30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 14:01

 

      Comme le corps d'Osiris découpé en quatorze morceaux, le corps des mannequins, démembré, décapité, est éparpillé de vitrine en étal pour finir non dans le Nil comme le dieu égyptien mais dans le bric-à-brac des vide-greniers.


 

mannequin-sans-t-te-9.jpgMorceau de mannequin, buste décapité, au marché

 

 

    Au marché, une simple forme en plastique thermoformé a perdu la tête. Pas très résistante, le cou a été grossièrement réparé avec du scotch, mettant en évidence l'absence de la tête. 

 


mannequin visageMorceau de mannequin,  tête sans corps au marché

 

 

  Une tête réaliste qui a souffert, éraflée lors des nombreuses installations et désinstallations de l'étal. La marotte, terme technique désignant les têtes seules, sert à présenter les chapeaux et les bérets.

 


vide-grenier mannequin jambeMorceaux de mannequins, jambes sans corps au marché

 


vide-grenier mannequin jambe 3Morceaux de mannequins, jambes sans corps au marché

 

 

   Sur l'étal de chaussettes et de bas, les jambes sont bien suffisantes pour présenter la marchandise.

 

 

mannequin buste vide-grenierMorceau de mannequin, buste seul au vide-grenier

 


   Un buste sans bras ni tête pour dix euros au vide-grenier. Un buste pour la couture?

 

 

vide-grenier-pluie-jambes-mannequin.jpg Morceaux de mannequinx, jambes sans corps au vide-grenier


 

   Encore des jambes de mannequin trouvées au vide-grenier. Récupérées dans une petite boutique de mode. La patronne a pris sa retraite sans trouver de repreneur.

 



Liens sur ce blog:

Des mannequins décapités, morcelés 

Des mannequins au visage hyper-réaliste ou stylisé

Des mannequins au visage effacé

Des mannequins en vitrine: vêtus, nus, cachés

Les mannequins boudeurs nous tournent le dos

Boutiques de frivolités et de lingerie fémininine

Raoul Hausmann: Tête mécanique ou l’Esprit de notre temps. L'avenir de l'homme?

 


archéologie du quotidien

mannequins et simulacres

juin 2010


 

Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans VITRINES
commenter cet article

commentaires