5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 12:29

 

    Plus haute que la statue de la Liberté ou la tour de Big Ben mais plus petite que la Tour Eiffel, Orbit, la tour déstructurée du plasticien anglo-indien s'élèvera au-dessus du parc olympique de Londres à 115 mètres de hauteur. La tour  fantasque d'Anish Kapoor déjouera les lois de l'équilibre et de la perception. 


KAPOOR-ORBIT-TOWER.jpgOrbit, le projet de tour d'Anish Kapoor pour Stratford à Londres


    «J'aime travailler avec des objets assez grands pour s'imposer à la vision. J'aime surtout qu'ils revêtent un caractère expérimental et nécessitent un autre type de relation avec notre corps. L'échelle des êtres, animés ou inanimés, est la chose la plus mystérieuse qui soit. C'est une qualité poétique, pas seulement une question de taille. Mais la taille est aussi l'outil de la sculpture. Donc, je m'en sers ! » déclare Anish Kapoor. 1


     "Comment repenser l'idée de la tour, c'est ce qui nous intéresse  … à partir de la Tour Eiffel et du stade en nid d'oiseau de Pékin". "Nous nous demandions s'il était possible de faire quelques chose de différent, peut-être une orbite, où d'une certaine manière la structure aurait l'air de travailler contre elle-même, de ne pas vouloir tenir debout".

    La future tour n'est pas seulement une gigantesque sculpture, c'est un bâtiment. Comme Bartholdi avec Gustave Eiffel pour la Statue de la Liberté, Anish Kapoor travaille la structure avec l'ingénieur Cecil Balmont. Les visiteurs prendront l'ascenseur ou les escaliers pour rejoindre la plateforme et le restaurant d'où ils auront une vue panoramique sur le Grand Londres.

   "C'est un objet qui demande un voyage pour être découvert, un voyage autour mais aussi en montant et à l'intérieur. Il demande une vraie participation et un engagement."

   La tour est financée pour 29 millions d'euros par ArcelorMittal et son patron Lakshmi Mittal, le magnat de l'acier et l'homme le plus riche d'Angleterre. La tour portera son nom.

 

   120 ans après la Tour Eiffel, l'ArcelorMittal Orbit est aussi controversée que la Dame de Fer en 1888 qui fut vilipendée par de nombreuses cabales. Les parisiens craignaient que la Tour ne défigure le paysage parisien ou qu'elle ne s'écroule!

    Tour instable, dentelle improbable, huit d'acier enlacé comme un manège de montagnes russes, insecte convulsionné, tas de ferraille  post-atomique, la tour d'Anish Kapoor est déjà surnommée  le "trombone mutant" ou le "Colosse de Stratford". Comme la Tour d'Eiffel qui incarne maintenant Paris, alors qu'elle a faillie être détruite après l'exposition universelle, l'Orbit finira-t-il par s'inscrire dans la paysage londonien, devenant une icône de la ville visitée par des millions de touristes?


    Prévue pour la fin de 2011, l'Orbit d'Anish Kapoor fera paraître minuscules le stade olympique et le centre aquatique de Zaha Hadid.



Liens sur ce blog:

Orbit, la tour tordue d'Anish Kapoor, s'élève vers le ciel londonien

Leviathan, dans le ventre du monstre boursouflé d'Anish Kapoor, Monumenta 2011

Anish Kapoor explique Léviathan, Monumenta 2011, vidéo


Statue de la Liberté: une maquette en plâtre de la construction


 

Photos de la construction d'Orbit d'Anish Kapoor à Londres

 

 

 

Palagret

avril 2010

art monumental


 

Sources:

1- in Le Figaro

The Times

 


Partager cet article

Published by Catherine-Alice Palagret - dans Art contemporain
commenter cet article

commentaires