 2La rentrée du Bazar, livre ouvert, chiffres envolés et mannequins

vitrine du Bazar de l'Hôtel de Ville

 

 

 

     Ecoliers, n'ouvrez pas vos livres et vos cahiers car tout le savoir s'en échappe. Les chiffres plus légers que l'air sont attirés vers le haut. Les dinosaures se détachent des pages et s'enfuient. Pourvu que le vélociraptor n'avale pas nos chères têtes blondes.

 


 

vitrine rentrée du bazar dinosauresLa rentrée du Bazar, livre géant, dinosaures et mannequins

vitrine du Bazar de l'Hôtel de Ville

 

 

 

     Quant aux poèmes ils disparaissent. Le tableau parisien "A une passante" de Charles Baudelaire est incomplet. Il manque les trois derniers vers.

 

 


 

vitrine rentrée du bazar poème 1La rentrée du Bazar, livre géant et poème de Baudelaire s'éparpillant

vitrine du Bazar de l'Hôtel de Ville

 

 

 

    Le début du texte des Fleurs du Mal est bien imprimé mais la fin des vers ondule et danse. Les mots glissent sur la page, les lettres s'accumulent dans un coin et tombent sur le sol, emmêlées. Le tableau parisien n'a plus de sens pris dans le chaos urbain:


"La rue assourdissante autour de moi hurlait."

 

    Une phrase toujours d'actualité avec le flot frénétique des voitures et la foule qui se presse sur le trottoir du grand magasin.

 

 

 

 

vitrine rentrée du bazar poème 2La rue assourdissante autour de moi hurlait , livre géant et poème de Baudelaire éparpillé

la rentrée du Bazar, vitrine du BHV, Paris

 

 

 

 

    Que faut-il conclure de cette vitrine surréaliste digne de Magritte. Que la poésie ne résiste pas à la pesanteur? Que la poésie est voué à disparaître? Qu'au temps du numérique l'écrit s'efface comme sur une ardoise magique? Non, il s'agit juste d'une image amusante.



 

 

rentree-du-bazar-vitrine-poeme-3.jpg Livre géant et lettres du poème de Baudelaire tombées au sol

La rentrée du Bazar, vitrine du Bazar de l'Hôtel de Ville

 

 

 

 

    Les mannequins des vitrines du BHV sont entiers, ce qui n'est pas si fréquent. Leur visage est stylisé, à peine ébauché. Ils sont tous chauves. Seules les femmes ont des cils noirs collés sur leur tête thermoformée.

 



vitrine rentrée du bazar carteLa rentrée du Bazar, livre géant, carte et mannequins

vitrine du Bazar de l'Hôtel de Ville

 


 

 

Autres vitrines sur ce blog

 

 

 

 

Palagret

vitrines

septembre 2012

 

 

 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans VITRINES
commenter cet article

commentaires